Hypothyroïdie quel médicament homéopathique ?

Expert

pulsatilla

Le traitement homéopathique de l'hypothyroïdie

L'hypothyroïdie résulte de la baisse du taux d'hormones thyroïdiennes circulantes.
Historiquement, dans les pays développés, la carence en iode en était la principale raison ; l'iode est un oligoélément nécessaire à la production des hormones thyroïdiennes T3 et T4.
De nos jours, la législation dans de nombreux pays en impose le rajout dans le sel de table.

L'hypothyroïdie, rappels

Les besoins journaliers sont de l'ordre de 150 micro grammes par jour, et montent à 200 micro grammes chez la femme enceinte ; ils sont normalement couverts par une alimentation équilibrée.
ATTENTION : l'excès d'iode est dangereux, pas de supplémentation sans avis médical, et attention à l'excès de consommation d'algues riches en iode.

Selon des estimations de l'OMS, près de 30 % de la population mondiale est carencée !

Les causes peuvent être diverses

De nos jours, les principales causes d'hypothyroïdie dans les pays développés sont

  • Les thyroïdites, maladies inflammatoires de la thyroïdes, comme la maladie de Hashimoto par exemple.
  • La chirurgie de la thyroïde, traitements de nodules, ou de cancer qui impose dans certains cas l'ablation de toute ou une partie de la glande.
  • Thyroïdite du post-partum.
  • Aux alentours de la cinquantaine chez la femme, certains symptômes sont attribués à tors à la ménopause, troubles du cycle, raréfaction des règles, dépression, troubles de l'humeur, …la thyroïde est parfois en cause ; penser à vérifier le taux de TSH en même temps que celui de FSH.

Les symptômes d'une hypothyroidie

Ils sont souvent "bâtards", mais ils se résument en une baisse globale du métabolisme avec

  • manque d'énergie et fatigue,
  • frilosité,
  • prise de poids,
  • Tendance à la constipation.
  • Tendance à la dépression avec irritabilité.
  • Douleurs et parfois raideur des articulations.
  • Peau sèche, cheveux secs, chute de cheveux….

La présence de l'un ou plusieurs de ces symptômes doit conduire à un dosage des hormones thyroïdiennes.

Hypothyroïdie et homéopathie

Ces médicaments sont en général prescrits en moyenne à haute dilution, en prises espacées, EN COMPLÉMENT DES THÉRAPEUTIQUES ALLOPATHIQUES.

Deux médicaments sont essentiels, et sont parfois associés dans certains cas : GRAPHITES et BARYTA CARBONICA.

  • GRAPHITES : chez des sujets dont le métabolisme est ralenti, alternance de troubles dermatologiques et digestifs. 

    • Graphites reproduit le tableau de l'insuffisance thyroïdienne et gonadique. 

    • Les bons répondeurs sont pâles gras frileux, timides, émotifs. 
Ils ont tendance à la constipation et aux troubles veineux. La peau est sèche, les oedèmes sont marqués, surtout au niveau des paupières, et de la face antérieure de la jambe (classique œdème prétibial).
    • Chez la femme, les règles sont espacées voire absente, la libido est effondrée dans les deux sexes.
    • Le tableau clinique de GRAPHITES reproduit assez fidèlement celui de l'hypothyroïdie.
  • BARYTA CARBONICA : ce médicament peut correspondre à des sujets gras, lents, timides, peureux, enclins aux difficultés scolaires chez l'enfant, et au ralentissement intellectuel et moteur précoce chez l'adulte.
    • Tendance à l'hypertension artérielle.

Ils pourront être complété, selon le tableau par :

  • ALUMINA : sujet triste et agité pour qui le temps passe trop lentement, impressionnable et présentant une sécheresse de la peau et des muqueuses.
    • Sensation de toile d'araignée sur le visage. La peau garde le pli quand on la pince.
    • Ongles et cheveux cassants. Aspect de vieillissement prématuré.
  • KALIUM CARBONICUM Avec tendance marquée aux oedèmes, fatigue, frilosité
  • PULSATILLA Peut compléter GRAPHITES chez la femme.
  • SILICEA Avec frilosité extrême et fatigabilité.
  • THUYA Chez un sujet gras et infiltré, surtout au niveau des hanches et du bassin, avec de la cellulite en « culotte de cheval ». il est indiqué en complément des précédents quand les oedèmes prennent cette forme.

En phytothérapie

  • Fucus et Laminaria 1 DH (algues riches en iode), 5 à 30 gouttes/jour

Illustration : Anémone pulsatilla

Modifié le: 
07/09/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 10/04/2015

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999