Homéopathie et douleur

Expert

iris versicolor

Traitement homéopathique de la douleur

La prise en charge de la douleur par le médecin homéopathe suit la démarche habituelle dans toute consultation. À lire
Elle se base sur un certain nombre de critères qu'un interrogatoire précis et détaillé, ainsi qu'un examen clinique soigneux doivent déterminer.

Douleur et homéopathie, répertoire

La cause précise de la douleur

Elle est à rechercher, bien entendu, et cela ne diffère pas de la démarche de l'allopathe. En effet, il peut être risqué de prescrire un traitement antalgique ou un anti-inflammatoire sur une lésion traumatologique ou rhumatologique, par exemple, alors que la douleur « ordonne » au corps de rester immobile. Par exemple, traumatisme, brûlure, douleurs post-opératoires.  

La localisation anatomique précise, le type de tissu concerné

Pour une douleur identique, le traitement homéopathique peut être différent selon la zone concernée. Par exemple, angine douloureuse du côté droit, compléter le traitement avec LYCOPODIUM, du côté gauche, avec LACHESIS.  

Ce que l'on nomme les modalités en homéopathie

C'est-à-dire tous les facteurs aggravant la douleur (chaud, froid, bruits, lumière, phénomènes météorologiques même lointains, mouvements, position, lune, . ) même s'ils paraissent farfelus ou totalement étrangers au tableau, ainsi que tout ce qui peut soulager.

  • Par exemple, les douleurs abdominales déclenchées ou aggravées à la nouvelle lune : CINA.
  • Ou douleurs des doigts aggravées avant la pluie : RHUS TOXICODENDRON,
  • aggravées avant la neige : FORMICA RUFA.  

Les sensations ou type de douleur

Tiraillements, brûlures, piqûres, pression, pesanteur, décharges, broiement, . L'homéopathe utilise et reprend les mots qu'utilise le patient.

Les autres symptômes

Nausées, sueurs, palpitations, soif, fièvre.

  • Par exemple, les migraines ou céphalées accompagnées d'une frilosité intense : PSORINUM  

Les signes généraux

Abattement, agitation, agressivité, recherche de réconfort, refus de l'examen clinique,...

  • Par exemple, douleur aiguë, brutale avec vive angoisse : ACONIT.  

Les horaires d'aggravation

À lire

Des circonstances particulières

Articles liés

Modifié le: 
10/10/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 18/10/1999

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999