CBD et femme enceinte : la conduite adéquate


cbd femme enceinte

La grossesse annonce une venue au monde et cela est souvent un fait heureux ; c’est aussi et surtout un profond changement dans le corps de la femme ; l’organisme de celle-ci et son état d’esprit sont bouleversés et deviennent du coup, très sensibles. On sait que le cannabidiol est la molécule bienfaitrice du cannabis avec sa ribambelle de vertus, mais le cbd est-il indiqué pour une femme enceinte ? En fait, non. Voici pourquoi.

Comprendre ce que c’est qu’une grossesse

Il s’agit d’une période qui dure en moyen 9 mois. Période au cours de laquelle la femme verra se développer en son sein un enfant ; parfois plusieurs pour les cas les moins fréquents. Le cbd ne serait pas conseillé à la femme enceinte, et même à une femme désirant l’être.

Il convient de comprendre ce qui se produit dans l’organisme d’une femme en état pour mieux comprendre pourquoi le cbd ne lui est pas idéalement destiné. En effet, les changements qui se produisent chez la femme sont d’ordres physique et psychique.

Le comportement hormonal

La production des hormones a une incidence sur le corps et sur l’esprit. Les hormones sont des composés chimiques sécrétés par le corps à des fins diverses. À travers tout le corps, les hormones diffusent des messages. La modification de certaines parties du corps est un message hormonal. Chez l’homme par exemple, l’apparition de la barbe est l’expression de la production d’hormones.

Les hormones favorisent donc le contrôle de certaines fonctionnalités du corps et de l’esprit. On peut évoquer :

  • les humeurs ;
  • le sommeil ;
  • la croissance ;
  • le métabolisme :
  • la reproduction ;
  • la faim ;
  • la sexualité.

Ses fonctions semblent banales parce que suffisamment familières. Ce sont les hormones que le corps libère pour gérer ses fonctions. L’une des plus connues de ces hormones, c’est bien la mélatonine (hormone du sommeil).

Dès qu’il y a fécondation, le corps sécrète l’hormone de la grossesse. 2 semaines de gestation suffisent pour que la sécrétion de cette hormone atteigne son pic. C’est lorsque le taux de l’hormone de grossesse commence à se baisser, que le placenta se met à son tour à produire 2 hormones qui sont nécessaires pour la suite de la gestation. Il s’agit de :

  • la progestérone qui va favoriser la nidation et la fixation de l’embryon. Au même moment, cette hormone va se mettre à nourrir les glandes mammaires pour assurer leur croissance ;
  • l’œstrogène dont la production va entretenir l’utérus, l’apprêter et l’agrandir pour faire plus de place au bébé. Cette hormone jouera également un rôle dans la croissance harmonieuse des glandes mammaires.

La production équilibrée de ces 2 hormones facilite un développement harmonieux de la grossesse et par la même occasion, une bonne santé de la mère et de l’embryon.

Ce qui se passe au niveau des poumons et du cœur

2 vies se développent en une. Il est donc normal que certaines modifications soient fortement impactantes. Ainsi, le cœur et les poumons de la femme en gestation connaissent des modifications significatives. Le sang passe d’un volume initial de 2 600 ml à un volume de 3 400 ml dans le corps de la femme enceinte.

C’est une hausse supplémentaire presque de moitié, qui modifie le corps féminin. La tension connaît quant à elle une baisse légère dans les artères. Pourquoi ? Parce que les vaisseaux sanguins subissent une dilatation due au nouveau volume de sang. Qu’en est-il de la respiration ?

La femme qui attend un enfant peut acquérir par la force des modifications naturelles qui se produisent en elle, une hyperventilation. Le rythme de la respiration se modifie et l’air inspiré devient plus important que d’habitude.

L’absorption de la molécule de cbd peut-elle être compatible avec tous les changements impressionnants de l’organisme de la femme enceinte ? Ce sont les interactions entre la molécule et le fonctionnement d’une gestation qui définiront la conduite à tenir.

Ce que disent les constats

cbd femme enceinte

Les études sur le cbd étant encore en train de se faire, il n’existe pas suffisamment d’éléments qui montrent que le cbd peut être toléré par une femme enceinte. Si certains chercheurs pensent que le cbd ne serait pas bienfaisant pour une femme grosse, une catégorie de scientifiques croit que cette molécule ne serait nocive ni pour la mère, ni pour le bébé.

Il ressort des nombreuses discutions entre scientifiques, que même si des effets négatifs sont peu répertoriés, il est possible que des risques importants soient encourus. Par ailleurs, se fier à l’expérience d’un tiers serait une erreur, et il est préférable de s’informer sur l’évolution des publications scientifiques à ce propos.

CBD et THC : quel risque pour le bébé ?

Une étude a permis de constater que le thc transparaît dans le lait maternel à près de 63 % alors que le cbd ne montre aucune trace. Par rapport au cbd, il est clair que l’enfant ne risque pas de grandes fatigues, les nausées et les dommages (sur son cerveau encore fragile) que le thc pourrait lui causer. Néanmoins, pour plus de prudence, il est recommandé par la grande masse des scientifiques d’éviter la consommation du cbd lorsqu’on est en gestation ou lorsqu’on allaite.

Lire aussi  Cristaux de cbd : quelle est la meilleure façon de les ingérer ?

Fumer du cbd n’est pas envisageable pour une femme en état

Si le cbd ne semble pas être directement un danger pour l’enfant, le mode de consommation qu’est de fumer, est risqué aussi bien pour l’enfant que pour la mère. C’est en fumant que de nombreux composés toxiques se libèrent. Par ailleurs, la nicotine occasionne :

  • une venue au monde prématurée ;
  • une forte probabilité de mort soudaine pour le nourrisson ;
  • un fort risque de malformation des circuits respiratoires pour l’enfant ;
  • une contraction d’asthme…

Même un tabagisme passif doit être évité pour une meilleure santé de la mère et de son rejeton.

Le cbd serait bienfaisant pour l’embryon

Même à l’étape embryonnaire, le système endocannabinoïde de l’enfant est en place. Ce qui implique qu’il peut jouir des bienfaits du cbd qui pourrait se lier à ses récepteurs cb1 et cb2 pour le fortifier et participer à son développement harmonieux.

Il faut préciser que ces expérimentations ont été faites avec des souris en laboratoire. Les souris ont un fonctionnement physiologique analogue à celui de l’homme. Ceci dit, l’expérience directe avec l’humain n’est pas encore faite et les résultats pourraient ne pas être exacts. Encore une fois, il s’agit de pistes encourageantes, pas d’exactitudes. C’est pour cela que la prudence doit être de mise.

On sait aussi que pour ses effets anti émétique et sédatif, le cbd pourrait aider une femme enceinte étant donné que son lot quotidien est fait d’envie de vomir et de douleurs. Mais, encore une fois, les études n’ont pas encore abouti à des conclusions formelles.