La grippe 2019 est en phase épidémique, le traitement homéopathique

fenêtre en hiver

Traitement homéopathique de la grippe

La grippe évolue en deux phases, l’incubation et la phase d’état.
Voici les solutions en homéopathie et phytothérapie pour en raccourcir l’évolution.

La phase d'incubation.

Cette phase de la grippe est totalement silencieuse : on ne peut la soupçonner que si l'on a été en contact avec un sujet atteint les jours précédents, ou si l'on exerce une profession dite à risque, en période d'épidémie : soignant, contact avec le public, et surtout, n'oublions pas les enfants qui sont souvent les premiers touchés. Au cours de cette phase, il n'est possible d'agir que de manière préventive :

  • Oscillococcinum ®: une prise le plus tôt possible.
  • Oligo-Élément cuivre : une prise toutes les 12 heures.
  • Vitamine C (de préférence naturelle) : une prise le matin, la dose étant à adapter au poids selon la marque.
  • Echinacea en teinture mère, 100 gouttes par jour chez l'adulte, et en D1 ou D3 chez l'enfant, deux prises par jour.

La phase d'invasion

Elle est généralement brutale :

  • Aconitum napellus 15 CH : la dose à toujours avoir chez soi, à prendre le plus tôt possible, dès que l'on reconnaît l'un ou l'autre des signes suivants : la fièvre monte brutalement très haut, 39 à 40 ; la peau est sèche et chaude, le sujet est pâle et frissonnant. Une agitation anxieuse accompagne souvent cette fièvre. La soif est intense, tout paraît avoir un goût amer sauf l'eau que l'on désire très froide. Ce stade est généralement bref.
  • Belladonna 5 à 9 CH : la fièvre est là aussi brutale et élevée ; ce tableau fait souvent suite au premier cité. La peau est rouge, très chaude et en sueur, surtout au niveau du visage. Le sujet se plaint de céphalées congestives et pulsatiles, il ne supporte ni le bruit, ni la lumière, la soif est intense. On note souvent une agitation et parfois un délire.
  • Camphora 5 à 9 CH : le malade est glacé, mais il ne supporte pas d'être couvert. Il présente souvent des courbatures, des douleurs au niveau des sinus et un rhume.

Pour simplifier, trois formules toutes faites, il faut toujours avoir l'une des trois dans son armoire à pharmacie : 

- ACONIT COMPOSÉ pour la fièvre

- INFLUDO® ou L52® pour le syndrome grippal proprement dit.

Une prise toutes les heures selon la posologie spécifiée par le fabriquant

 

La phase d'état.

Le syndrome grippal est installé ; les courbatures, l'abattement et les douleurs dominent le tableau.

  • Gelsemium 5 à 9 CH : la fièvre est élevée, le malade est abattu, prostré, n'a pas soif, se plaint de douleurs au niveau du front, de l'occiput, et parfois de la nuque. Le pouls est mou, et lent malgré la fièvre élevée.
  • Eupatorium perfoliatum 9 à 15 CH : le patient est assoiffé d'eau froide, et se plaint de douleurs musculaires, articulaires et surtout osseuses, ce qui le distingue des autres remèdes. Les globes oculaires eux-mêmes sont douloureux. Un rhume et une toux irritative accompagnent souvent ces symptômes.
  • Rhus toxicodendron 5 à 15 CH : la fièvre, élevée s'installe progressivement. Là encore, les douleurs musculaires et articulaires sont présentes, avec une tendance à l'enraidissement. Le patient est agité, remue dans son lit à la recherche d'une place ou d'une position qui le soulagerait. Un herpès ou des maux de ventre accompagnent souvent les autres symptômes.
  • Bryonia alba 5 à 7 CH : là au contraire, le malade recherche l'immobilité absolue pour calmer ses maux ; on retrouve des douleurs articulaires, musculaires, et souvent une toux trachéale douloureuse qui l'oblige à se tenir les côtes pendant qu'il tousse.
  • Ferrum phophoricum 5 à 7 CH : la fièvre est peu élevée. On retrouve souvent des toux irritatives, des douleurs d'oreilles avec, au niveau des organes concernés, une tendance à l'inflammation et à l'hémorragie.

Ces médicaments sont à donner en prises rapprochées, toutes les deux heures au moins. Nous insistons sur la nécessité de boire abondamment en cas de grippe et de fièvre ; en effet, une fièvre peut être auto-entretenue en cas de déshydratation, et celle-ci survient très rapidement, particulièrement chez l'enfant et la personne âgée. Dans ces deux phases, invasion et état, les oligo-éléments et Echinacea gardent bien sûr toute leur pertinence.

La convalescence

Miser sur la convalescence, c’est renforcer le terrain, restaurer les défenses, redonner l’énergie nécessaire, et dans ce cadre, nous avons divers axes à notre disposition.

China est principalement prescrit dans les hémorragies, mais on l’oublie souvent dans la fièvre, les diarrhées où il prend toute sa place. Il est tout à fait indiqué dans les suites d’hémorragies (en post-opératoire par exemple) dans les suites de déshydratation (fièvre, diarrhées), dans les suites de couches, dans la convalescence. EN 7 CH, 5 granules matin et soir.  

Ces deux souches sont souvent associées en basse dilution (D3 à D5) dans la convalescence, l’hypotension post-infectieuse, les états de fatigue, les suites de couche.... 3 granules de chaque matin et soir ou en formule (Demandez conseil à votre pharmacien).

  • Le drainage du foie

Parce que le foie est souvent sur-sollicité lors d’affections bactériennes ou virales, par la pathologie elle-même, par les traitements allopathiques prescrits, il peut être intéressant, en cas de fatigue persistante de soutenir le foie avec par exemple : CHELIDONIUM COMPOSÉ en granules ou en gouttes

  • Chelidonium majus 3 DH
  • Taraxacum dens leonis 3 DH
  • Carduus marianus 3 DH
  • Solidago virga aurea 3 DH
  • China rubra 3 CH
  • Hydrastis canadensis 3 CH
  • Magnesia muriatica 3 CH

15 gouttes ou 3 granules avant chaque repas

 

Modifié le: 
06/02/2019
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 6/02/2019

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

 

 

Pour la rédaction d'articles, je me base sur les ouvrages suivants : Bibliographie

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999