Homéopathie et petites blessures chez le cheval

Expert

cheval-homéopathie

Les premiers soins chez le cheval avec l'homéopathie

Jacqueline PECKER, vétérinaire homéopathe nous livre les trucs et astuces pour aborder les "bobos" du cheval avec l'homéopathie en attendant l'avis du vétérinaire le cas échéant. Abcès, petites plaies, piqûres d'insectes...

 

La peau doit toujours être en parfait état. C’est pour cela qu’une surveillance constante est indispensable. 
Une bonne « trousse d’urgence » vous aidera à être efficace le plus rapidement possible.

Les fondamentaux

Surveillance constante et efficacité sont les deux règles essentielles en ce qui concerne la peau… La peau chez le cheval a une surface considérable, et elle est dotée de multiples fonctions : respiration, régulation thermique, régulation hygroscopique (absorption de l’humidité de l’air), excrétion d’eau et d’électrolytes, synthèse des protéines, des graisses, des sucres, de vitamines, production des phanères (crins, sabots, châtaignes)… Aussi doit-elle être en parfait état pour assurer une protection efficace contre tous les germes nocifs qui vivent dans son environnement.

Rappelons que la peau est formée de deux parties principales :

Une couche externe

L’épiderme résistant, imperméable et qui protège les tissus sous-jacents.
Des millions de cellules cutanées meurent chaque jour et sont éliminées, ce qui permet le renouvellement des cellules de l’épiderme. Les frottements sur la peau augmentent la production cellulaire et entraînent la formation d’une couche épaisse de protection. C’est dans l’épiderme que se trouvent les pigments de la peau. Ainsi la mélanine est un pigment produit par les cellules de la base de l’épiderme, qui colore la peau et protège ses cellules des effets nocifs du soleil.

Une couche interne

Le derme qui est un tissu élastique fixant l’épiderme sur le corps. Il est de nature conjonctive et est formé de faisceaux de fibres collagènes.
Plus épais que l’épiderme, il permet la protection et la réparation des tissus endommagés. Il est essentiellement constitué de
collagène, lequel élabore le tissu cicatriciel pour réparer les coupures et les écorchures de toute sorte.
Le derme contient :

  • Les racines des poils
  • Les vaisseaux sanguins
  • Les glandes sudoripares et sébacées
  • Les terminaisons nerveuses qui perçoivent le toucher, la pression, la douleur, la chaleur, le froid.

Il faut « regarder » pour repérer le moindre « petit bobo »… mais il faut aussi « toucher » pour repérer les lésions cachées, les bosses, les zones douloureuses, les insectes accrochés là ou ailleurs.
Dans la plupart des cas, vous aurez à effectuer des TRAITEMENTS LOCAUX, mais certains médicaments homéopathiques soulagent la douleur, diminuent le temps de saignement, freinent les démangeaisons et les suppurations, favorisent la cicatrisation.

La trousse de secours de votre cheval

 

  • CALENDULA Teinture-mère ou TM
  • Une pommade au Calendula
  • Un spray ou des compresses hémostatiques
  • Des compresses stériles, du coton, des pansements adhésifs
  • Des bandes élastiques
  • N’oubliez pas les ciseaux courbes et une pince plate pour retirer épines ou insectes.

Citons QUELQUES LESIONS que vous pouvez soulager dans les plus brefs délais :

ABCÈS 

C’est une inflammation des tissus pouvant siéger n’importe où. Il y a tuméfaction des tissus voisins, sensibilité et chaleur, et avec le doigt on peut apprécier la collection de pus.
Localement, on peut appliquer des compresses de Calendula TM ou une pommade au Calendula.

  • S’il y a douleur, chaleur et douleur : BELLADONNA 9 CH : 5 granules trois fois par jour
  • Pour essayer de faire avorter l’abcès : HEPAR SULFUR 7 CH : 5 granules trois fois par jour pendant trois jours
  • Puis BARYTA CARBONICA 9 CH : 10 granules trois jours de suite pour éviter que l’abcès se transforme en un nodule induré
  • Après l’ouverture de l’abcès et un bon nettoyage, on assure l’écoulement du pus en donnant SILICEA 9 CH : 10 granules par jour pendant trois jours.
  • Si la suppuration persiste, donner MYRISTICA 5 CH : 10 granules deux fois par jour.

CONTUSIONS 

Elles peuvent se situer à tous les niveaux. Mais on appelle « atteintes » les contusions au niveau de la couronne.

  • Localement : ARNICA TM dilué au ou mieux un gel d’Arnica.
  • S’il y a une plaie, nettoyer avec du Calendula TM
  • Donner simultanément ARNICA 9 CH : 5 granules trois ou quatre fois par jour jusqu’à amélioration.
  • S’il y a hématome, donnez APIS 9 CH : 5 granules matin et soir jusqu’à amélioration.

PLAIES OU BRÛLURES

  • On peut laver avec un soluté salé, et ensuite nettoyer avec Calendula TM dilué au 1/3. Si un pansement semble nécessaire, déposer sur la plaie une pommade au Calendula.

Par voie générale, donner immédiatement :

  • ARNICA 9 CH : 3 granules trois ou quatre fois par jour pendant trois jours et LEDUM PALUSTRE 5 CH : 5 granules deux fois par jour jusqu’à guérison complète.
  • Si on redoute un abcès, donner PYROGENIUM 9 CH : 5 granules matin et soir pendant huit jours.
  • Dans le cadre de plaies linéaires, ajoutez STAPHYSAGRIA 5 CH, 3 granules 4 fois par jour jusqu'à guérison.

PIQÛRES D’INSECTES

Faites préparer par votre pharmacien le mélange suivant :

  • ARNICA TM 
  • CALENDULA TM                    aa qsp 250 ml
  • APIS MELLIFICA TM 
  • LEDUM PALUSTRE TM 

Appliquer localement sur la piqûre avec un coton, trois ou quatre fois par jour.

  • Pour soulager la douleur et éviter l’oedème : donner APIS 9 CH : 5 granules deux ou trois fois par jour et LEDUM PALUSTRE 5 CH : 5 granules matin et soir.
  • S’il y a des démangeaisons, donner en plus URTICA URENS 5 CH : 5 granules trois fois par jour.

La peau de votre cheval, c’est votre affaire.

Bien surveillée, vite soulagée, vous ne devriez pas avoir de complications.

Jacqueline Peker, Vétérinaire homéopathe

Modifié le: 
05/05/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Jacqueline PEKER - Auteur - 26/02/2018
La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999