Homéopathie en soin de support en cancérologie : des médicaments homéopathiques incontournables

Expert

chelidonium_homeophyto

OKOUBAKA en homéopathie pour traiter les effets secondaires de la chimiothérapie

Le Docteur Jean-Lionel Bagot est spécialisé dans les soins d'accompagnement en cancérologie. Précurseur dans ce domaine, il a fondé en 2006, la première consultation homéopathique de soins de support en milieu hospitalier. Les conseils nutritionnels et d'hygiène de vie, l’homéopathie et l’acupuncture, font partie des prises en charges qu’il propose pour accompagner les traitements du cancer

. https://www.doctolib.fr/soins-de-support-oncologique/strasbourg/jean-lionel-bagot  

Une souche homéopathique méconnue, OKOUBAKA

« Elle est issue d’une écorce d’arbre africain utilisée par les guérisseurs en médecine traditionnelle en Afrique dans le cadre des empoisonnements (volontaires ou en lien avec une eau contaminée).

Elle est également utilisée en prévention lorsqu’ils savent qu’il y a un risque. C’est un préventif et un curatif intéressant dans les toxi-infections alimentaires.
Deux pathogénésies ont été réalisées en Allemagne. »  

Abstract d’un article signé par le Dr. BAGOT paru en avril 2015 dans « la revue d’homéopathie »   Okoubaka homéopathie

La souche homéopathique Okoubaka aubrevillei est très peu connue en France. Elle est pourtant disponible de la teinture mère à la 30 CH.

Une synthèse des différents provings existants nous a permis de dégager une matière médicale complète d'Okoubaka. La répertorisation de ses symptômes principaux la situe entre Nux vomica et Arsenicum album.

L'étiologie « suite d'intoxication » et son tropisme digestif nous ont conduits à l'utiliser avec intérêt pour prévenir et traiter les effets secondaires de la chimiothérapie.  

« Je l’utilise en 4 CH la veille au soir de la chimiothérapie, le matin et durant toute la journée, puis le lendemain, 3 granules 3 fois par jour. Ce médicament se situe, en homéopathie, entre ARSENICUM ALBUM et NUX VOMICA dont il est très proche. C’est un nouvel « équivalent végétal » d’ARSENICUM ALBUM. Il permet d’atténuer l’ensemble des effets secondaires de la chimiothérapie. »

CROTALUS HORRIDUS

« C’est un deuxième médicament très important en cancérologie : Quand ce serpent mord, il provoque nombre de symptômes et notamment une chute du taux de plaquettes que l’on appelle thrombopénie. Il n’existe pas de traitement conventionnel de la thrombopénie chimio-induite. Les résultats thérapeutiques sont rapides et constants. Je le prescris en 7CH à raison de deux prises par jour. En cas de non-réponse, je prescris BOTHROPS 9 CH à la même posologie. » En savoir plus...  

L’organothérapie en cancérologie

  « Elle permet un soutien efficace pour les organes qui sont altérés par les chimiothérapies.  

  • Pour les médicaments neurotoxiques, je prescris NERFS en 4 CH ou en D8
  • Pour soutenir la fonction hématopoïétique, MEDULOSS D8
  • Pour soutenir la fonction hépatique : HÉPATINE D8
  • Pour soutenir la fonction rénale : RÉNINE D8
  • Pour soutenir la fonction cardiaque : CARDINE D8

Articles liés

Ce sont des interventions ponctuelles pour soutenir les épisodes aigus. » En savoir plus... À LIRE   cancer et homeopathie Dr Bagot

Modifié le: 
19/06/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : - 29/02/2016
La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999