La pharmacie homéopathique du Cheval

cheval_homeophyto

L'essentiel en homéopathie pour les premiers soins du cheval

L’Homéopathie n’est pas seulement une médecine des cas chroniques. Bien adaptée aux symptômes, elle peut devenir une médecine d’urgence. Mais, pour un propriétaire, si averti soit-il, il ne peut être question de se substituer à un vétérinaire. L’important c’est de pouvoir éviter le pire, soulager sans nuire, chaque observation du propriétaire pouvant aider par la suite à la mise en place d’un diagnostic et d’un traitement.

Jacqueline PEKER, Vétérinaire homéopathe

La forme galénique la mieux adaptée au cheval est la forme « granules ». Avec les dilutions 5 et 7CH, il faut répéter les prises plusieurs fois par jour jusqu’à l’amélioration. Aussi, nous vous conseillons d’adopter la dilution 9CH, que l’on administre deux fois par jour. La dilution 15CH sera recommandée dans des cas particuliers qui vous seront précisés.

La trousse d’urgence sera toujours à portée de mains (on devrait dire « de sabots ») dans la maison, dans l’infirmerie, dans le box du cheval. Une petite mallette peut parfaitement convenir pour y installer quelques flacons de Teintures mères, quelques tubes de pommades homéopathiques et les tubes de granules indispensables en cas d’urgence.

Savoir exactement ce qui vient de se passer, que la cause vienne de l’extérieur ou de l’intérieur.

 

LES TEINTURES MÈRES (T.M)

 

Sont préparées à partir de substances végétales – qui sont des plantes fraîches c’est-à-dire récoltées à l’état sauvage, dans leur habitat naturel, sans engrais chimiques ou pesticides, et mises en fabrication dès les 24 à 48 h. après leur récolte.

 

 Les substances végétales sont plongées dans une solution alcoolique pendant plusieurs semaines et deviennent après expression et filtration les Teintures-mères T.M que vous aurez en permanence dans votre trousse. Elles vous seront fournies par un pharmacien, en flacons de verre bien bouchés. Vous leur épargnerez la lumière et la chaleur.

Elles sont utilisées pures ou diluées dans un peu d’eau minérale.

  • CALENDULA T.M : pour son action antiseptique et antalgique (piqures d’insectes).
  • ECHINACEA T.M : utilisée pour toutes les plaies anfractueuses

 

LES POMMADES HOMÉOPATHIQUES 

 

- A base de Calendula : pour l’action antiseptique, cicatrisante et antalgique.

- A base d’Arnica pour son action antalgique locale, lors de n’importe quel traumatisme.

 

Certains laboratoires offrent toute une gamme d’huiles et de gel plus faciles à utiliser que les pommades.

Attention à bien conserver ces produits parfaitement bouchés et à l’abri de la chaleur.

 

LES GRANULES 

 

Ce sont de petites sphères d’un mélange de saccharose et de lactose pesant 5cg environ, imprégnées à l’aide de la solution hahnemanienne dont elles prennent la dénomination, par exemple Arnica 9 CH, Nux vomica 9CH.

Chez le cheval on donne de 10 à 20 granules par prise. Ce n’est pas le poids de la substance active qui compte mis sa force énergétique due essentiellement au mode de fabrication : dilution puis dynamisation.

Les granules peuvent être déposés à l’intérieur de la bouche ou mélangés à un peu de sucre, d’eau… avec ce que votre cheval préfère.

 

            LISTE DES TUBES DE GRANULES INDISPENSABLES

 

  • ACONIT 9CH, Aconit napellus dont on utilise la plante entière fleurie récoltée en fin de floraison.
    Le médicament est marqué par le froid sec + soudaineté des troubles + anxiété du malade. Ainsi le malade semble brusquement fiévreux, angoissé,mal dans sa peau. Ces troubles peuvent être consécutifs à un refroidissement ou à un coup ce chaleur. Il peut y avoir de la toux,une myoglobinurie, une angine,une sudation excessive En tout début de colique Aconit 9CH peut être administré toutes les 10 minutes
  • ALLIUM CEPA 5CH, l’Oignon ou Allium cepa dont on utilise le bulbe.
    Rhinites aigues (avec souvent extension aux voies respiratoires supérieures), en relation avec tous les allergènes saisonniers, un entraînement sur sol mouillé. Il y a toujours aggravation par le froid humide et les courants d’air.
  • APIS 9CH : l’abeille vivante, Apis mellifica, que l’on utilise en entier.
    Tous les œdèmes, rosés, douloureux, apparaissant brutalement et à n’importe quel endroit (articulations,peau,gorge…)
  • ARNICA MONTANA 9CH dont on utilise la plante entière vivace.

- Tous les traumatismes physiques douloureux provoqués par des coups, un effort intense,le surmenage,la chirurgie…

- Tous les traumatismes psychologiques : émotions, transports, changements de vie

  • ARSENICUM ALBUM 9CH : anhhydride arsenieux 
    L’animal est agité et vite épuisé. Il présente des douleurs digestives avec diarrhée, des troubles asthmatiformes aggravés la nuit.
  • BELLADONNA 9CH : Atropa belladonna dont on utilise la plante fleurie entière.
    Les symptômes sont chaleur (fièvre), douleur (tressaillements musculaires ou coliques), rougeur… apparaissant brutalement provoquant une grande sécheresse des muqueuses
  • BRYONIA 9CH : la Bryone dioica, plante grimpante vivace, dont on utilise la racine.
    Le malade présente un état fébrile avec soif intense, sécheresse de la peau et des muqueuses, avec douleurs fixes aggravées par le mouvement mais améliorées par une pression forte.
  • CANTHARIS 9CH : Lytta vesicatoria ou cantharide, et on utilise l’insecte desséché.
    Indispensable pour le traitement immédiat des brûlures cutanées avec vésicules et des cystites ( hématuriques ou non).
  • CAUSTICUM 9CH : Le symptôme principal est la « raideur » provoquée par un entrainement intensif sous un vent froid et sec, raideur accompagnée par une petite trachéite et une inflammation de la muqueuse oculaire.
  • CHINA 9CH : c’est le quinquina – Chinchona div. – dont on utilise l’écorce sèche.
    Indispensable lorsqu’il y a une perte de liquide importante après une hémorragie ou une diarrhée
  • COLOCYNTHIS 9CH ou Citrillus colocynthis dont on utilise la pulpe du fruit desséché. Correspond à un état coliqueux qui semble tout  particulièrement douloureux et à une névralgie crampoïde au niveau d’un membre qui est soulagé par la flexion.
  • CUPRUM METALLICUM 9CH ou Cuivre 
    C’est le remède indispensable de toutes les crampes d’apparition subite, aggravées par le froid.
  • GELSEMIUM 9CH et 15CH : c’est le Gelsemium sempervirens ou Jasmin de la Cardine dont on utilise la partie souterraine.
    Correspond au TRAC sous toutes ses formes avec tremblements, phobies, obnubilation… aggravé par un temps orageux et marqué par le refus de boire. À titre préventif, on pourra donner 20 granules de Gelsemiun 15CH avant un déplacement, ou un entraînement.
  • GLONOINUM 5CH ou Trinitrine 
    Sera associé à Belladonna dans le traitement du coup de chaleur
  • HEPAR SULFUR 9CH : Pour toute menace d’abcès, de suppuration avec œdème et sensibilité au moindre contact.
  • HYPERICUM 9 CH : Hypericum perfoliatum dont on utilise la plante entière fleurie.
    Indispensable pour toute douleur intense, traumatique ou spontanée, au niveau d’une terminaison nerveuse (fourbure).
  • IGNATIA 9 et 15CH : fève de Saint-Ignace – Strychnos ignatii dont on utilise la graine sèche.
    Indispensable pour toute hyperémotivité et comportement paradoxal provoqué par une contradiction : transport, modification d’un entraînement, changement de personnel…Il peut y avoir simultanément une petite toux sèche, un appétit capricieux, des mictions trop fréquentes… Chez les animaux hypersensibles on pourra donner 20 granules d’Ignatia 15CH avant un transport ou une épreuve difficile.
  • LEDUM PALUSTRE 5CH ou Ledon des marais dont on utilise les rameaux feuillés.
    À donner immédiatement pour lutter contre le prurit provoqué par les piqûres d’insectes et pour améliorer la cicatrisation des plaies provoquées par des objets pointus.
  • LYCOPODIUM 7CH : Lycopode ou Lycopodium clavatum dont on utilise les spores sèches.
    C’est surtout un médicament des états chroniques du foie, et pour les animaux présentant des épisodes aigus avec fatigue, intolérance alimentaire, météorisme, constipation…
  • NUX VOMICA 9CH : la noix vomique ou Strychnos nux vomica, dont on utilise la graine sèche.
    C’est le médicament indispensable des animaux hyperexcitables, irritables, coléreux et gênés par des troubles digestifs spasmodiques et des troubles de l’appétit.
  • PHOSPHORUS 9CH ou Phosphore blanc.
    Convient à tous les animaux dont le système nerveux est hyperactif à tous les niveaux : psychisme, peau, sommeil, appareil digestif…On rencontre souvent des saignements de nez ,une toux sèche, une accélération du rythme cardiaque…
  • RHUS TOXICODENDRON 9CH : Sumac ou Rhus toxicodendron dont on utilise les jeunes rameaux feuillés récoltés à la fin de l’été.
    Correspond à une raideur articulaire douloureuse aggravée par l’immobilité et l’humidité. La peau est souvent couverte de petites vésicules très prurigineuses.
  • RUTA 5CH : la Rue ou Ruta graveolens dont on utilise la partie aérienne dépourvue de parties ligneuses et récoltée avant le début de la floraison.
    Indispensable pour toutes les douleurs des tendons, des ligaments, des muscles…sans cause apparente mais provoquées par le surmenage.
  • SILICEA 9CH ou Silice.
    Indispensable pour assainir une suppuration car Silicea permet l’écoulement du pus. Médicament très intéressant pour favoriser une bonne calcification.
  • SYMPHYTUM 9CH la Consoude ou Symphytum consolida dont on utilise la racine.
    Indispensable à la consolidation des fractures surtout s’il y a de la douleur (suros).
  • THUYA 9CH ou Cèdre blanc ou arbre de vie ou Thuya occidentalis dont on utilise les rameaux récoltés de préférence au printemps.
    Ce n’est pas un médicament d’urgence, mais il mérite d’être présent dans la Trousse d’urgence, non seulement à cause de son action sur les suppurations chroniques, les verrues, les néoformations cutanées de toute sorte…mais parce qu’il évite les intoxications médicamenteuses, les maladies iatrogènes trop souvent provoquées par les médicaments à une semaine d’intervalle, dans tous les cas de traitements allopathiques prolongés.
  • POUMON-HISTAMINE 15CH : C’est le médicament n°1 de toutes les manifestations allergiques quelle qu’en soit l’origine et qu’elle qu’un soit la manifestation symptomatique.

 

C’est cela l’Homéopathie… des symptômes… des médicaments qui leur correspondent parfaitement… des prises faciles… une réponse rapide et sans troubles secondaires.

                                                                                              

Docteur Jacqueline PEKER

  Vétérinaire

 

Commentaire

30 septembre 2016

Bienvenue à ma respectée consœur Jacqueline Peker qui me fit l'honneur de me dédicacer son livre et dont la renommée est justement méritée

...je me permettrai de rajouter un codicille à son article venant de l'un des derniers vétérinaires hippiatres ( loin dans le siècle précédent) encore vivants...

la meilleure manière d'administrer les médicaments homéopathiques chez le cheval

  • Par voie buccale est l'électuaire tel, que préconisé par le "vadémécum vétérinaire de 1961...(je venais de commencer mes études). Le médicament  homéo sous forme de trituration est mélangé à du miel et administré sur la langue avec une cuillère en bois et tartiné. Il est impossible d'administrer un médicament de force à un cheval, seule la sonde NASO œsophagienne est indiquée comme chez homo sapiens. La voie digestive ne convient pas à l'homéopathie vue l'immense contenance stomacale des monogastriques on peut essayer de mélanger avec de la farine ou dans de l'avoine mais les dilutions deviennent fantaisistes et s'apparentent aux placebos des détracteurs de l'homéopathie.
  • La voie intra veineuse est facile et les chevaux l'acceptent docilement les médicaments homéopathiques doivent être stériles et dynamisés au sérum physiologique
  • Un petit truc (de vieux) encore des années 60 : le cheval n'acceptant pas des gouttes dans le nez il est facile en cas de jetage (c'est comme ça qu'on dit la goute au nez en hippologie) de lui faire respirer des vapeurs d'huiles médicinales en les arrosant d'eau bouillante dans une bassine au fond du box.

Docteur Marcel

 

 

Modifié le: 
06/06/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Jacqueline PEKER - Auteur - 20/09/2016

À propos de l'auteur

Docteur Jacqueline Peker, vétérinaire homéopathe et auteure de nombreux ouvrages dédiés à l'homéopathie vétérinaire.

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999