Névralgie cervico-brachiale et homéopathie

Expert

chamomilla vulgaris

Traitement homéopathique de la névralgie cervico-brachiale

La névralgie cervico-brachiale résulte de l'irritation d'un nerf au niveau de la colonne cervicale suite à des lésions d'arthrose ou à une hernie discale cervicale.
C'est l'équivalent d'une sciatique. Elle atteint le membre supérieur : le nerf est irrité au niveau d'une vertèbre cervicale au lieu d'une vertèbre lombaire.

 

La topographie des douleurs permet d'identifier la racine nerveuse touchée. La douleur est lancinante, quasi permanente, et peut s'accompagner de sensations anormales : fourmillements, engourdissements, gonflement, décharges électriques.

Ce que l'homéopathie peut apporter

L'homéopathie peut agir sur la douleur, on associe généralement un médicament caractéristique de la douleur à un médicament choisi selon la topographie (radial, cubital ou médian) et si nécessaire, un médicament de terrain.

Le ou les médicaments choisis se prescrivent en prises rapprochées, 3 granules toutes les heures par exemple, espacer dès amélioration et conserver deux à trois prises par jour jusqu'à résolution. La hauteur de dilution se définit selon le degré de similitude.

Plusieurs médicaments peuvent être associés. 

  • CHAMOMILLA 5 À 15 CH : peut convenir pour le traitement de toute douleur si elle s'accompagne d'irritabilité, d'agitation et d'anxiété. Hypersensibilité à la douleur, hyperesthésie avec agitation. 

  • HYPERICUM 9 À 15 CH : ce médicament a une action élective sur les douleurs de nerf consécutives à une blessure, à une lésion, à une pression. La douleur irradie selon le trajet nerveux et peut être accompagnée de sensations anormale, fourmillements, engourdissements. Les douleurs sont aggravées par les secousses et le toucher, le simple contact et par temps froid et humide.
  • KALMIA LATIFOLIA 5 À 15 CH : les douleurs sont violentes et brutales voire fulgurantes. Elles s'accompagnent d'une faiblesse du membre avec engourdissement. Elles s'aggravent dans la journée avec un maximum à midi et dans la première partie de nuit. 
  • MAGNESIA PHOSPHORICA 5 à 15 CH : les douleurs sont aggravées par l'extension du bras et améliorées par la flexion. Elles sont crampoïdes et se localisent plus volontiers à droite. 
  • PLUMBUM METALLICUM 5 À 15 CH : la douleur est aggravée la nuit, par l'effleurement et au mouvement. Le territoire du nerf radial est le plus souvent touché (face postérieure du bras, partie médiane de la face postérieure de l'avant-bras, moitié externe de la face dorsale de la main jusqu'à l'extrémité du pouce et jusqu'aux deux premières phalanges pour le IIème et la moitié externe du IIIème doigt). 
  • RHODODENDRON 5 À 15CH : aggravation la nuit, par le changement de temps, par l'orage. Le territoire du nerf médian est touché (sensitif sur la face palmaire du pouce, index et majeur). 
  • ARANEA DIADEMA 5 à 15 CH : le territoire électif est celui du nerf cubital (atteinte des 4° et 5° doigts, annuaire et petit). Les douleurs sont aggravées par l'humidité et améliorées par la pression forte. Le bras et la main sont souvent oedématiés.

Crédit image : Henry Vandyke Carter [Public domain], via Wikimedia Commons

Modifié le: 
10/10/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 3/07/1999

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999