Homéopathie et chirurgie vétérinaire : les médicaments indispensables 

Expert

Planche botanique Arnica montana

Chirurgie vétérinaire, Les médicaments homéopathiques de A à Z

Jacqueline PEKER
Nous avons fait une recherche systématique de tous les médicaments homéopathiques dont la prescription peut résoudre ces problèmes plus ou moins graves, mais toujours gênants pour la santé de l'animal.
Ces médicaments symptomatiques et souvent d'action locale sont prescrits en 5 ou en 7 CH, une ou deux fois par jour jusqu'à la guérison.

Abécédaire

  • ABIES NIGRA La résine est la partie utilisée : SPASMES / de l'oesophage et du cardia - état spasmodique - mega-oesophage
  • ABROTANUM Ou ARTEMISIA ABROTANUM : après de grandes pertes liquidiennes - état de dénutrition après un acte chirurgical important (intestin)
  • ACETICUM ACIDUM : extrême fatigue avec amaigrissement rapide et anémie (y penser après l'échec de CHINA)
  • ACONITUM NAPELLUS : Une dose en 9 CH à donner, si intervention à prévoir en urgence sur un animal fiévreux (métrites, abcès, fistules).
  • ACTAEA RACEMOSA : À donner, si l’accouchement se prolonge trop longtemps, et est anormalement spasmodique. La femelle est très agitée. Chez les races où la césarienne est presque toujours indispensable  (Bull, Pekinois, Yorkshire), on peut donner une dose d' ACTEA RACEMOSA 9 CH, avant l'anesthésie. pour éviter douleurs et agitation, on peut donner ACTAEA RACEMOSA 5 CH, trois ou quatre fois par jour, pendant les trois jours qui suivent l'intervention chirurgicale.
  • ADN - ARN : Après intervention sur les cancers, en complément de la chimiothérapie ou de l'irradiation, dont il évite les troubles secondaires.
  • ARNICA : On utilise la plante entière fleurie et, c'est à l' hélénaline qui entre dans sa composition, que sont dues les propriétés anti-inflammatoires de l'ARNICA. L'acte chirurgical est un traumatisme physique, certes, mais parfois psychique, aussi associons-nous fréquemment les dilutions 5, 7 et 9 CH. Si la fragilité capillaire de l'animal est constatée, il est souhaitable de donner une dose en 9 CH la veille de l'intervention, associée à une dose de PHOSPHORUS 9 CH.
  • ALFALFA : C’est la plante entière fleurie qui est utilisée et dans sa composition, ce sont les cérébrosides qui nous intéressent pour leur action fortifiante, stimulante, reminéralisante. On l'utilise entre la 1ère et la 3e DH, lors d'asthénie post-opératoire avec anorexie.
  • ALUMINA : Après une intervention sur la colonne vertébrale (surtout chez les vieux animaux), quand il y a risque de déficits fonctionnels d'origine neurologique: ataxie, incontinence urinaire. 
  • APIS : Est le médicament des oedèmes de toute sorte et de toute origine, aussi il peut apparaître comme notre médicament post-opératoire numéro un (associé ou non aux antibiotiques). Les dilutions 7 CH et 9 CH nous semblent les mieux adaptées, mais ce qui est important, c'est de l'administrer dès le réveil, et pendant trois à quatre jours, cinq à six fois par jour. Michel AUBIN a démontré son action anti-inflammatoire à dose homéopathique.
  • ASA FOETIDA : Dont nous utilisons la gomme résine obtenue par incision de la racine. C'est le médicament que nous prescrivons après toute intervention sur l'estomac (torsion d'estomac) pour éviter les spasmes et l'aérophagie douloureuse.
  • ASTERIAS RUBENS : Est utilisé l'animal entier vivant. A prescrire en traitement prolongé, et en 4 ou 5 CH, après toute intervention sur des tumeurs mammaires bénignes ou malignes.
  • AURUM : Peut être prescrit chez les animaux congestifs et même pléthoriques chez lesquels on a dû pratiquer une chirurgie ostéo-articulaire (Berger Allemand, Labrador). En cures régulières, AURUM peut retarder l'installation de l'arthrose.
  • BOTHROPS : Dont on utilise le venin et que nous conseillons dans toutes les complications de gangrène et de nécrose osseuse.
  • CADIUM SULFURICUM : Que nous utilisons:
    • - après les interventions sur les cancers du tube digestif,
    • - par suites d'irradiations thérapeutiques ou de chimiothérapie, quand on a mis en évidence un déficit de la lignée blanche, associé à un état général médiocre. Ce médicament donne parfois de bons résultats lors de nécrose osseuse.
  • CALCAREA SULFURICA : S’il y a le moindre risque de suppuration ou, si après un début de cicatrisation, une suppuration apparaît, tout à fait indolore.
  • CALENDULA : Est fabriqué à partir de la capitule et d'une quinzaine de centimètres de tige. Ce remède d'action limitée est surtout utilisé en usage externe comme antiseptique pour des plaies de toute sorte. Il peut aussi être utilisé dans la désinfection des cavités naturelles, des muqueuses, de la peau. Il est dans bien des cas hémostatique. La prise de granules, en 4 CH, complète cette action et active la cicatrisation.
  • CALCAREA CARBONICA : Toute intervention sur des sujets carboniques exige une surveillance constante, car ces sujets, souvent obèses ou mal alimentés, présentent des troubles du métabolisme calcique et sont très vulnérables devant tout phénomène infectieux. Pour les petites interventions, de type verrues, lipomes, polypes, les récidives sont fréquentes. Aussi conseillons-nous de donner CALCAREA CARBONICA 9 CH, une dose les dimanches pendant les trois mois qui suivent l'intervention.
  • CALCAREA FLUORICA : Sera conseillé chez les animaux de type dit fluorique, mais aussi après une intervention dentaire, quand on a pu constater la présence de caries, une fragilité osseuse de la mâchoire et des déchaussements dentaires.
  • CANTHARIS : Est avant tout un médicament des brûlures avec vésication, phlyctènes et douleurs intenses (de la 7 à la 30e CH).
  • CARBO ANIMALIS : Est, pour nous, un médicament de phase finale des cancers avec métastases et des tumeurs ulcérées, surtout au niveau de la mamelle. Il ne faut pas hésiter à donner de la 15e à la 30e CH et répéter les prises aussi souvent que l'état du malade l'exige.
  • CAULOPHYLLUM : Est le médicament des douleurs de l'accouchement, violentes mais inefficaces par rigidité du col et inertie utérine. Quand on travaille en relation avec un hôpital, on peut conseiller d'associer OCYTOCINE et CAULOPHYLLUM 5 CH. Ainsi, les césariennes sont souvent évitées. Après un accouchement difficile, CAULOPHYLLUM 5CH, évite les hémorragies de post-partum.
  • CAUSTICUM : Est un grand remède d'action générale qui convient au traitement des cicatrices atrophiques, douloureuses, rétractiles. N'oublions pas qu'il doit être prescrit lors d'incontinence urinaire chez les femelles ayant subi une hystérec-ovariectomie d'urgence et chez les mâles âgés, qui ont dû être castrés par suite de tumeurs testiculaire ou prostatique. Les dilutions 9 à 15 CH répétées deux ou trois fois par semaine, semblent les plus efficaces.
  • CHINA : C’est l'écorce sèche qui est utilisée. Sera indiqué après toute perte de liquide importante, en particulier dansvles chirurgies abdominales ou thoraciques.vChez les sujets déjà fatigués et anémiés, on pourra donner une dose devCHINA 9 CH, les trois soirs précédant l'intervention.
  • ECHINACEA : Donné à chaque fois qu'il y a suppuration avec lymphangite et mauvais état général. C'est un médicament qui semble très efficace chez le cheval. Les basses dilutions, même si elles semblent accroître la suppuration dans un premier temps, sont conseillées (4 CH). La TM peut s'utiliser localement;
  • FLUORIC ACIDUM : Est un remède très fiable dans le traitement des fistules (postopératoires ou non), quand s'écoule une sérosité claire, citrine et irritante.
  • GELSEMIUM : On utilise la partie souterraine de la plante. Chez les animaux nerveux, et tout particulièrement le cheval, nous conseillons de donner une dose de GELSEMIUM 9 CH ou 15 CH, la veille ou le matin même de l'intervention. Chez les chats agressifs, nous le conseillons dans les trois jours précédant l'intervention, associé à IGNATIA 9 CH chez les grands nerveux. Ce traitement peut être poursuivi quelques jours après l'intervention chez les animaux agités.
  • HEKLA LAVA : Peut être intéressant après une chirurgie sur un os en très mauvais état, quand il y a risque de saillies osseuses néoformées. Indispensable après une chirurgie sur les maxillaires.
  • HEPAR SULFUR : Intéressant quand la plaie suppure, mais en surface. Cette suppuration post-opératoire est souvent associée à la présence d'une peau malsaine, de mauvaise odeur et sur laquelle les poils sont agglutinés par touffes.
  • HYDRASTIS : Dont on utilise le rhizome sec, accompagné des racines. Il sera prescrit après l'ablation de tumeurs mammaires malignes en 9 ou 15 CH, deux fois par semaine. Les animaux HYDRASTIS sont des hépatiques chroniques.
  • HYPERlCUM : Dont on utilise la plante entière fleurie, est prescrit quand il y a douleurs des terminaisons nerveuses (après une amputation, extraction d'une carnassière, intervention sur le pavillon de l'oreille, les griffes, les coussinets). On peut aussi prescrire en 7 ou 9 CH, s'il y a prurit au niveau d'une ancienne cicatrice.
  • KREOSOTUM : Sera prescrit après une intervention sur les dents, si l'on a constaté des caries au collet. Les dents alors se cassent facilement. C'est le plus souvent chez les animaux fluoriques (Pekinois et Persans), que l'on est amené à prescrire ce médicament.
  • LACHESIS : Sera prescrit en 9 ou 15 CH chez les femelles ovariectomisées par convenance, une ou deux fois par mois. Chez les chiennes, LACHESIS semble éviter les incontinences urinaires et chez les chattes, les dermatoses par carence hormonale et les troubles du comportement.
  • MYRISTICA : Dont on utilise le suc de l'écorce. Prescrit quand il y a un risque d'abcès, dans une région qui a été mal drainée. En basse dilution, le médicament accélère la collection de pus et la suppuration. On peut l'utiliser par voie externe (très intéressant dans les menaces d'abcès par corps étranger peu visible).
  • NATRUM SULFURICUM : Sera prescrit après l'ablation de verrues, papillomes, condylomes, ayant tendance à récidiver.
  • NITRIC ACIDUM : Sera prescrit après l'ablation de toute malformation saignant facilement et ayant tendance aux récidives.
  • NUX VOMICA : On utilise la graine sèche. Ce médicament sera prescrit après toute utilisation d'anesthésiques par voie veineuse. Après un long traitement médicamenteux (ATB, Corticoïdes), NUX VOMICA évite souvent l'installation d'une maladie iatrogène.
  • OPIUM : Après toute anesthésie générale, nous recommandons la prise d'une dose d'OPIUM 9 CH ou 15 CH, dès le réveil. L'état d'inhibition et les différentes fonctions en sont nettement améliorés.
  • PENICILLINUM : Nous conseillons de donner une dose 9 CH trois jours de suite après des interventions difficiles, en milieu infecté depuis longtemps (infection au niveau de l'oreille). Avec ce remède d'action limitée, la fièvre cède plus rapidement et la convalescence est plus rapide.
  • PHOSPHORUS : Nous conseillons toujours un traitement anté et post-opératoire chez des animaux ayant souvent présenté des hémorragies ou simplement des troubles de la coagulation. On donne une dose 9 CH la veille de l'intervention et une dose chaque vjour, les trois jours suivants. Ces animaux PHOSPHORUS sont agités, fébriles, hypersensibles, ce qui explique qu'on l'utilise aussi fréquemment chez le cheval.
  • PHYTOLACCA : On utilise la plante entière, y compris les fruits murs. Peut donner des résultats très intéressants lors de mastose; Si les Tumeurs Mammaires sont très adhérentes, il est bon de donner PHYTOLACCA 7 CH, trois granules deux fois par jour, environ 15 jours avant l'intervention. On peut alors constater que les tumeurs sont plus faciles à détacher des tissus sous-jacents. On évite parfois des récidives en continuant un traitement associant PHYTOLACCA et ASTERIA RUBENS.
  • PYROGENIUM : En post-opératoire n'a pas grande raison d'être prescrit, les antibiotiques étant bien adaptés aux besoins des vétérinaires. Mais il peut être très intéressant à titre préventif: chez les jeunes animaux, chez les femelles allaitantes, chez les animaux âgés débilités... enfin chez tous ceux qui peuvent plus ou moins bien supporter les ATB, ou, quand on doit intervenir sur une zone difficile à protéger (bouche, anus, oreilles). Les dilutions 5 et 7 CH semblent les mieux adaptées.
  • RADIUM BROMATUM : Est intéressant à prescrire après un traitement par irradiation, quand il y a prurit, anémie, leucopénie et asthénie. La dilution 9 CH est à conseiller ou la 15 CH dans les cas rebelles.
  • RAPHANUS : Nous utilisons la racine. Nous continuons à prescrire RAPHANUS 5 ou 7 CH chez tous les animaux ayant subi une intervention abdominale, quand on veut faciliter la reprise du transit. Son association avec OPIUM permet le rétablissement spectaculaire du malade.
  • RUTA : On utilise la partie aérienne, dépourvue des parties ligneuses et récoltée avant le début de la floraison. Chacun sait, combien, sont difficiles pour les chiens les radios en décubitus dorsal... surtout quand les articulations coxo-fémorales sont en mauvais état. Aussi, nous conseillons de leur donner RUTA 5 CH, trois granules matin et soir pendant huit jours, pour éviter toute douleur persistante; RUTA sera associé, dans ce cas précis, à ARNICA 9 CH.
  • SILICEA : Est surtout un remède post-opératoire, quand il y a complications avec suppuration et trajets fistuleux. On l'utilise également quand il y a intolérance, rejet et bien sûr suppurations sur le matériel d' ostéo-synthèse. Nous drainons avec SILICEA 5 CH, une ou deux fois par jour et accélérons l'élimination du pus avec SILICEA 9 CH, trois granules le soir. Dans les cas les plus rebelles, une dose en 15 CH les dimanches est parfois indispensable.
  • SULFURIC ACIDUM : Sera prescrit s'il y a hématome se résorbant mal (chirurgie au niveau de l'oreille), mais aussi en cas de cicatrice cyanosée, oedémateuse et douloureuse. C'est un remède très fiable chez le chat.
  • SYMPHYTUM : Indiqué lors de fractures consolidant lentement, et en post-opératoire éloigné, lors de crise douloureuse au niveau des moignons d'amputation. Actuellement, nous le prescrivons en cas d'ostéosarcome, et son utilisation prolongée semble soulager les douleurs.
Modifié le: 
15/04/2019
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Jacqueline PEKER - Auteur - 29/03/2019

À propos de l'auteur

Docteur Jacqueline Peker, vétérinaire homéopathe et auteure de nombreux ouvrages dédiés à l'homéopathie vétérinaire.

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999