Insolations, quel médicament homéopathique ?



Traitement homéopathique des insolations
Les insolations se traduisent par l’apparition de fièvre avec maux de tête et vomissements. En cas d’apparition de ces signes, il est important de consulter immédiatement un médecin.

L’insolation est particulièrement dangereuse chez l’enfant en bas âge (0 – 3 ans), pour lequel il faut éviter une exposition directe au soleil : mieux vaut qu’il se trouve toujours à l’ombre. Soyez attentif aussi au risque de déshydratation, pouvant être mortel.

Insolations, les possibilités en homéopathie

  • Aconitum napellus 15 CH : le tableau est brutal, la fièvre élevée, avec peau rouge et sèche, la soif est intense et l’on constate une agitation avec anxiété. C’est le premier remède à administrer en cas de coup de chaleur en attendant le médecin.
  • Belladona 5 CH : la transpiration apparaît, le patient est rouge, la peau est chaude, la fièvre est élevée et soudaine.
  • Glonoïnum 5 CH : une prise tous les quarts d’heures : la face est rouge, congestive, le malade sent des palpitations au niveau du cou, la tension artérielle peut monter. Ce remède correspond à un tableau brutal.
  • Apis mellifica 5 CH : la fièvre monte, le patient n’a pas soif, et ressent une sensation de cuisson.

Faites boire abondamment le malade et appelez le médecin. Ces remèdes peuvent être utilisés en l’attendant.

Une insolation se traduit par l’apparition de fièvre, maux de tête, vomissements. En homéopathie, les remèdes sont Aconit, Belladonna, Glonoïnum, Apis