Convalescence, homéopathie et phytothérapie

Expert

Convalescence, homéopathie et phytothérapie

 Retrouver de l’énergie après une maladie avec l’homéopathie et la phytothérapie

Après une grippe, une affection hivernale, une intervention chirurgicale ou tout événement qui a ébranlé l’état de santé, il est une étape que l’on néglige souvent, la convalescence. La résolution des symptômes n’est pas forcément synonyme de guérison, on est réellement guéri lorsque l’on a retrouvé l’état de santé, l’équilibre antérieur. Miser sur la convalescence, c’est renforcer le terrain, restaurer les défenses, redonner l’énergie nécessaire, et dans ce cadre, nous avons divers axes à notre disposition.

Soulager le système digestif

La tradition nous l’apprend, la mise au repos du système digestif et très importante dans la convalescence. Il n’est pas question de ne rien manger, mais de manger juste, manger selon nos besoins ; l‘appétit est généralement perturbé après une maladie et c’est un signal qu’il faut écouter.

En pratique :

  • Limiter ce qui va demander un effort au système digestif, manger suffisamment et à chaque repas, limiter voire supprimer temporairement les graisses animales, les produits transformés, les laitages, le sucre…
  • Privilégier les légumes, les bouillons, les viandes blanches, les aliments qui sont digestes pour vous.
  • Bien s’hydrater : la déshydratation est une source de déséquilibre et de fatigue que l’on néglige souvent. De l’eau, des tisanes, des bouillons de légumes.

Penser à NUX VOMICA  si la digestion a du mal à se remettre en place, le sommeil est perturbé,
NUX VOMICA 5 CH, 3 granules avant les repas et au coucher.

 

Restaurer la flore intestinale ou microbiote

Nous hébergeons dans nos intestins quelques 1000 000 milliards de micro-organismes, 500 à 100 espèces différentes en un équilibre propre à chaque individu. Cette population nous colonise dès la naissance, et nous la connaissons de mieux en mieux. C’est grâce à elle que nous assimilons les nutriments, que nous synthétisons certaines vitamines, que notre système immunitaire se construit, il participe à notre barrière intestinale, laquelle « trie » ce qui a le droit on nou d’entrer dans notre organisme, …

Chaque antibiothérapie affecte le microbiote durant quelques jours à quelques semaines, et les traitements répétés peuvent le perturber à long terme voire définitivement.

Deux voies possibles pour restaurer le microbiote :

  • Les prébiotiques 
    C’est en quelque sorte la nourriture du microbiote, il s’agit de fibres faites de sucres complexes, principalement apportées par les légumes et les fruits : salsifis, ail, asperges, racine de chicorée, pommes, ou autres fruits riches en pectine, …. Mais comme l’appétit peut être perturbé en période de convalescence, il peut être utile de s’orienter vers un complément alimentaire.
  • Les probiotiques 
    Ce sont les micro-organismes eux-mêmes. Les sources naturelles sont les produits fermentés, yaourts, choucroute, kefir, ainsi que la levure de bière vivante. Mais là encore, on les trouve sous forme de compléments alimentaires et ils peuvent être prescrits à titre préventif lors d’une antibiothérapie.

 

Favoriser le sommeil

Après une affection, on est généralement fatigué et c’est un signal à respecter. 

Un coup de pouce au cas où avec

PASSIFLORA COMPOSÉ : ce médicament homéopathique est adapté pour les états anxieux. Il favorise la détente et l’endormissement. Il existe sous forme de granules et en solution buvable en gouttes.

  • Passiflora incarnata 3 DH
  • Ignatia amara 4 CH
  • Coffea cruda 5 CH
  • Nycterinia capensis 4 CH
  • Tellurium metallicum 5 CH
  • Phosphoricum acidum 7 CH
  • Palladium metallicum 5 CH
  • Magnesium metallicum 5 CH

Dans les troubles du sommeil liés à l’anxiété, 3 granules ou 15 gouttes 3 fois par jour
Dans les troubles du sommeil simples, 5 granules ou 20 gouttes au coucher.

 

L’homéopathie dans la convalescence

CHINA RUBRA 7 CH 

China est principalement prescrit dans les hémorragies, mais on l’oublie souvent dans la fièvre, les diarrhées où il prend toute sa place. Il est tout à fait indiqué dans les suites d’hémorragies (en post-opératoire par exemple) dans les suites de déshydratation (fièvre, diarrhées), dans les suites de couches, dans la convalescence. EN 7 CH, 5 granules matin et soir.  

PRUNUS SPINOSA et AQUA MARINA 

Ces deux souches sont souvent associées en basse dilution (D3 à D5) dans la convalescence, l’hypotension post-infectieuse, les états de fatigue, les suites de couche.... 3 granules de chaque matin et soir ou en formule (Demandez conseil à votre pharmacien).

Le drainage du foie

Parce que le foie est souvent sur-sollicité lors d’affections bactériennes ou virales, par la pathologie elle-même, par les traitements allopathiques prescrits, il peut être intéressant, en cas de fatigue persistante de soutenir le foie avec par exemple : CHELIDONIUM COMPOSÉ en granules ou en gouttes

  • Chelidonium majus 3 DH
  • Taraxacum dens leonis 3 DH
  • Carduus marianus 3 DH
  • Solidago virga aurea 3 DH
  • China rubra 3 CH
  • Hydrastis canadensis 3 CH
  • Magnesia muriatica 3 CH

15 gouttes ou 3 granules avant chaque repas

 

La phytothérapie dans la convalescence

URTICA DIOÏCA, la grande ortie

C’est une plante aux vertus reminéralisantes par sa richesse en vitamines et oligo-éléments. Elle est traditionnellement prescrite dans la fatigue chronique, la convalescence, l’anémie, la fragilité des ongles, les chute des cheveux… Au printemps, on l’incorpore à son alimentation (potages de jeunes feuilles) ou on la prend en phytothérapie  (forme et posologie selon le fabriquant). En savoir plus ►

AVENA SATIVA, l’avoine

Elle est à la fois stimulante et calmante, en d’autres termes, elle redonne de l’énergie et favorise le sommeil. On adopte le muesli ou le porridge au petit déjeuner ou on la prend en phytothérapie (forme et posologie selon le fabriquant) En savoir plus ►

Miser sur les adaptogènes

Les plantes adaptogènes :

  • Augmentent la résistance l’organisme
  • Préviennent les pathologies liées au stress quel qu’il soit, stress psychique, stress physique
  • Limitent les lésions liées au stress
  • Elles agissent au cours des phases de fatigue voire d’épuisement
  • Elles ont un effet global, ne sont ni dopantes ni stimulantes, ni anabolisantes.

 

Le chef de file des adaptogènes : Le ginseng

Ses propriétés, entre autres

  • Augmente la résistance au froid, à la chaleur, à la fatigue, à la faim, au surmenage, aux températures extrêmes
  • Améliore les performances physiques et intellectuelles, augmente la résistance de l'organisme de manière aspécifique.
  • Accroît l'efficacité des systèmes endocrinien, métabolique, circulatoire et digestif

En savoir plus ►

Articles liés

Modifié le: 
02/05/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 17/01/2017

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999