Régime ou réeducation nutritionnelle : ce que je dois manger, ce que je dois oublier et quelques exceptions

salade

Perdre du poids : j'équilibre mon alimentation

Préliminaire, il n'y aura pas d'exceptions durant les trois premiers mois ; nous entamons une désintoxication, une rééducation nutritionnelle, c'est donc, au départ la loi du tout ou rien.

 

Ce que je DOIS manger

Chaque repas doit être constitué de

  • Une portion de protéines, viande ou poisson ou deux œufs ou une tranche de jambon.
  • Une portion de légumes ou crudité, ou encore mieux, les deux.
  • Une portion de féculents à index glycémique bas : légumineuse (lentilles) OU pâtes cuites al dente (trois cuillers à soupe) OU une tranche de pain complet OU deux cuillers de riz asiatique OU deux pommes de terre avec leur peau.
  • On peut ajouter un laitage SANS SUCRE ajouté, par exemple, une petite portion de fromage, sachant que dans ce cas, le pain qui l'accompagne constituera la portion de féculent autorisée au cours de ce repas.

Le petit-déjeuner.

Il peut être considéré comme un mini repas, avec boisson sans sucre, une tranche de pain, un œuf, ou un morceau de fromage, ou une tranche de jambon, un fruit, un laitage sans sucre, une tomate, un morceau de chocolat noir. Si le temps manque, une portion de muesli sans sucre ajouté dans un yaourt ou avec un peu de lait et quelques amandes ou noix ou fruits sec feront l'affaire.

Important

Vous noterez que nous ne faisons pas mention

  • des graisses : c'est l'occasion de se faire plaisir, de rechercher des huiles de qualité, première pression à froid, huile d'olive de préférence, c'est un véritable médicament. Ne vous en privez pas pour assaisonner vos salades. La logique est la même pour le beurre ; pas de produit allégé, ce que vous mangez doit être bon et de première qualité.
  • des quantités. Cette manière de manger permet une régulation automatique de la satiété ; le corps ne réclame que ce dont il a besoin et n'est plus conditionné par des messages de faim erronés liés au sucre. Le corps est rassasié de légumes, de « BON » sucres, tout est là en quantités suffisantes, il n'y a pas de frustration physiologique.
  • des calories : leur quantité est automatiquement réduite puisque l'on supprime nombre de modes de cuisson, et d'aliments qui en apportent beaucoup. Il faut donc impérativement manger des aliments de chaque catégorie, y compris des glucides mais en les combinant à des légumes, protéines, éventuellement laitages, pour ralentir leur absorption. Le corps ne doit pas être en manque de glucides, le repas doit être équilibré.
  • De l'eau qui doit être consommée en abondance, non seulement pour hydrater, mais également pour aider à éliminer les déchets générés par la perte de poids.

Ce que je dois "oublier" !

La saveur sucrée sous toutes ses formes

Oublier cette saveur est la clé de la désintoxication Nous pouvons faire une exception pour les fruits qui doivent impérativement être consommés sans sucre ajouté et en fin de repas.

À oublier également durant les 3 premiers mois :

  • Les aliments dont l'index glycémique est supérieur à 50
  • L'alcool sous toutes ses formes.
  • Les céréales au petit déjeuner.
  • Les plats préparés.
  • Les aliments allégés.
  • Les boissons autres que l'eau excepté les jus de fruits et de légumes préparés par vos soins, le thé léger, le café léger.

Au bout de 3 mois sans écarts

L'on peut réintroduire doucement les aliments dont l'index glycémique est supérieur, à condition qu'ils soient consommés en quantités modérée, et au cours d'un repas complet et équilibré. Il serait bon de continuer à exclure la saveur sucrée, signal d'alarme ! Pour la personne à risque diabétique, c'est une discipline à poursuivre À VIE.  

Articles liés

 

 

 

Modifié le: 
06/09/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 6/07/2015

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999