Covid-19 : la Vitamine D réduit le risque de complications et de décès

Tranche de saumon

Des taux sanguins suffisants de vitamine D semblent avoir un effet protecteur sur les patients

Une étude apporte de nouvelles preuves que la vitamine D a un effet protecteur contre la Covid-19, tant dans la maladie que dans la réduction du risque de décès pour les patients.

Dans une nouvelle étude publiée dans la revue PLOS ONE, des chercheurs de la School of Medicine de l'Université de Boston ont examiné des échantillons de sang de 235 patients admis à l'hôpital avec la Covid-19.
Les patients, leurs résultats, traitements et symptômes ont été suivis, notamment la gravité de leurs symptômes, s'ils sont devenus hypoxiques (carence en oxygène) et s'ils ont survécu à la maladie.

Conclusion : Les personnes ayant un taux sanguin de 25-hydroxyvitamine D (une préhormone produite dans le foie que les médecins utilisent pour déterminer les taux de vitamine D) d'au moins 30 ng / ml avaient une chance considérablement réduite de devenir inconscients, hypoxiques ou de mourir. L’analyse sanguine a également indiqué des niveaux inférieurs de protéine C-réactive (ou CRP, un marqueur inflammatoire) et des niveaux plus élevés de lymphocytes.

Chez les patients âgés de plus de 40 ans, ils ont constaté que les patients qui avaient un taux suffisant de vitamine D étaient 51,5% moins susceptibles de mourir de la maladie, par rapport à ceux qui étaient déficients.

«Cette étude fournit des preuves directes que des taux sanguins suffisants de vitamine D peuvent réduire les complications, y compris la tempête de cytokines, et finalement la mort liée au COVID-19», a déclaré l'auteur correspondant, le Dr Michael F. Holick.
«La carence en vitamine D est très répandue chez les enfants et les adultes aux États-Unis et dans le monde, en particulier pendant les mois d'hiver, il est prudent pour tout le monde de prendre un supplément de vitamine D pour réduire le risque d'être infecté et d'avoir des complications de la COVID- 19. "

https://www.bumc.bu.edu/busm/2020/09/25/adequate-levels-of-vitamin-d-reduces-complications-death-among-covid-19-patients/

Dans une étude distincte, le Dr Michael F. Holick et son équipe ont découvert qu'une quantité suffisante de vitamine D peut réduire le risque d'attraper la Covid-19 de 54%. 

Cette vitamine protègerait également contre d'autres maladies des voies respiratoires supérieures telles que la grippe. 

Des études récentes ont montré que le risque de décès avait plus que doublé chez les patients qui avaient également la grippe saisonnière (grippe), de sorte qu'une protection contre les deux maladies pourrait sérieusement aider dans les mois à venir.

La bonne nouvelle est que la vitamine D est synthétisée dans notre corps lorsque nous exposons notre peau au soleil. Au printemps et en été, les gens sont généralement en mesure d'obtenir la quantité dont ils ont besoin en s'exposant au soleil. Les personnes dont la peau est plus foncée devront passer plus de temps au soleil que celles dont la peau est plus pâle afin d'obtenir des niveaux suffisants de vitamine D . 

Ces différences de niveaux de vitamine D pourrait en partie expliquer pourquoi les Afro-Américains ont été frappés de manière disproportionnée par la maladie, bien que d'autres facteurs tels que la socio-économie, les disparités dans l'accès aux soins de santé et le fait d'être employé dans un travail de première ligne qui ne peut être effectué à domicile sont probables. jouent également un rôle important.

La vitamine D peut également être trouvée dans les aliments, y compris les poissons gras, la viande rouge et les œufs, et est disponible sous forme de complément alimentaire.

Modifié le: 
30/09/2020
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 30/09/2020

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

 

 

Pour la rédaction d'articles, je me base sur les ouvrages suivants : Bibliographie

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999