Dos et constitutions vus par l'homéopathe



Traitement homéopathique de terrain du dos
Le concept de constitution en homéopathie s’appuie sur l’architecture du patient, la manière dont il est bâti, les points faibles de son squelette et articulations. Cette dynamique peut être étendue à l’ensemble de son mode réactionnel.

Les médicaments homéopathiques dits de constitution sont classiquement au nombre de quatre :

  • CALCAREA CARBONICA,
  • CALCAREA PHOSPHORICA,
  • CALCAREA FLUORICA
  • et SILICEA

Ces quatre substances sont des éléments du squelette et se retrouvent en proportions variables chez un individu donné. Elles font partie des sels de Schuessler.
Guillaume Henri SCHUESSLER (1821-1898), médecin homéopathe allemand introduit en thérapeutique homéopathique 12 sels qu’il considère comme traitement de déminéralisation. Il écrit : « Les tissus sont malades parce que les cellules qui les constituent ne contiennent plus, dans les proportions voulues, les substances inorganiques qui entrent dans leur composition. Par l’apport progressif et à faibles doses de ces substances, il sera permis aux cellules de refaire leur structure et de recouvrer leur vitalité. »

Il est utile de prescrire ces médicaments selon le type du sujet dès que l’appareil ostéo-articulaire est souffrant ; ils s’utilisent en moyenne ou haute dilution, la plupart du temps en doses espacées.

Dos et constitution carbonique

Le patient est plutôt court, râblé avec tendance à la raideur. Les vertèbres sont courtes et trapues. L’adolescent a tendance à présenter des troubles de la croissance. La zone cervicale va volontiers souffrir de torticolis. L’arthrose s’installe de manière lente et progressive, les douleurs sont aggravées par le froid humide. Les douleurs lombaires sont quasi constantes après 50 ans. Cette constitution est donc caractérisée par des segments courts et un manque de souplesse. Le médicament type de cette constitution est CALCAREA CARBONICA

Dos et constitution phosphorique

Le sujet est longiligne, élancé, souple, ses gestes sont vifs. Chez l’enfant et l’adolescent, il y a un fort risque de rhumatisme articulaire aigu, scoliose, troubles de l’ossification, déminéralisations. L’adolescent grandit trop rapidement et sa colonne vertébrale souffre de cette croissance, elle est fragile, avec par exemple une scoliose, ou une maladie de Scheuermann. Les travaux répétés entraînent des douleurs, névralgies, engourdissements. L’ostéoporose peut être précoce et très prononcée. Le médicament type de cette constitution est CALCAREA PHOSPHORICA

Dos et constitution fluorique

Ce terrain fait le lit des déformations de la colonne vertébrale comme les scolioses, cyphoses ou hyper lordoses. Ces troubles seraient liés à des altérations des tissus de soutien, notamment du tissu élastique. Le sujet est dit hyperlaxe, c’est-à-dire d’une souplesse exagérée. Les lésions d’arthrose sont fréquentes et volumineuses. Les douleurs sont fréquentes, aggravées par le froid humide. Le médicament type de cette constitution est CALCAREA FLUORICA

Dos et constitution silicique

Le tableau type chez l’enfant ressemble à celui du rachitisme, avec ossature frêle, hypertrophie des poignets et chevilles, côtes saillantes . La croissance est souvent retardée. Les vertèbres semblent fragiles et sont saillantes. Le médicament type de cette constitution est SILICEA. L’enfant semble « déminéralisé » et demande à être « fortifié ». Des sels de Shuessler judicieusement prescrits peuvent l’aider à passer le cap de cette croissance difficile.

Articles liés

La constitution en homéopathie (carbonique, phosphorique…) s’appuie sur l’architecture du patient, comment il est bâti, les points faibles de son squelette