Hyperactivité, anxiété et homéopathie



Hyperactifs anxieux, le traitement homéopathique
Chez ces enfants, l’agitation est souvent un dérivatif à l’anxiété. Nous ne donnons ces remèdes qu’à titre indicatif.
Seul l’homéopathe est à même de les sélectionner après étude approfondie de l’histoire de l’enfant et de sa famille.

Ces médicaments sont généralement prescrits en haute dilution, en prises espacées. Cette liste est loin d’être exhaustive, chacun étant susceptible, un jour ou l’autre de décompenser sur ce mode devant les accidents de la vie.

Les possibilités en homéopathie

  • ARGENTUM NITRICUM

L’enfant est agité, précipité, s’occupant sans cesse jusqu’à l’épuisement. Cet état s’accompagne d’une forte anxiété, car il lui semble toujours que le temps passe trop vite. Il a peur de ne pas terminer, de ne pas arriver à temps… Il fait tout trop vite, craint d’être en retard, craint l’avenir et ses échéances. Cette anxiété d’anticipation le rend nerveux et provoque troubles du sommeil, diarrhées de stress, voire tremblements. Il présente également des phobies diverses, des espaces clos, des hauteurs, avec impulsions à se jeter dans le vide, de la foule. Peur de tout ce qui peut l’empêcher d’avancer. À noter une très forte attirance pour les sucreries.

  • MEDORRINUM

L’enfant est toujours précipité, affairé souhaitant avoir terminé avant d’avoir commencé ; il a l’impression que le temps va lui manquer. L’enfant fera ses devoirs très rapidement, au risque de cochonner pour aller plus vite. Lorsqu’il n’est pas occupé, le temps passe trop lentement. MEDORRHINUM est un grand remède d’anxiété d’anticipation. On note parfois des troubles de la mémoire avec oubli des faits récents et des noms. Il est souvent maussade le matin, et s’améliore dans la journée pour devenir joyeux le soir et éprouver de difficultés à s’endormir. Le bébé dort à croupeton et l’enfant sur le ventre. Il est très sensible et tressaille au moindre bruit. Sur le plan physique, il bouge continuellement ses jambes et ses pieds.

C’est souvent un enfant très agité, qui ne peut rester en place. Cet état alterne souvent de manière brutale avec de la prostration ou une faiblesse intense. Il est anxieux avec crainte d’une mort imminente ; lorsqu’il se sent affaibli, il se croit vite perdu et incurable. Il est très angoissé, craint les microbes, la maladie, et surtout la mort. Il présente des dépressions anxieuses, culminant la nuit entre une heure et trois heures du matin. Méticuleux, il a besoin d’ordre, de propreté, de stabilité. Les symptômes reviennent très périodiquement, un jour sur deux, une fois par semaine…

Ce sont des enfants hyperactifs, par phases, avec agitation fébrile, joie et exaltation. Mais la fatigue survient très rapidement, brutale, suivie d’une nouvelle phase active. Ces cycles sont courts. Les enfants PHOSPHORUS sont des grands sensibles, très chaleureux, avec une imagination luxuriante, et une hyperactivité intellectuelle. La phase de fatigue se traduit par un désintérêt, un abandon et une incapacité de travail. À noter une tendance à l’anxiété crépusculaire.

Les états d’agitation transitoires.

  • COFFEA CRUDA : enfant actif, joyeux et sensible. L’afflux de pensées l’empêche de trouver le sommeil, surtout dans les circonstances heureuses. 9H, une prise au coucher.
  • CINA : on retrouve une agitation motrice, avec mouvements des bras et des jambes, une mauvaise humeur, le tout aggravé à la pleine lune et/ou à la nouvelle lune. On constate souvent une infestation par des vers, le tableau d’agitation s’améliorant avec le traitement vermifuge. 9H, une prise au coucher.
  • ZINCUM METAL : cet état fait souvent suite à des prises de médicaments, antibiotiques ou autres. On retrouve une grande fatigue, physique et intellectuelle, contrastant avec une agitation des pieds et membres inférieurs empêchant le sommeil. 9H, une prise au coucher.

Articles liés

Chez ces enfants hyperactifs, l’agitation est souvent un dérivatif à l’anxiété. Argentum nitricum, phosphorus, Medorrhinum, Coffea, Cina, Arsenicum album…