COLCHICUM AUTOMNALE en homéopathie et en médecine anthroposophique



COLCHICUM AUTOMNALE en homéopathie : indications et posologie
Colchicum automnale, médicament homéopathique est préparé à partir du colchique, plante herbacée vivace fleurissant à l’automne. C’est le bulbe, récolté au début de l’été qui est utilisé pour la préparation de la souche. Le colchique est également connu sous les noms « safran bâtard », « safran des prés » ou encore « tue-chien » ; c’est en effet une plante extrêmement toxique. IL contient en effet de la colchicine, poison inhibiteur de la polymérisation de la tubuline qui empêche la division cellulaire.

Type sensible Colchicum automnale

C’est un médicament d’action limitée : goutte, diarrhées, troubles digestifs avec dégoût de la nourriture…

Colchicum est entre autres le médicament régulateur du métabolisme de l‘acide urique, surtout au niveau de son élimination avec pour corollaire les crises de goutte et les lithiases rénales.

Les indications de Colchicum automnale

Colchicum automnale en rhumatologie

  • Crise de goutte à la phase aiguë, souvent au niveau du gros orteil avec œdème violacé, douleur aiguë au moindre contact et au moindre mouvement, aggravé la nuit et en automne, améliorée par la chaleur contrairement à la crise de type Ledum palustre. Les douleurs son tiraillantes et déchirantes.
    À lire ☛ Traitement homéopathique de la goutte
  • Hyperuricémie, lithiase, calcul rénal avec hyperuricémie.

Très efficace dans les crises de goutte et douleurs articulaires aigües, dans les diarrhées, et certaines hyperthyroïdies.

Colchicum automnale en gastro-entérologie

  • Hypersensibilité aux odeurs de cuisine, aversion et nausées en voyant ou en sentant les aliments, surtout pour le poisson, les œufs et les aliments gras.
  • Dégoût voire nausées à la vue et à l’odeur des aliments.
  • Diarrhées avec sensation de froid au niveau de l’abdomen et coliques violentes. Selle abondantes avec mucus. Épuisement, grande faiblesse et prostration.

Les autres indications de Colchicum automnale

  • Douleurs au niveau des reins avec urines troubles.

Aggravation

L’automne, par le froid humide, la nuit, par le contact et le mouvement pour les douleurs articulaires, par la vue et l’odeur des aliments, pour les symptômes digestifs.

Amélioration

Par la chaleur

La posologie de Colchicum automnale

  • Dans la crise de goutte et les douleurs articulaires, en basse dilution, 5 CH, par exemple, 3 granules toutes les heures, espacer dès amélioration.
  • Sur le terrain uratique et en prévention des crises ultérieures, en moyenne à haute dilution (9 à 15 CH) en prises espacées, par exemple 10 granules en une prise ou une dose une fois par semaine.

☛ En savoir plus sur les posologies en homéopathie

Colchicum automnale en médecine anthroposophique

En médecine anthroposophique, Colchicum automnale est principalement prescrit dans les pathologies thyroïdiennes :

  • Angoisse et agitation dans l’hyperthyroïdie latente ou patente
  • Goitre euthyroïdien, hyperthyroïdie latente
  • Maladies rhumatismales associées à une hyperthyroïdie, polyarthrite, collagénose, arthrite goutteuse
  • Hyperuricémie
  • En soin de support dans certains syndromes myeloprolifératifs.

Posologies : en D3 à D6 en prises quotidiennes.