Insuffisance veineuse et diététique

bourrache

Quelles mesures hygiénodiététiques pour améliorer la circulation veineuse

Le comportement alimentaire, ainsi que l'hygiène de vie peuvent jouer un rôle capital dans l'évolution de l'insuffisance veineuse. Sur le plan diététique, nous pouvons lutter contre divers facteurs susceptibles d'aggraver le tableau.

 

Lutter contre la constipation

Nous avons déjà amplement traité de ce sujet À lire . Pour les hémorroïdes, les efforts de poussée accentuent la pression au niveau de l'abdomen et affectent le réseau veineux hémorroïdaire. D'autre part, l'accumulation de matières dans le colon sigmoïde, situé à gauche, comprime le système veineux de retour. Cela entraîne une plus grande fréquence des thromboses veineuses gauches chez les sujets constipés. Homéopathie et phytothérapie peuvent prendre une large place dans la régulation du transit, mais une prise de conscience diététique est indispensable.

  • Consommez des céréales complètes.
  • Quantité de fruits et légumes.
  • Préférez l'huile d'olive.
  • Buvez abondamment, de manière à ce que le volume urinaire atteigne au moins 1,5 litre par 24 heures.

Se bouger

  • Il faut marcher, on ne le dira jamais assez, car les muscles des membres inférieurs et la voûte plantaire jouent un rôle de pompe essentiel.
  • La musculature abdominale et pelvienne participent également au retour veineux en régulant le pression abdominale.

L'alimentation idéale

Pour protéger les tissus de soutien

Tissus de soutien, conjonctifs et élastiques doivent être préservés. La lutte contre leur vieillissement passe par les nutriments dits anti-oxydants.

  • Vitamine C dans les fruits et légumes.
  • Vitamine E dans le germe des céréales, les huiles végétales, les légumes, le pollen.
  • Flavonoïdes que l'on trouve dans le thé, le raisin, les fruits rouges, la peau des fruits, l'oignon, le vin rouge, …

Pour lutter contre l'inflammation

Rechercher les acides gras essentiels ( EN SAVOIR PLUS…) dans l'alimentation,

  • Huiles végétales, bourrache, carotte, pépins de raisin, onagre…
  • Poissons gras au moins deux fois par semaine.
  • Limitez la consommation de viande rouge.
  • Évitez les aliments frits. Les huiles utilisées sont dégradées et perdent leurs qualités nutritionnelles.
  • Redécouvrez les algues, sources inépuisables de vitamines anti-oxydantes, minéraux et oligo-éléments.
  • Limitez les produits laitiers. Le calcium peut être apporté par les végétaux et les eaux minérales ; il est en outre de meilleure qualité et mieux assimilable que celui contenu dans le lait.
  • Consommez du vin rouge de qualité en petite quantité. Un verre par jour suffit à apporter les tannins et oligo-éléments recherchés.

 

Modifié le: 
06/06/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 11/07/2006

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999