Isothérapie et colibacilloses

colibacillose

Traitement de la colibacillose en homéopathie vétérinaire

Le colibacille (escherichia coli) est un des germes des plus banaux présents sur la terre entière il est présent dans l'intestin de tous les mammifères à l'état normal ( homme y compris) et fait partie de la flore de l'être vivant en bonne santé.  

Le colibacille

On trouve la colibacille dans le sang après le repas (bactériémie post prandiale), et il quitte l'intestin pour s'installer dans les vois urinaires par proximité opportuniste chez la femme notamment,
la présence du « string » que les gynéco appellent « ficelle à coli » lui facilite la tâche.

Il adore le stress, et prolifère voluptueusement chez l'individu stressé. Ceci est valable surtout chez le porc (et évidemment chez homo dit sapiens qui en est très proche).

Il peut proliférer de façon anarchique dans l'intestin et causer des entérites mortelles (veaux) et épidémiques (porcs).

Chez les vaches laitières la mammite colibacillaire est d'un gravité aux conséquences économiques très importantes, et l'on ne parle pas (à tort) des souffrances des bovins mais voir une vache
couchée atteinte de cette maladie impressionne le plus endurci.

Ce microbe mute sans cesse et infiniment, est totalement résistant à la plupart des antibiotiques, il existe même un observatoire des résistances et le dernier « Praticien Vétérinaire » fait état de résistances énormes aux antibiotiques (80% aux tétracyclines) chez le porc notamment qui a longtemps été supplémenté systématiquement aux antibiotiques pour le faire grossir à bas
prix.

 

La résistance aux antibiotiques de l'être humain est due en grande partie aux abus de leur emploi en élevage non raisonné.

Bacille gram négatif il se moque des pénicillines. On a crée pour lui la colimycine dont il se moque, les céphalosporines et autres antibiotiques de pointe le laissent presque indifférent et il faut employer des doses sub toxiques pour le tuer. Les récidives sont systématiques.

L'homéopathie a des limites, et le praticien homéopathe devant les formes graves de colibacilloses doit avoir l'accord de son client (on dit patient en médecine humaine).
Et ne pas hésiter à l'envoyer chez le confrère le plus proche.

Les médicaments homéopathiques classiques biothérapiques (sérum anti- colibacillaire, colibacillinum) ont l'avantage habituel de n'être pas dangereux mais les résultats sont décevants.

Le traitement des colibacilloses urinaires par iso thérapie est la méthode de choix.

Les résultats sont excellents, les récidives rares, cependant certains individus doivent être soignés toute leur vie.

La suite dans le prochain homeophyto.com si cela vous intéresse.

Dr Marcel

Modifié le: 
23/10/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : - 28/11/1999

À propos de l'auteur

Docteur Marcel, Vétérinaire homéopathe et journaliste. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999