La coronarographie: ce qu’il faut savoir avant de subir l’examen


L’examen consiste à injecter un produit de contraste dans les artères coronaires afin de les visualiser sur un scanner. La Coronarographie peut être utilisée pour diagnostiquer une maladie des artères coronaires, déterminer la cause de douleurs thoraciques ou de palpitations cardiaques, ou planifier le traitement d’une maladie des artères coronaires.

La Coronarographie peut être utilisée pour diagnostiquer une maladie des artères coronaires, déterminer la cause de douleurs thoraciques ou de palpitations cardiaques, ou planifier le traitement d’une maladie des artères coronaires.

Qu’est-ce que la coronarographie?

La coronarographie est l’examen qui permet de détecter les éventuelles sténoses. Il s’agit d’un examen cardiovasculaire invasif qui doit être effectué par un cardiologue expérimenté. La technique utilisée est la suivante : une aiguille est introduite dans l’artère fémorale et des catheters sont ensuite injectés dans l’aorte et les artères coronaires. Lorsque les catheters arrivent aux sténoses, un produit de contraste est injecté afin que les artères coronaires soient bien visibles sur les images. Le médecin peut alors déterminer la gravité de la sténose et prescrire le traitement adéquat.

Pourquoi est-ce que je dois subir cet examen?

Elle peut également être utilisée pour évaluer le fonctionnement des valves cardiaques.

Comment se déroule l’examen?

L’examen se déroule sous anesthésie locale. Un cathéter est introduit dans l’aorte et guidé jusqu’aux artères coronaires. Un produit de contraste est injecté afin de visualiser les vaisseaux sanguins. L’examen peut durer environ 30 minutes.

Quels sont les risques de la coronarographie?

L’examen est réalisé à l’aide d’un appareil appelé cathéter coronarien, qui est inséré dans une veine du bras et guidé jusqu’aux artères coronaires. La coronarographie est un examen sûr et efficace, mais comme tout examen médical, elle comporte certains risques. Les risques les plus courants de la coronarographie sont les suivants :

– Hématome : il s’agit d’une accumulation de sang sous la peau autour du point d’insertion du cathéter. Un hématome peut être douloureux et gênant, mais il est généralement sans danger et disparaît en quelques jours.

– Infection : il s’agit d’une infection de la peau autour du point d’insertion du cathéter. Les infections sont rarement graves et peuvent être traitées avec des antibiotiques.

– Allergie : certaines personnes peuvent être allergiques aux produits utilisés lors de l’examen, comme le contraste iodé. Les allergies sont généralement bénignes et disparaissent en quelques minutes, mais elles peuvent parfois être plus graves.

– Spasme coronarien : il s’agit d’un rétrécissement temporaire des artères coronaires qui peut survenir lorsque le cathéter est introduit dans les vaisseaux sanguins. Le spasme coronarien est généralement sans danger et disparaît en quelques minutes, mais il peut parfois être plus grave.

– Infarctus du myocarde : il s’agit d’une obstruction des artères coronaires qui peut survenir lorsque le cathéter est introduit dans les vaisseaux sanguins. L’infarctus du myocarde est rare, mais il peut être grave et entraîner des complications potentiellement mortelles.

Quelles sont les alternatives à la coronarographie?

Les alternatives à la coronarographie incluent l’angiographie par résonance magnétique (IRM) et l’angiographie computed tomography (CT). Ces examens ne sont pas aussi invasifs que la coronarographie et ne présentent donc pas les mêmes risques. Cependant, ils ne sont pas aussi sensibles que la coronarographie pour détecter les lésions coronaires et peuvent ne pas être appropriés pour certaines personnes.

C’est une technique fiable qui a fait ses preuves et qui peut permettre de détecter une maladie cardiaque à un stade précoce. C’est un examen peut sauver des vies.