FOCUS ENTREPRENEUR—AKSHATA VIVEKA RACONTE SON HISTOIRE À TRAVERS DES IMAGES FIXES


Il suffit de regarder les images d’Akshata Viveka pour voir à quel point elle est passionnée par la photographie. Son style de signature est évident dans son travail commercial, ses portraits éditoriaux, ses configurations de style de vie, ses photos de voyage et même son travail en tant que concurrente sur National Geographic’s Cover Shot: Mission North East (une émission de télé-réalité qui présentait les 10 meilleurs photographes amateurs indiens à figurer sur National Geographic Traveler India Magazine.) BeBEAUTIFUL discute avec l’artiste pour voir ce qu’il faut pour réaliser un rêve.

palais alsisar ranthambore akshata viveka photographie430x550

Son USP

Ma capacité à voir la beauté même dans les objets les plus banals. J’aime embellir tout ce que je photographie, que ce soit une femme au foyer d’âge moyen, une chambre d’hôtel ou même un petit chat débraillé dans la rue. Je crois que tout le monde ne naît pas beau, mais chacun développe sa propre beauté au fil du temps. C’est une telle beauté qui crée de la magie devant la caméra.

Sur la photo : Palais d’Alsisar, Ranthambore

musée de l'espace hong kong 430x550

Son inspiration

Ami Vitale est mon photographe préféré. Bien que le documentaire soit un genre avec lequel je lutte, je suis toujours émerveillé et émerveillé par la profondeur et la beauté du travail d’Ami. C’est une personne qui voit le monde différemment.

Sur la photo : Musée de l’espace, Hong Kong

beaux-arts plage de bombay 430x550

Dans son voyage

Le plus grand défi pour tout photographe en herbe est les années de lutte pendant lesquelles vous devez être prêt à vivre comme un pauvre et à travailler comme un patron. L’argent est rare et tout l’argent que vous gagnez finit par être détourné vers votre équipement photographique, qui est notoirement cher. À un âge où mes amis s’installaient dans leurs emplois à temps plein, poursuivaient leurs MBA et se mariaient, je passais mes journées et mes nuits à ramper pour le travail et à lutter pour mettre ma vie dans un semblant de discipline. Mais ce sont les années qui définiront votre trajectoire, alors prenez-les dans votre foulée et tenez-vous-en à vos armes.

Sur la photo ici : la plage de Bombay

bbc bonne maison 430x550

Trucs et astuces pour un artiste émergent

Le conseil le plus important que je puisse donner à quiconque est d’inculquer un sens aigu de la discipline dès le départ. Lorsque vous travaillez dans un domaine créatif, il est très facile de se laisser submerger par la quantité de liberté dont vous disposez. Il est facile de penser que vous en faites beaucoup alors qu’en réalité vous ne faites que peu de progrès. Deuxièmement, ne devenez pas si idéaliste et absorbé par votre notion d’« art » que vous oubliez que le succès de tout art dépend de la façon dont le public le regarde et le consomme. Ni vous, ni votre travail ne peuvent exister isolément. Restez ancré, restez réel et sachez qu’il n’y a pas trop de connaissances.

Sur la photo ici: du tournage de BBC Good Home

détail du couloir palais de mysore 430x550

Les trois choses qu’elle garde à l’esprit en cliquant sur la photo parfaite

Expression, composition et éclairage.

Sur la photo : détail du couloir, palais de Mysore

nat géo 430x550

Sur l’expérience Cover Shot de Nat Geo

En janvier 2014, je travaillais comme gestionnaire de compte dans une agence numérique lorsqu’un de mes collègues m’a transmis un appel à participation pour un concours de photographie National Geographic. Un long questionnaire, une interview avec la maison de production et un test d’écran plus tard, j’ai été sélectionné parmi des centaines de candidatures présélectionnées pour participer à une émission de télé-réalité d’un concours de photographie, à tourner dans le nord-est de l’Inde, avec un juge National Geographic et équipe de télévision.

Sur la photo : lors d’une mission pour la photo de couverture de National Geographic

alana akshata viveka focus entrepreneur 430x550

De quoi sont fait les rêves…

C’était 21 jours de froid mordant, d’horaires irréguliers, de sommeil nul et d’un régime composé en grande partie de chou, dal et des œufs durs. Mais quelle expérience ! De la façon dont une émission de téléréalité est tournée et construite à l’expérience à quel point l’équipe doit travailler sans relâche dans les coulisses pour que cela fonctionne, j’ai tout vu. J’ai beaucoup appris grâce à notre juge Lana Slezic, le tout dans le cadre magnifique des montagnes gelées. 21 jours de pure poésie. Le spectacle a changé ma vie. Cela m’a fait découvrir les nuances d’un genre de photographie que je n’avais jamais essayé auparavant : le documentaire. Cela m’a emmené dans une partie du pays que je n’avais jamais voyagé auparavant et m’a mis en contact avec neuf autres personnes fantastiques, curieuses et talentueuses que je suis maintenant heureuse d’appeler des amis.

Sur la photo : Modèle – Alana

lodhi new delhi 430x550

En comparant son travail à l’équivalent de 9 à 5

Je pense que plonger dans un emploi de 9 à 5 de temps en temps garde les choses réelles. Il vous apprend à travailler en groupe et vous sort de votre petite bulle. Dans la plupart des cas, un travail de bureau ne vous rapportera jamais autant qu’un travail indépendant, mais les avantages du travail d’équipe et du réseautage sont tout aussi importants. La plupart des photographes aiment l’isolement car cela les aide à réfléchir et à être créatifs à leur rythme et dans leur espace, mais pour réussir, vous devez travailler avec des gens tout le temps !

Lire aussi  Qu'est-ce que l'acné adulte et comment y faire face ?

Sur la photo : Lodhi, New Delhi

savera shrestha alter ego jaipur 430x550

Les plus grands avantages de faire ce qu’elle fait

Votre destin est entièrement entre vos mains. Chaque échec est le vôtre, mais encore une fois, chaque victoire l’est aussi. C’est une profession créative, pratique et amusante, de sorte que vous ne ressentez jamais vraiment la pression de « travailler » en soi.

Sur la photo : Savera Shrestha pour Alter Ego, Jaipur

mobilier raymond 430x550

Sur ce qu’il faut pour rassembler le courage de suivre un rêve

Vous devez perdre la peur de l’échec. Vous ne pouvez pas réussir dans un métier décalé si vous avez fondamentalement peur de ce qu’on dit de vous. Car à vrai dire, votre courbe sera plus lente et seuls les plus persévérants et patients atteindront le sommet.

Sur la photo : Meubles Raymond

nature morte pavillon goa 430x550

Où elle se voit grandir

Je me considère comme une photographe à succès et une femme d’affaires qui s’est diversifiée de la photographie à d’autres domaines d’intérêt tels que la conception de meubles. Mon projet de rêve est d’utiliser la photographie pour sensibiliser les gens au sort des animaux dans ce pays. Je suis agité par nature et j’aime plonger dans autant d’expériences que possible.

Sur la photo ici : le pavillon, Goa

mariage 430x550

Rester en forme au travail

Je ne peux pas insister sur la nécessité d’une bonne alimentation et d’un régime d’exercice. Les gens ne s’en rendent pas compte, mais être photographe, c’est beaucoup de travail manuel. Vous finissez par transporter du matériel de plus de 15 kilos pendant plus de 12 heures. Il est presque impossible de suivre si vous n’êtes pas en bonne forme physique. Je remplace le sucre par du miel de forêt dans tout, du thé au dahi aux desserts. Je mange des glucides bruns au lieu de glucides blancs. j’evite femme de ménage comme la peste. Je bois environ un litre de limonade par jour et environ trois tasses de thé vert. Je transporte des fruits secs ou chœur de channa pour manger avec moi entre les coups. Je m’entraîne deux heures par jour.

Sur la photo : une photo d’un tournage de mariage

akshata viveka focus entrepreneur 430x550

Sur la protection de ses cheveux et de sa peau lorsqu’elle est au soleil

J’ai un régime de soins de la peau assez basique. J’ai toujours sur moi un paquet de lingettes pour la peau et j’utilise un écran solaire non collant si je photographie à l’extérieur. Je m’hydrate avec de l’eau ou jus de citron que je traîne dans une petite bouteille. Je lave et revitalise mes cheveux tous les jours parce qu’en dehors du tournage, je m’entraîne aussi tous les jours, donc je finis par transpirer. J’essaie de faire une pédicure toutes les deux semaines parce que je marche tellement au travail que mes pieds finissent par avoir l’air poussiéreux et fatigués très rapidement.

Photographié ici : Photographe – Akshata Viveka


MENU

Retour