La grossesse en 5 grands médicaments homéopathiques de terrain



Ou 5 souches homéopathiques à connaître pour mener à bien sa grossesse
5 médicaments pour l’anxiété, la fatigue, le stress, et certains états spécifiques à la grossesse.

GELSEMIUM SEMPERVIRENS

GELSEMIUM est LE médicament du trac par excellence, ce trac qui paralyse le mental et le corps, et qui se manifeste par des tremblements, de la diarrhée ou des envies fréquentes d’aller uriner. On a du mal à dormir, on ne peut cesser de penser, tachycardie, palpitations, peur « d’y aller » …

GELSEMIUM , grossesse, accouchement et post-partum

La grossesse est une période anxiogène, surtout s’il s’agit de la première. On feuillette les ouvrages dédiés à l’accouchement, on a du mal à se l’avouer, mais on a peur ; on se projette dans le futur, que de questionnements ! On vous dit de profiter du moment, de lâcher prise, d’être dans l’instant présent.

Et s’il y a un médicament homéopathique susceptible d’aider à rester « zen », c’est bien GELSEMIUM .

  • Lors de la grossesse, trac et anxiété en général mais surtout avant tout examen médical et bien sûr avant l’accouchement. Trac avec insomnies, tremblements, palpitations.
  • Lors de l’accouchement : Contractions inefficaces, travail qui a du mal à démarrer.

POSOLOGIE : en 9 CH, 5 granules matin et soir et à la demande.

IGNATIA AMARA

On connaît fort bien ce médicament homéopathique, hyperesthésie, spasmes, boule dans la gorge. L’humeur est labile, on pleure, on rit, on bâille, on soupire …

C’est un médicament d’hypersensibilité avec somatisations et manifestations spasmodiques diverses et variées. Ce qui peut générer cet état : principalement les chocs affectifs et le stress.

L’état émotionnel ou physique sur « terrain IGNATIA » est aggravé par la consolation, et amélioré par la distraction.

IGNATIA, grossesse, accouchement et post-partum

La grossesse réalise un tel bouleversement tant sur le pan physique qu’émotionnel, que la plupart des femmes enceintes en auront besoin à un moment ou à un autre : peur du changement, peur de l’accouchement, conflit entre les obligations et le besoin de repos qu’impose la grossesse, autant de facteurs de stress et d’anxiété susceptibles de générer un « état IGNATIA».

  • Lors de la grossesse : c’est le médicament du spasme en première intention, contractions, côlon irritable avec spasmes digestifs sur un terrain stressé et anxieux.
    • C’est également l’un des premiers médicaments de la spasmophilie.
  • Lors de l’accouchement, IGNATIA pourra aider l’utérus spasmodique, les contractions inefficaces et le col spasmé.
  • Lors du post-partum, IGNATIA peut-être préconisé dans certains types de baby blues, avec humeur changeante et paradoxale, douleurs inexpliquées et maux de tête.

POSOLOGIE : en 9 CH, 5 granules le matin.

NUX VOMICA

C’est certainement le médicament homéopathique le plus prescrit.

Son profil suggère de multiples indications, notamment dans le cadre du stress, des spasmes, des troubles du sommeil, et des troubles veineux et digestifs.

NUX VOMICA, grossesse, accouchement et post-partum

Lorsque l’on a du mal à mener de front une vie trépidante et le repos qu’impose la grossesse, lorsqu’on est pressée, stressée, … on devient irritable, et les troubles somatiques liés se manifestent.

  • Lors de la grossesse :
    • Troubles du sommeil, particulièrement de l’endormissement avec réveils nocturnes.
    • Troubles digestifs avec remontées acides, côlon irritable, constipation…
    • Insuffisance veineuse, hémorroïdes
    • Intolérance à la grossesse en général
  • Lors de l’accouchement : utérus spasmodique
  • Lors du post-partum : irritabilité et troubles du sommeil, hémorroïdes, constipation.

POSOLOGIE : en 5 CH, 3 granules trois fois par jour, ajouter une prise au coucher en cas de troubles du sommeil.

PULSATILLA

Le type sensible PULSATILLA décrit souvent une femme très sensible, émotive qui recherche la sympathie et la consolation. Elle se plaint entre autres de troubles circulatoires et de troubles digestifs.

PULSATILLA, grossesse, accouchement et post-partum

Émotivité, besoin d’être entourée et réconfortée, qui n’a pas connu cela au cours de la grossesse ! Le conjoint ou la famille n’est pas forcément à l’écoute et l’on se sent abandonnée. Le « profil typique PULSATILLA » ira chercher son réconfort dans les sucreries, la prise de poids et le diabète gestationnel guettent.

  • Lors de la grossesse : Douleurs et œdèmes des membres inférieurs. Prise de poids et risque de diabète gestationnel. Coups de déprime avec sentiment d’abandon.
  • Lors de l’accouchement : travail lent, poussée lente
  • Lors du post-partum :
    • Baby blues avec sentiment d’abandon
    • En basse dilution, stimule la montée laiteuse, 3 granules en 4 CH, 3 fois par jour
    • En haute dilution, traite les montés laiteuses trop importantes et les engorgements. En 15 CH, 5 granules 2 fois par jour.
    • Douleurs des membres inférieurs.

POSOLOGIE :

  • Dans les troubles psychiques, l’émotivité exacerbée : en 15 CH, une dose par semaine
  • Dans les troubles circulatoires, en 5 CH, 3 granules 3 fois par jour
  • Dans le baby blues avec sentiment d’abandon : en 15 CH, 5 granules le matin.

SEPIA OFFICINALIS

Lourdeur, pesanteur, sensation que tout tombe y compris le moral ! Voici la caricature de SEPIA en homéopathie.

SEPIA, grossesse, accouchement et post-partum

S’il est un médicament homéopathique dédié à la grossesse, c’est bien SEPIA !

Toute femme enceinte se retrouvera à un moment ou à un autre dans son portrait.

Lire aussi  Homéopathie et préparation à l’accouchement

La raison est tout d’abord hormonale ; l’excès de progestérone est préjudiciable à ce terrain, (c’est « SEPIA » qui ne supporte pas les stérilets aux hormones ou les pilules microdosées aux progestatifs) il engendre des troubles de l’humeur, déprime, pessimisme, repli sur soi, et des troubles physiques, maux de tête, troubles hépatiques…

  • Lors de la grossesse :
    • Nausées, troubles digestifs, constipation
    • Tendance aux infections urinaires
    • Jambes lourdes, pesanteur pelvienne.
  • Lors du post-partum :
    • Jambes lourdes, constipation, hémorroïdes
    • Céphalées
    • Mais surtout… SEPIA est l’un des médicaments centraux du post-partum.

POSOLOGIE : au cours de la grossesse, il est souvent très intéressant d’utiliser SEPIA en basse dilution, y compris dans les troubles psychiques.

En première intention : en 4 CH, 3 granules 3 fois par jour, réévaluer après une semaine. Passer si nécessaire à la 9 CH, une dose hebdomadaire.

Ils sont incontournables dans la plupart des cas, dans les troubles digestifs, circulatoires, sommeil… GELSEMIUM, IGNATIA, NUX VOMICA, PULSATILLA, SEPIA .