Gérer son trac avec l'homéopathie



Traitement homéopathique du trac
Tout changement peut être source de trac, la rentrée par exemple, nouvelle école, nouveaux camarades, … Le trac est une réaction normale face à l’épreuve ; lorsque le sujet est « débordé », le trac se manifeste sous la forme d’une peur irraisonnée ressentie avant d’affronter l’échéance.

En réalité, sur le plan physiologique, il s’agit d’un ensemble de réactions visant à mobiliser notre potentiel.

Les symptômes physiques peuvent être : bouche sèche, mal au ventre, crampes d’estomac, mains moites, tremblements, plaques rouges au niveau du visage et ou du cou, vision embrouillée, genoux flageolants, .

Les symptômes psychiques : peur des trous de mémoire, peur de bafouiller, peur de ne pouvoir répondre aux questions.

Ce que l’homéopathie peut apporter

Comme toujours en homéopathie, il n’y a pas de recette ; à chacun son trac, à chacun son mode réactionnel. Voici les médicaments homéopathiques les plus fréquemment prescrits. Il seront utilisés en moyenne à haute dilution, 9 à 15 CH, 5 granules matin et soir durant quelques jours avant l’épreuve, et en prises rapprochées le jour même, si le tableau clinique global correspond. (Cliquez sur les liens pour voir les fiches)

  • ANACARDIUM ORIENTALE : souvent prescrit chez l’étudiant surmené avec fatigue intellectuelle. Les symptômes sont calmés en mangeant.
  • ARGENTUM NITRICUM : avec agitation anxieuse, tendance à la précipitation, peur d’arriver en retard. Sur le plan physique, des diarrhées et ou des envies fréquentes d’uriner (pollakiurie) peuvent se produire.
  • GELSEMIUM : sensation que l’esprit est ralenti, tremblements apparents ou ressentis, pollakiurie (envies fréquentes d’uriner), ou diarrhée. Le sujet a la sensation d’être abruti.
  • IGNATIA : sensation de boule dans la gorge, bâillements, soupirs, douleurs en clou, irritabilité.
  • LYCOPODIUM : manque de confiance en soi avec crainte de ne pas réussir, peur de ne pas être à la hauteur, ne supporte pas l’idée de l’échec.
  • SILICEA : besoin d’être accompagné, encouragé, ne peut gérer seul la difficulté.
  • MEDORRHINUM : anxiété d’anticipation chronique. C’est habituellement un médicament de terrain qui peut fort bien convenir pour une échéance ponctuelle pour autant que les autres signes soient présents ; tendance à l’agitation des pieds, à se ronger les ongles, difficultés à gérer le temps, il passe trop lentement.

Pour les étudiants, penser à une bonne préparation avec

  • KALIUM PHOSPHORICUM 9 CH : ce remède traite lui aussi les états faisant suite à un surmenage cérébral dû par exemple à des programmes d’études surchargés.
    • Les symptômes sont : un sentiment d’incapacité cérébrale, des difficultés de compréhension, des baisses de mémoire, des oublis de mots ou de lettres.
    • L’étudiant ressent des maux de tête pesants, récidivant chaque jour. Le sommeil est perturbé.
    • Sans aller jusqu’à ce tableau, ce remède sera lui aussi très utile en prévention lors de préparation d’examens ou chez un sujet ayant une importante charge de travail intellectuelle : deux prises par jour, par 5 granules.
  • PHOSPHORICUM ACIDUM 9 CH : ce remède est classiquement utilisé chez des sujets jeunes, à tendance dépressive, qui, suite à des efforts intellectuels intenses, ressentent une fatigue cérébrale, voire physique, un découragement, une tendance à l’isolement. Dans notre cadre, il pourra être très bénéfique pour stimuler la mémorisation. 3 granules deux fois par jour.

Le trac est une réaction normale face à l’épreuve, à chacun son trac, à chacun son remède homéopathique : Anacardium, Gelsemium, Ignatia,Silicea, Lycopodium