La consultation chez un médecin homéopathe

Enfant malade avec son nounours

Comment se préparer à la consultation chez un homéopathe

La consultation chez le médecin homéopathe, sur un plan strictement technique, se déroulera comme chez tout médecin pour que le le diagnostic soit fait :
- Le malade sera examiné,
- Il bénéficiera si besoin d'examens complémentaires.

 

La particularité de la consultation réside dans la recherche du détail, tant sur le plan clinique qu'au niveau de l'interrogatoire. Le moindre signe clinique, facteur aggravant, ou déclenchant les symptômes a son importance.

L'homéopathe conçoit son patient comme un tout, la maladie actuelle n'étant qu'un épisode, reflet d'un mode réactionnel.

Quels sont les symptômes qui intéressent le médecin homéopathe ?

Un symptôme est formé de plusieurs parties.

  • Une sensation, comme une douleur ou des fourmis ou encore un frisson. On peut aussi retenir un écoulement dans le cadre d'un rhume, ou un signe visible comme une rougeur.
  • Une localisation sur le corps.
  • Des modalités (ce qui aggrave le tableau, ce qui l'améliore) d'apparition, de disparition, horaires, de lieu, de position. Ces caractéristiques de l'observation sont communes à l'allopathie et à l'homéopathie, mais l'homéopathe les relève plus systématiquement que l'allopathe.
  • Les symptômes concomitants. Ce sont des modifications de l'état de la personne qui apparaissent en même temps que les symptômes de la maladie et qui la rendent si particulière chez une personne donnée. On relève des symptômes rares, particuliers, inhabituels. Le médecin cherche une souffrance concomitante à la maladie considérée, dans le domaine du physique comme du psychique.

C'est à partir des quatre composantes de la maladie, telles que les voit l'homéopathie, que le médecin cherchera, suivant les données de la loi de similitude, le ou les remèdes adaptés pour guérir la maladie dont souffre le malade.

L'interrogatoire.

  • Il insiste dans un premier temps sur l'épisode le plus récent : début des troubles, ce qui a pu déclencher (coup de froid, choc affectif, abus de certains aliments.), ce qui aggrave (horaires, chaud, froid, .), ce qui soulage, les signes accompagnant l'épisode, même les plus farfelus (souvent les plus intéressants pour déterminer le ou les remèdes utiles).
  • Le médecin tente ensuite d'intégrer cet épisode à l'histoire (ou anamnèse) du patient. À cet effet, il doit pousser l'interrogatoire aux antécédents les plus lointains du patient, à ses habitudes de vie (sommeil, habitudes alimentaires, digestion, sexualité, tempérament.).
  • On tient compte dans la réalisation de ce tableau des modalités, c'est-à-dire l'ensemble des réactions globales du patient à divers stimulis : chaud, froid, excitants : thé, café, .orage, contrariétés.
  • Certains signes physiques aideront aussi le soignant à déterminer le remède :
    • Signes dermatologiques : verrues, couleur et texture de la peau, implantation des cheveux (disparition de la queue du sourcil pour graphites).
    • Localisation particulière des troubles, la latéralité des lésions (tel eczéma peut se développer plus particulièrement à droite, Lycopodium, ou telle angine se localise préférentiellement du côté gauche, Lachesis).
    • Comportement du patient au cours de la consultation : timidité, agitation, anxiété, autoritarisme.
    • Habillement, soin,

L'homéopathe recherchera ensuite la similitude la plus complète entre le tableau qu'il a observé et celui qui correspond aux remèdes homéopathiques qu'il connaît. Il sera parfois nécessaire de recourir à plusieurs médicaments.

  • Soit parce que des remèdes complémentaires semblent être indiqués.
  • Soit parce que l'organisme est affaibli, et qu'un drainage d'organe est nécessaire.

Les dilutions

  • Dans les cas aigus, on recourt généralement aux dilutions homéopathiques moyennes ou basses, avec des prises rapprochées.
  • Dans les drainages d'organe, on recourt généralement aux dilutions homéopathiques très basses, en décimales surtout, et à la phytothérapie, organothérapie, lithothérapie.
  • Dans les cas chroniques, on recourt généralement aux dilutions hautes, avec des prises espacées.

On peut combiner ces trois figures avec par exemple un traitement de terrain hebdomadaire et un drainage quotidien.  

Modifié le: 
13/10/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 21/03/2008

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

Bibliographie
  • Guermonprez/Pinkas/Torc, Matière médicale homéopathique, Editions Similia (4 mars 2017), ISBN : 978-2842510718
  • H. Voisin, Matière médicale du praticien homéopathie, Éditions Narayana (15 décembre 2015), ISBN : 978-3955820183
  • Charette, Matière médicale pratique, Editions Similia (9 juin 2000), ISBN : 978-2842510176
  • Boericke , Matière médicale, Editions Similia; Édition : 9e éd. (18 janvier 1999), ISBN : 978-2904928994
  • L. Vannier, J. Poirier, Précis de matière médicale homéopathique, Editions Boiron (7 janvier 1999), ISBN : 978-2857420675
  • D. Grandgeorge, L’esprit du remède homéopathique : Ce que le mal a dit, Editions Narayana (8 mars 2016), ISBN : 978-3955821036
  • H. Allen, Matière Médicale de la fièvre, Similia (18 avril 1996), ISBN : 978-2904928550
  • P. Barbier, Homéopathie : Petits remèdes retrouvés, Ed. Marco Pietteur (15 janvier 2003), ISBN : 978-2872110872
  • J.Jouanny, J.B. Crapanne, H.Dancer, J.L. Masson, Thérapeutique homéopathique Possibilités en pathologie chronique, Ed. CEDH (15 février 2011), ISBN : 978-2915668575
  • M. Guezmonprez, Homéopathie : Principes – Clinique – Techniques, Editions Similia (9 mai 2017), ISBN : 978-2842510763
  • M. Busser, F. Chefdeville, J.M. Cousin, P. Desorbeau, J. Lambert, J. Merckel, J. Nougez, Homéopathie : Les relations médicamenteuses, Editions CEDH (4 novembre 2017), ISBN : 978-2915668803
  • A. Coulamy, C. Jousset, Basses dilutions et drainage en homéopathie, Editions Similia (1 janvier 2002), ISBN : 978-2842510343
La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999