Fatigue sexuelle, homéopathie et phytothérapie

Expert

fatigue sexuelle / sommeil,difficulté sexuelle homme

Fatigue sexuelle, les possibilités en homéopathie

Aborder un tel sujet peut paraître prétentieux. Nous n'avons pas de remède homéopathique miracle à proposer. Nous l'avons tous compris, l'homéopathie est une médecine globale, et la sexualité est une fonction primordiale voire essentielle chez chacun.

Nous évoquerons quelques remèdes souvent employés, ou des remèdes dits de surface qui peuvent débrouiller une situation transitoire. L'homéopathie peut avoir une action profonde dans des cas chroniques, mais il est impossible de prendre en charge seul ce genre de trouble, que ce soit pour soi même ou pour l'un des membres de son entourage. Traiter un trouble ancien et profond nécessite un abord particulier, par un professionnel.

  • Staphysagria 9 à 30 CH : ce remède dont nous avons déjà souvent parlé s'adresse à un sujet actif, anxieux et susceptible, dont l'état peut faire suite à une vexation, une humiliation, ou à un stress répété.

POSOLOGIE : On conseille de démarrer le traitement avec une prise quotidienne en 9 CH pendant une à deux semaines, puis de poursuivre avec des dilutions plus hautes, 15 H par exemple jusqu'à ce que le personne soit plus détendue. Dans nos civilisations hyperactives, ce remède est très souvent indiqué.

  • Nux vomica 9 à 15 CH : ce remède s'adresse à un sujet lui aussi stressé et débordé, physiquement sédentaire, qui reporte ses appétits vers la nourriture, le tabac, l'alcool et le café. Fatigué, anxieux et irritable, sujet à des troubles du sommeil, il n'a, bien entendu, plus d'appétit pour la chose.

POSOLOGIE : Débuter par une prise en 9 CH, 5 granules tous les soirs.

  • Sepia 5 à 15 CH : le tableau clinique correspondant à ce remède est souvent décrit avec complaisance chez la femme ; on la voit lasse, bougonne, irritable, le teint bis, les traits affaissés, avec une aversion pour la sexualité.
    Sepia sera très bénéfique après l'accouchement, et durant les premiers mois de vie du bébé. C'est une période très fatigante, durant laquelle les perturbations hormonales sont encore importantes. On pourra retrouver un tableau similaire chez une femme dont la contraception est mal supportée ( pilule contraceptive mal adaptée par exemple ).

POSOLOGIE : Prendre ensemble au coucher Sepia 5 CH, 7 CH, 9 CH. Ce système est commode et économique lorsqu'on utilise des granules, à raison de deux de chaque dilution.

  • Zincum metallicum 5 à 9 CH : le sujet ressent une grande fatigue, avec une agitation des membres inférieurs.
    On note une aggravation par l'alcool de tous les symptômes, particulièrement par le vin blanc.

POSOLOGIE : Essayer une prise par jour en 7 CH, 5 granules.

  • Selenium 4 à 7 CH : Fatigue intellectuelle et physique, suite à des veilles, à un surmenage intellectuel, ou à des excès sexuels, le patient se sent épuisé et dépressif. Il se plaint d'une perte de mémoire et recherche les excitants, thé, café, alcool. La libido baisse, et le patient peut aussi présenter une chute de cheveux.

POSOLOGIE : Une prise par jour, 5 granules.

  • Kalium phosphoricum 9 à 15 CH : suite à un surmenage intellectuel ou à des excès sexuels, le sujet ressent une grande fatigue, présente des troubles du sommeil, et chez l'homme, on peut retrouver une impuissance malgré un désir conservé.

POSOLOGIE : Une prise par jour, 5 granules.

  • Phosphoricum acidum 9 à 15 CH : ce remède est lui aussi indiqué dans les fatigues faisant suite à des efforts intellectuels prolongés, mais on note une tendance dépressive plus marquée.

POSOLOGIE : Une prise par jour, 5 granules.

  • Agnus castus 7 à 9 CH : ce remède s'adresse le plus souvent aux hommes. Il combine un état de tristesse, de la fatigue, des érections faibles, et parfois des rhumatismes.

POSOLOGIE : 5 granules matin et soir.

Nous n'évoquons pas les grands remèdes de fond : Calcarea carbonica, Lycopodium, Graphites, Phosphorus, Natrum muriaticum et bien d'autres encore, qui peuvent prendre en charge des troubles plus profonds.
Leur sélection et leur prescription sont réservées au spécialiste.

Les possibilités en phytothérapie

Avant d'envisager de se " remonter " à l'aide de nos chères plantes, il faut évidemment s'assurer qu'aucune lésion organique ou psychique grave soit à l'origine de la baisse de libido.

  • Eleutherococcus : en teinture mère ou en gélules de plante entière. Ce remède est un stimulant, excellent tonique qui accroît la vitalité. Il sera très bénéfique dans les fatigues sexuelles faisant suite à une période de stress ou à une maladie.

Il doit être utilisé chez un sujet en bonne santé, et les cures ne doivent pas excéder six semaines. La posologie varie selon la forme choisie et la marque.

  • Ginseng : ce remède peut être utilisé sous diverses formes, de la racine à la teinture mère. Selon certains auteurs, il serait plus efficace que l'Éleuthérocoque sur les troubles de la sexualité proprement dits, mais son action sera moindre sur la fatigue.

Sa posologie varie selon galénique et la marque.

  • Romarin : Le romarin est un stimulant général et un tonique. Il stimule la circulation cérébrale et améliore concentration et mémoire. Il sera donc utile aux sujets déprimés, fatigués et affaiblis. On pourra dans ce cas l'utiliser comme tonique général.
  • Avena sativa et alfalfa : l'avoine et la luzerne : ces deux plantes possèdent un effet dopant, favorisent le sommeil, la récupération après une maladie et font d'excellents toniques. S'il est d'usage de les employer ensemble, Alfalfa a cependant une action plus marquée sur la libido.

Fatigue sexuelle et état dépressif

Il serait malhonnête voire dangereux de vouloir traiter un état dépressif vrai avec de la phytothérapie. Néanmoins, certaines plantes pourront apporter un réel soutien dans des états de déprime passagère :

  • Hypericum perforatum : cette plante est connue pour ses effets antidépresseurs. On l'utilise sous diverses formes, la plus commode étant la teinture mère. Elle est apte à apaiser les états dépressifs mineurs et leurs conséquences. Son effet est optimal au bout de 15 jours.

Lorsque des troubles anxieux se surajoutent, il sera bon de les apaiser avec l'une ou l'autre des plantes suivantes :

Si vous désirez avoir des détails sur ces plantes référez-vous à leur fiche technique par un simple clic sur leur nom.

Modifié le: 
11/10/2017
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 3/08/2008

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999