Curcuma longa - Curcuma en phytothérapie

Curcuma longa

Le Curcuma est reconnu pour ses effets anti inflammatoires, anti-tumoraux et bien évidemment digestifs.

Le Curcuma est une épice largement utilisée en cuisine, au départ comme colorant des plats puis comme l’un des constituant des currys (avec le piment, la muscade, le gingembre, le fenugrec…). Il apporte aux plats sa couleur et son arôme. Le rhizome desséché de couleur jaune brillant et au goût caractéristique remplace souvent le safran très couteux.

 

Botanique

Nom commun : Curcuma, Safran des Indes, Safran Bourbon

Nom botanique : Curcuma longa L.

Famille : Zingiberaceae

Originaire d’extrème-orient (Inde et Asie du Sud Est), le curcuma est cultivé dans toute l’Asie. Il a été introduit avec succès aux Antilles et à la Réunion. En général, le Curcuma se plait particulièrement dans les sols bien drainés et sous les climats humides. Cest une grande plante herbacée vivace pouvant atteindre 1,50 m de haut. La plante a de grandes feuilles lancéolées vert pâle, d’environ 50 cm. Leur extrémité est pointue, elles sont striées de bandes marron et ont tendance à s’enrouler sur elles-même. Les fleurs forment un épi qui se développe au centre des feuilles, elles sont blanc jaunâtre avec des bractées rose.

Parties actives 

Le rhizome 

La partie active du Curcuma est le rhizome coupé et séché. Sa surface externe est gris jaune, elle peut être marquée par la marque des racines. L’intérieur varie du jaune à l’orange sombre. L’odeur est aromatique et la saveur chaude un peu amère. La pharmacopée européenne a fait le choix de Curcuma xanthhorriza ou (Temoe lawacq) très proche de Curcuma longa. Les 2 espèces ne diffèrent que par des écarts de teneur en curcuminoïdes et en huile essentielle. La Pharmacopée française présente une monographie issue de la pharmacopée Chinoise pour différencier Curcuma xanthorriza et Curcuma longa

L'huile essentielle

On utilise aussi l’huile essentielle de rhizome jaune orangée, elle est riche en sesquiterpènes monocycliques et terpènes

Composition de la partie active

Le rhizome

  • Les curcuminoïdes (colorants jaunes)  : Curcumine, Déméthoxycurcumine, Bisméthoxycurcumine en sont les principes actifs majeurs Rhizome de Curcuma
  • 45 à 55% d’amidon, polysaccharides (arabinogalactanes, uconanes)

L’huile essentielle

  • Huile essentielle est riche en sesquiterpènes monocycliques, cétones et monoterpènes.

Propriétés thérapeutiques

  • Antioxydant et Anti-inflammatoire les curcumines sont d’excellents piégeurs de radicaux libres. Le pouvoir anti-inflammatoire du curcuma est lié à son effet anti-oxydant, la curcumine inhibe de nombreuses molécules impliquées dans l’inflammation. Ces 2 effets trouvent des applications dans de nombreux traitements, notamment l'arthrose, les douleurs articulaires....
  • Action hépatoprotectrice du curcuma et des curcuminoïdes contre l’alcool, les métaux et autres toxines d’origines fongiques ou chimiques comme le paracétamol par exemple
  • Action digestive : 
    • Protecteur gastrique, antiulcéreux. À forte dose l’effet s’inverse et le curcuma devient ulcérogène
    • Dyspepsie, activité stimulante sur la vésicule biliaire (effet cholérétique et cholagogue), inhibition de la formation de calculs dans la vésicule, ces effets sont reconnus en France et en Allemagne (Commission E) et sont portés par les substances amères qu’il renferme.
    • Syndrome du côlon irritable
  • Hypocholestérolémiant, hypolipidémiant, il diminue l’absorption intestinale du cholestérol
  • Traitement du diabète et de ses complications notamment rénales
  • Protecteur cardiovasculaire
  • Effet antitumoral, antimutagène
    • En Chine, il serait donné àtitre préventif aux malades présentant une prédisposition au cancer de l’œsophage.
    • Il inhibe le développement des cancers de la peau
    • Effet chimioprotecteur vis à vis de chimiothérapie anticancéreuses, effet protecteur vis à vis de la toxicité cardiaque, hépatique et rénale de la doxorubicine
    • Effet Immunomodulateur
  • En externe : Traitements des plaies et blessures

Indications du curcuma

Le rhizome

Les études récentes sur le curcuma justifient l’usage ancien du Curcuma. Il a été démontré que le Curcuma :

  • diminue le taux de cholestérol
  • fluidifie le sang
  • a un effet hépatoprotecteur via la curcumine qui inhibe le cytochrome P450

En France, les médicaments renfermant du Curcuma sont souvent indiqués

  • comme cholérétique et cholagogue
  • dans le traitement symptomatique des troubles fonctionnels digestifs attribués à une origine hépatique
  • pour stimuler l’appétit

La commission E et l’OMS reconnaissent son efficacité pour traiter les troubles digestifs (maux d’estomac, nausées...)

Le Curcuma est aussi traditionnellement utilisé dans

  • Fièvre intermittente, diarrhées
  • Maladie hépatique
  • Arthrose, arthrites, ostéoarthrite du genou
  • Hypercholestérolémies, hyperlipidémies
  • Prévention des cancers et des lésions induites par les chimiothérapies anticancéreuse (cancer de l’œsophage)
  • Prévention des récidives de rectocolites hémorragiques
  • Maladie de Parkinson,
  • Maladie d’Alzheimer

L'huile essentielle

  • Facilite la digestion et stimule la sécrétion de bile
  • Favorise l’expulsion des gaz intestinaux et en diminue la production
  • Antiparasitaire, antifongique, antibactérienne et vermifuge

Comment utiliser le curcuma

  • Teinture mère de rhizome : 10ml / jour
  • Huile essentielle : en fonction de l’indication, 2 à 4 gouttes en application locale 3 fois par jour.
  • Poudre : de 1 cuillère à café à 3 cuillères à soupe par jour pour un effet antiinflammatoire (en fonction du dosage en curcuminoïdes).
  • Extrait Sec : posologie selon fabricant
  • Jus de curcuma frais

La pipérine du poivre et les graisses augmentent l’absorption et la biodisponibilité de la curcumine et en potentialise l'effet.

Dans les inflammations :

Utiliser des extraits normalisés en curcuminoïdes qui permettent la prise de 200 à 400 mg de curcuminoïdes 3 fois par jour. Ce dosage est largement au-dela de ce que peut fournir une consommation alimentaire de curcuma qui serait plus préventive sur le long terme

Un peu d'histoire ?

En médecine Ayurvédique, le curcuma avait de nombreuses applications médicales notamment liées à ses propriétés anti inflammatoires : stomachique, dépuratifs, tonique… En application externe contre otorrhée chronique, en collyre rafraîchissant contre ophtalmie purulente. En topique  dans le traitement de certaines maladies cutanées (psoriasis, mycoses…) mais aussi pour optimiser le processus de guérison (zona, varicelle, piqures d’insectes….). On l’utilisait aussi comme analgésique pour l’arthrite et les rhumatisme et pour certains problèmes liés au fonctionnement du foie

Effets indésirables, interactions et contre indications

  • Théoriquement, les effets de la curcumine peuvent s'ajouter à ceux de médicaments, plantes ou produits naturels ayant un effet anti-inflammatoire.
  • Il y a potentiellement un risque d’interaction avec les traitements de chimiothérapie et de radiothérapie.
  • Obstructions et calculs biliaires. Si une lésion ou un calcul obstrue les voies biliaires, il est impératif de consulter un médecin avant d'entreprendre un traitement au curcuma.
Nom latin: 
Curcuma longa
Nom usuel: 
Curcuma
Modifié le: 
02/05/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Séverine - Dr en Pharmacie - 2/02/2017

À propos de l'auteur

Séverine Dewally, Docteur en pharmacie, spécialisée en homéopathie,  nutrithérapie, phytothérapie et aromathérapie.

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999