Hyperthyroïdie, les possibilités en homéopathie et médecines complémentaires

Expert

aubépine

Cette pathologie est induite par un excès d'hormones thyroïdiennes circulantes. Le traitement homéopathique se fait EN COMPLÉMENT des thérapeutiques allopathiques. Il est du ressort de l'homéopathe exclusivement.

Diverses pathologies peuvent induire des symptômes d'hyperthyroïdie, la maladie de Basedow, les thyroïdites, les prises indues d'hormones thyroïdiennes à des fins d'amaigrissement….
Les éléments qui suivent se basent, non pas sur l'étiologie, mais sur le tableau clinique.  

Quelques pistes pour le traitement de terrain

  • En homéopathie, IODUM en est le principal traitement : mais nombre d'autres médicaments homéopathiques peuvent être indiqués.
  • SULFUR IODATUM : Ce médicament est principalement indiqué chez l'enfant ou chez le sujet jeune, fatigué et instable.
    • Tout comme IODUM, il est thermophobe et présente des insomnies, tachycardies, des pathologies ORL à répétition. Il est volontiers prescrit dans le cadre de l'hyperthyroïdie lorsque SULFUR semble être indiqué.
  • ARSENICUM IODATUM : Chez un sujet amaigri avec appétit conservé, et très fatigable. La tachycardie et les troubles cardiaques prédominent et génèrent de l'anxiété avec idées de mort.
  • KALIUM IODATUM : Il diffère des précédents par une aggravation nocturne pour ce qui est des signes généraux, et par la présence de rhumatismes et douleurs articulaires également aggravés la nuit.
  • NATRUM MURIATICUM : le plus souvent chez le sujet jeune, amaigrissement surtout du haut du corps avec appétit augmenté, intolérance à la chaleur, éréthisme cardiaque.

Lorsque l'hyperthyroïdie se déclenche aux alentours de la ménopause

  • LACHESIS : Intolérance à la chaleur et aux lieux clos. 

    • Bouffées de chaleur, avec sensation de battements dans la tête, rougeur du visage et du haut du corps, fortes sueurs dans la journée, et parfois aussi la nuit.
    • Sensation de constriction au niveau de la gorge en regard de la zone thyroïdienne.
    • Éréthisme cardiaque, palpitations, hypertension…

POSOLOGIES : Dans ce cadre, les médicaments homéopathiques se prescrivent en moyenne à haute dilution, selon le degré de similitude, en prises quotidiennes au départ, par exemple 5 granules le matin. Il est également possible de les prescrire en doses expacées, une par semaine, par exemple. 

Quelques médicaments symptomatiques

Ils sont à utiliser en basse à moyenne dilution une à deux prises par jour, par 5 granules.

  • LYCOPUS : Tachycardie avec sensation de battements rapides et violents. Exophtalmie. Tremblements, thermophobie.
  • COFFEA CRUDA : Excitation, agitation, insomnie avec tachycardie
  • SPONGIA : Thyroïde indurée.
  • SPIGELIA : exophtalmie de la maladie de Basedow, hyperthyroïdie, crises de tachycardie. Sensation d'oppression au niveau du larynx.
  • BADIAGA : Goitre avec exophtalmie, douleurs des globes oculaires, tachycardie, infiltration tissulaire.

 

En organothérapie

  • THYROÏDEA 9 CH, 5 granules les jours pairs
  • TSH 4 CH, 5 granules les jours impairs

 

En phytothérapie

Penser à PASSIFLORA pour le terrain anxieux, et CRATAEGUS, l'aubépine pour l'anxiété et les troubles cardiaques.

Illustration : Crataegus, l'aubépine

Modifié le: 
11/10/2017
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 1/12/2008

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999