Soulager la dyspepsie par homéopathie

fenouil_homeophyto

La dyspepsie, rappels

La dyspepsie regroupe un ensemble de troubles digestifs variés

  • Brûlures d'estomac
  • Ballonnements
  • Digestion difficile
  • Somnolence ou fatigue après les repas, ...

Les examens pratiqués par le gastro-entérologue sont généralement normaux.

Le traitement homéopathique apporte la plupart du temps des résultats très satisfaisant, améliorant non seulement les symptômes digestifs, mais également le contexte dans lequel ils se manifestent. (Stress, troubles émotionnels, troubles du sommeil, ...)
Le ou les médicaments utiles sont déterminés au cours de la consultation chez l'homéopathe selon le recueil des données et l'examen clinique ; il s'intéresse à la localisation des douleurs, et de la gêne, aux sensations du patient, aux facteurs qui ont pu déclencher les troubles, à ce qui aggrave et améliore les symptômes (les modalités) , aux autres signes qui accompagnent ceux qui ont motivé la plainte. On pourra distinguer les médicaments homéopathiques essentiellement digestifs, les médicaments traitant les troubles émotionnels et généraux associés.

Les possibilités en homéopathie

Le médicament utile sera sélectionné selon les autre signes observés, ce qui aggrave le patient, ce qui le soulage. Cliquez sur le nom des médicaments cités pour obtenir des détails.

POSOLOGIE : Le ou les médicaments utiles se prennent généralement une dizaine de minutes avant les repas à raison de 3 à 5 granules jusqu'à normalisation des symptômes.

  • NUX VOMICA 4 à 5 CH :
    • En phase de décompensation, intolérance à l'alcool et aux mets lourds.
    • Langue chargée à l'arrière, propre à l'avant. Intolérance aux vêtements serrés à la taille, surtout durant les repas.
    • Somnolence après les repas ; une courte sieste améliore.
    • Tachycardie et douleurs précordiales durant la digestion. Nausées améliorées par le vomissement qui est souvent provoqué.
    • Douleurs de l'estomac. 
  • HYDRASTIS 4 à 5 CH :
    • Troubles digestifs, avec sensation de vide gastrique, non améliorés en mangeant, nausées, langue jaunâtre, gastrite chronique.
    • Gastrite avec anorexie, dégoût pour le pain et les légumes. 
  • CHELIDONIUM 4 à 5 CH :
    • Mauvaise haleine avec langue jaune et sale gardant l’empreinte des dents.
    • Somnolence après les repas (complémentaire de NUX VOMICA). 
  • CARBO VEGETABILIS 4 À 7 CH :
    • Ballonnements, flatulences, aggravés par l'absorption d'aliments gras, avec besoin d'air.
    • Distension de l’abdomen, estomac gonflé, éructations, brûlures gastriques.
    • Syncopes, particulièrement au cours de grands repas (fêtes de famille), avec besoin d'air et sueurs froides.
    • Rougeur du visage à chaque absorption d'alcool. Une prise avant chaque repas, voire entre chaque plat lors des grand repas, jusqu'à normalisation des symptômes
  • ASA FOETIDA 4 à 7 CH :
    • Spasme de l’œsophage, spasmes de l’estomac.
    • Sensation de boule dans le pharynx, dans l’œsophage.
    • Aérophagie douloureuse, météorisme, gaz, éructations, hernie hiatale. Reflux gastro-oesophagien.
    • Régurgitations et reflux chez le nourrisson.
    • Dyskinésie oesophagienne. 
  • ANTIMONIUM CRUDUM 4 à 7 CH :
    • Indigestion du gros mangeur avec langue blanche, abdomen ballonné, et sensation de plénitude au niveau de l'estomac.
    • Vomissements après un repas trop copieux.
    • Suites d'abus de porc, de matière grasse.
    • Éructations, rots ayant l'odeur des aliments. 
  • NUX MOSCHATA 5 à 9 CH :
    • Association de somnolence, météorisme abdominal, ballonnements et sécheresse muqueuse.
    • Ballonnements : sitôt après les repas, de tout l'abdomen, avec éructations, et sécheresse de la bouche. 
Modifié le: 
11/10/2017
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 19/05/2005

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999