La consommation de CBD présente-t-elle des dangers pour la santé ?


La régulation des nerfs et de plusieurs autres organes du corps humain est devenue possible sans intervention chirurgicale. Ceci, grâce aux vertus thérapeutiques de l’extraction de certaines plantes, notamment le CBD du cannabis. Cependant, l’utilisation du CBD relève de vives interrogations de la grande majorité de personnes sur les dangers que représente cette substance en raison de son origine (cannabis). Le CBD est-il dangereux pour la consommation ? Cet article vous éclaire à ce sujet.

CBD : qu’est-ce que c’est ?

Le cannabidiol en abrégé CBD est une substance extraite du Cannabis Sativa ou de la fleur de chanvre. Il est présent dans le chanvre à une proportion de 0,6 à 1% à l’opposé du Delta 9 (tétrahydrocannabinol) en abrégé THC.

La présence du THC dans le chanvre varie entre 12 et 25%. Le CBD fait partie de la famille des cannabinoïdes. Contrairement au THC, le CBD est devenu célèbre dans le domaine de la santé et du bien-être. 

Quels sont les bienfaits du CBD ?

Notamment connu pour ses vertus médicinales, le cannabidiol a opéré des changements plus que positifs dans le domaine de la guérison de certains maux délicats. L’huile de CBD soulage de la douleur (chronique), possède des propriétés régulatrices, atténue l’anxiété (dépression).

Cette huile détient également des propriétés neuroprotectrices. Concernant les douleurs, l’huile de CBD soulage tant les douleurs musculaires (relatives à des exercices physiques) qu’inflammatoire. En effet, pour les douleurs musculaires il faut appliquer l’huile et masser ladite partie.

Pour l’inflammation, il s’agit du nerf sciatique. La consommation de l’huile réduit l’inflammation de ce nerf ainsi que sa douleur en étant en interaction avec les neurotransmetteurs. Aussi, l’huile de CBD limite les douleurs chroniques en impactant l’activité des récepteurs endocannabinoïdes.

Les douleurs afférentes de l’arthrite et de la sclérose sont également réduites par l’utilisation de l’huile du CBD. Par ailleurs, l’huile régule le sommeil (répare le sommeil), l’appétit, la réponse du système immunitaire, etc.

De plus, les propriétés neuroprotectrices du CBD s’opèrent sur le système endocannabinoïde des personnes atteintes de troubles liés aux neurones. Il diminue les troubles épileptiques infantiles complexes chez les enfants.           

Quels sont les préjudices que manifeste le CBD ?

L’OMS en 2017 apprécie les effets de guérison de troubles neurologique et psychologique du CBD en déclarant de façon officieuse qu’il n’est pas du tout dangereux. Et ce, malgré le fait que tout le comité de l’OMS ne soit pas du même avis.

Les dangers du CBD ne sont pas encore si concrets que ça. Toutefois, une déclaration émanant d’une organisation sérieuse telle que l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) soulève des doutes.

En janvier 2019, l’ANSM met en garde contre l’utilisation du CBD en déclarant que le CBD a des effets psychoactifs, et pouvait avoir des propriétés toxiques sur le foie. Une tierce personne va plus loin en s’interrogeant sur la dépendance au CBD.

Effet psychoactif du CBD ?

Le THC a un effet de somnolence. Il existe un mécanisme par lequel le CBD se transforme en THC dans l’organisme. Le CBD en présence d’acide réagit en THC. Une personne lambda qui prend du CBD au moment où l’acidité de son estomac est élevée produit du THC.

Il est déduit de ce fait que l’effet psychoactif notifié par l’ANSM ne se limite qu’au cas spécifique et ne va pas au-delà de la somnolence. Cet effet est éliminé lorsque l’utilisation du CBD n’est pas directement par voie orale.

Addiction au CBD ?

La dopamine est une hormone dont la production en quantité considérable provoque l’addiction. La production de cette hormone est stimulée en excès par le THC et non le CBD. Le cannabidiol n’a aucun effet sur la concentration de la dopamine et donc pas d’effet de dépendance.

Toxicité du CBD ?

Comme tout autre médicament tant thérapeutique que pharmaceutique, la posologie de consommation s’avère indispensable. La toxicité du CBD se révèle par son overdose. Apprenez-en plus sur miistercbd.com, le guide n°1 du CBD en ligne.

En outre, la consommation maximale du CBD par un individu doit être inférieure ou égale à 20 mg/jour. Il n’a aucun effet néfaste sur les poumons. Toutefois, fumer trouble la circulation respiratoire, peu importe la matière fumée.

Rendez-vous sur le site https://www.miistercbd.com/les-dangers-du-cbd/ pour en savoir plus sur les effets secondaires du CBD.