La Fumeterre, la plante régulatrice du foie

fleurs de fumeterre - Homeophyto

La fumeterre est la plante régulatrice du foie, elle a une action cholagogue et cholerétique.

La fumeterre est utilisée depuis l’antiquité dans les affections du foie et de tout ce qui en découle (migraine, problème dermatologie) ; elle a la spécificité de stimuler ou au contraire de ralentir la production de bile (propriété amphocholérétique)

 

Botanique

  • Nom commun : Fumeterre, Fiel de terre, herbe à la jaunisse, fumée de terre
  • Nom scientifique : Fumaria officinalis
  • Famille : Fumariaceae

La fumeterre est une plante herbacée annuelle qui pousse le long des chemins et autres terres incultes. Ses fleurs sont rose violacé, irrégulières avec un pétale supérieur prolongé par un éperon, elles poussent en épi. 

La plante doit son nom à son amertume et au fait que son suc extremement amer ferait « pleurer comme la fumée » à moins que ce ne soit lié à la forme de ses feuilles qui ressemblent à de la fumée sortant de terre

Composition de la partie active

En phytothérapie, on utilise la plante fleurie qui doit contenir au minimum 0,4% d’alcaloïdes totaux exprimé en fumarine (protopine)

  • Alcaloïdes isoquinoléïque (plus de 20) : fumarine (protopine), allocryptopine, fumaricine, fumaritrine…
  • Protoberbérines
  • Flavonoïdes
  • Mucilage et choline
  • Esters de l’acide cinnamique, acide caféique, acides alcools
  • Composants amers : acide malique et acide citrique

Propriétés de la fumeterre

  • Draineur hépato-biliaire : cholagogue, amphocholérétique, elle stimule la sécrétion de la bile tout en évitant une hypersécrétion qui pourrait être pathologique
  • Facilite les fonctions d’élimination digestive et urinaire
  • Propriétés antivirales, antifongiques, antibactériennes
  • Anti-arythmique
  • Anti-histaminique
  • L’Acide fumarique est interessant en dermatologie (psoriasis)
  • Régulateur du flux biliaire, antispasmodique du sphincter d’Oddi, anticholinergique

Indications en phytothérapie

L’usage de la fumeterre est reconnu par l’agence européenne du médicament pour faciliter les fonctions d’élimination rénale et digestive et par extension pour la paresse hépatique, les calculs biliaires, les migraines d'origine hépatique, la constipation et les nausées des femmes enceintes

Voie orale

  • Troubles hepato biliaires : dyskinésie biliaires, spasmes des voies biliaires et de la vésicule biliaire, lithiases
  • Migraine d’origine hepato biliaire
  • Allergie ou intolérance alimentaire
  • Troubles intestinaux chroniques d’origine biliaire,  désordres gastro intestinaux, syndrome de l’intestin irritable, constipation passagère et spasmes digestifs
  • Asthme et allergie
  • Dermatologie : psoriasis, eczéma et croute de lait chez les bébés. L’effet est lent à se manifester, il peut être intéressant de l’associer à une voie locale

Voie locale (infusion de plante entière en compresse)

  • Dermatologie : eczema, dartre, croutes de lait

L'essentiel des études de la fumeterre porte sur le système biliaire. Les autres indications traditionnelles (dermatologiques, diurétiques...) sont peu documentées

Mode d'utilisation

La dose recommandé est de 2 à 3 grammes de drogue par jour

  • Teinture mère : 30 gouttes 3 fois par jour
  • EPS, Extrait sec, Extrait fluide selon la posologie précisée par le fabricant
  • Infusion : 2 à 3 gramme dans de l’eau bouillante, infuser 10 minutes. Plante très amère lui préférer des formes qui peuvent masquer son gout
  • Un médicament : oddibil : 4 comprimé par jour

Précautions d’emploi et effets indésirables

  • Vous ne devez pas utiliser de fumeterre en cas d’insuffisance hépatique sévère ou en présence de calculs pouvant obstruer les voies biliaires
  • À forte dose, la fumeterre peut provoquer des diarrhées et des difficultés respiratoires
  • À utiliser sous les conseils d’un professionnel de santé chez les enfants, les femmes enceintes et les sujets polymédicamentés ou si vous prenez des diurétiques.

Association intéressante avec des plantes à tropisme hépatique :

  • Fumeterre boldo : digestion difficile
  • Fumeterre et chardon marie : dépuratif
  • Fumeterre et artichaut : dépuratif 
  • Fumeterre et gingembre : nausée des femmes enceintes 

Un peu d’histoire

Utilisée dès l’antiquité dans les affections du foie, elle était notamment prescrite par Galien et Pline. Le suc de la plante était utilisé en local dans les affections de la peau et notamment la gale et le prurit. Il faut attendre le XVI siècle pour que ses propriétés dépuratives (diurétique, fébrifuge) et dermatologiques soient reconnues

Nom latin: 
Fumaria officinalis
Nom usuel: 
Fumeterre
Modifié le: 
02/05/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Séverine - Dr en Pharmacie - 21/02/2017

À propos de l'auteur

Séverine Dewally, Docteur en pharmacie, spécialisée en homéopathie,  nutrithérapie, phytothérapie et aromathérapie.

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999