Homéopathie dans les soins de support en cancérologie : galénique et dilutions

Expert

Dilution homeopathique homeophyto

Homéopathie en cancérologie, posologies et dilutions

Le Docteur Jean-Lionel Bagot est spécialisé dans les soins d'accompagnement en cancérologie. Précurseur dans ce domaine, il a fondé en 2006, la première consultation homéopathique de soins de support en milieu hospitalier.

Entretien avec le Docteur JL BAGOT, médecin homéopathe strasbourgeois spécialisé en soins de support en cancérologie

Les conseils nutritionnels et d'hygiène de vie, l’homéopathie et l’acupuncture, font partie des prises en charges qu’il propose pour accompagner les traitements du cancer. https://www.doctolib.fr/soins-de-support-oncologique/strasbourg/jean-lionel-bagot

Une forme galénique à part : l’homéopathie injectable

"La forme injectable en homéopathie est très intéressante, elle limite les aggravations qui peuvent survenir surtout avec les hautes dilutions. C’est beaucoup mieux toléré."  

Quelles dilutions employer ?

Pour ce qui est des hauteurs de dilution en général, je préconise la 7 CH sauf pour des médicaments précis.

  • Par exemple pour SULFUR, j’utilise toujours la D25, ce sera très efficace pour les bouffées de chaleur nocturnes liées à l’hormonothérapie.
  • ARSENICUM ALBUM en D20, et dans ces trois cas, sous forme de solution buvable en gouttes, à raison de 15 à 20 gouttes par prise.
  • Je prescris assez systématiquement, pour les patients en soins palliatifs, ARSENICUM ALBUM D20 un soir, et PHOSPHORUS D25 l’autre soir, en alternance pour tous les patients en OMS 3 ou 4, c’est à dire qu’ils passent plus de 12 heures par jour alités ( Tableau en bas de page), et leur fatigue est supérieure à 6 (elle est évaluée entre 0 et 10 comme pour la douleur).
    PHOSPHORUS est certainement le médicament homéopathique le plus approprié à ce stade où les patients sont très affectés par les suites de traitements et la maladie en elle-même. En effet, si l’on répertorise les principaux symptômes en cancérologie, le médicament qui arrive en premier dans les résultats est PHOSPHORUS ; il s’agit de sa version épuisé, consumé par la maladie.

 

Échelle de Zubrod ECOG/OMS
indice description
0 Asymptomatique (activité normale : aucune restriction à poursuivre les activités précédant l'affection).
1 Symptomatique (gêné pour les activités physiques soutenues mais capable de se déplacer seul et d'assurer un travail léger ou sédentaire, par exemple un travail de bureau ou le ménage).
2 Symptomatique, alité moins de 50 % de la journée (capable de se déplacer seul et de s'occuper de soi-même mais incapable de produire un travail léger).
3 Symptomatique, alité plus de 50 % de la journée, sans y être confiné (capable de se prendre soin de soi-même de manière limitée, alité ou confiné au fauteuil plus de 50 % de la journée).
4 Confiné au lit (totalement dépendant, incapable de prendre soin de soi-même, confiné au lit ou au fauteuil).
5 Mort.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Échelle_de_performance

Articles liés

À LIRE   cancer et homeopathie Dr Bagot

Modifié le: 
19/06/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : - 2/03/2016
La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999