Cannabis thérapeutique : entre reconnaissance et restriction


Cannabis thérapeutique

Le cannabis, rien qu’à son appellation, renvoie aux effets psychotropes qu’on lui connaît en raison de l’action tristement célèbre de l’un de ses composants : le thc. Ceci dit, le terme de ‘’cannabis thérapeutique’’ fait référence aux bienfaits médicinaux qu’apporte le chanvre par le biais du cbd. Et bien entendu, cela s’oppose au cannabis non-médical ou récréatif, essentiellement fait de thc. Le cannabis thérapeutique a-t-il une bonne raison d’être ? Est-il autorisé en France ?

Cannabis thérapeutique en forme d’huile

Lorsqu’un consommateur use d’un produit préparé à partir du cannabis pour alléger des symptômes de maladies ou pour se remettre des douleurs atroces, ledit produit est considéré comme étant un cannabis médical et il est majoritairement composé de cbd. Le mode de consommation fait partie de ceux autorisés par l’état.

Il ne s’agit donc pas sous prétexte de consommer du cannabidiol (cbd), de recourir aux fleurs à fumer. En effet, l’agence nationale du médicament a préconisé et validé les modes d’usage suivants :

  • Huile de cbd à appliquer sur la peau ou à consommer par voie orale, ou encore par voie sublinguale.
  • E-liquide à vapoter avec les cigarettes électroniques.
  • Crème applicable à la peau.

L’huile de cbd est la forme la plus commode d’utilisation parce qu’elle offre une possibilité de contrôle du dosage. En fonction donc des recommandations du prescripteur et des maladies à soulager, il est facile de respecter la posologie.

Il faut signaler que les concentrations en cbd des huiles sont très variables et tiennent compte entre autres pour les usages, du poids, de la taille et de l’âge de l’individu qui doit en faire usage. En outre, avec un support d’huile végétale, le cbd agit plus efficacement.

À quoi destine-t-on le cannabis thérapeutique ?

Le plant de chanvre est constitué de plusieurs centaines de composés nommés cannabinoïdes. Parmi ces dérivés, le thc (tétrahydrocannabinol) est le tout premier auquel les scientifiques et chercheurs se sont intéressés pendant très longtemps. Le cbd (cannabidiol) est le 2e de cette kyrielle de cannabinoïdes, qui suscite la curiosité des chercheurs de par le monde.

Lorsque les composés chimiques du cannabis accèdent à l’organisme, une interaction se produit avec les récepteurs du corps et plus précisément ceux du système endocannabinoïde : on ressent alors des effets.

Cannabis thérapeutique

Ces dernières années, le cbd suscite un intérêt grandissant. Les débats se multiplient au sujet du cannabis thérapeutique caractérisé par le cbd. Bien que fortement vantées, les propriétés médicinales du cannabidiol ne sont pas clairement démontrées par la science. Toutefois, les nombreuses recherches cliniques montrent que le cbd réduirait :

  • l’anxiété, le stress, ainsi que les formes de dépression ;
  • les ennuis relatifs au sommeil peu profond et peu réparateur ;
  • les sensations de douleur quelles que soient leurs provenances ;
  • les aggravations de cancer ;
  • les irritations de la trempe de l’endométriose ;
  • les effets de la maladie d’Alzheimer et de l’affection de Parkinson ;
  • les souffrances qu’engendrent les crampes musculaires dues à la sclérose en plaques ;
  • les manifestations brutales de l’épilepsie et des maladies neurologiques de façon générale, etc.

Attention toutefois à ne pas considérer le cannabis thérapeutique comme un médicament. Il n’est pas destiné à la guérison. Le cannabidiol soulage des symptômes et aide à s’épargner les effets secondaires de nombreux traitements médicaux. Le cbd est un allié pour se départir d’une addiction. Il existe d’ailleurs une grande communauté d’adeptes du cbd qui défendent ardemment les valeurs thérapeutiques du cannabis en raison de leur rapport au cbd.

À quand remonte l’usage du cannabis thérapeutique ?

Cela fait des millénaires que les caractères anxiolytiques, sédatifs, antispasmodiques et anti-inflammatoires sont les arguments qui permettaient aux populations asiatiques et celles du Moyen-Orient de profiter des vertus médicinales du chanvre.

2 700 ans avant J-C, « La Grande encyclopédie des herbes aromatiques » de l’Empereur Shennong, faisait déjà allusion au cannabis thérapeutique comme moyen de soulagement de la constipation, du paludisme et du rhumatisme. C’est au 19e siècle que les pharmacies américaines et britanniques admettent le cannabis.

Les souffrances de la Reine Victoria qui était aux prises avec les règles douloureuses, étaient devenues atroces. Son médecin particulier lui aurait recommandé du cannabis thérapeutique.

Ce n’est que récemment que le cannabis a commencé à être diabolisé. En plein 20e siècle, la morphine et aussi l’aspirine sont préférées au cannabis en tant que remèdes contre la douleur.

Si des années 60 à nos jours, les pays occidentaux ont pris des mesures pour canaliser l’usage du chanvre, c’est parce que ce dernier a commencé à être utilisé en tant que drogue, en raison des effets ‘’stone’’ que produit le thc. Cependant, des recherches à propos du cbd sont financées.

Il faut dire que les études sur le cbd ont permis de découvrir le fonctionnement d’un système de récepteurs dans le corps humain. Ce système dit endocannabinoïde interagit avec les molécules du cannabis (cannabidiol en particulier) pour alléger les douleurs et soulager les inflammations. C’est ainsi que naît le concept de cannabis thérapeutique.

Lire aussi  E- liquide cbd : ce qu’il faut savoir

Où en est-on avec l’usage thérapeutique du cannabis ?

Le Sativex est un produit pharmaceutique concocté avec un savant dosage de cbd et de thc, afin d’aider des malades, leur faisant ainsi profiter des propriétés avantageuses du cannabis ; et il existe déjà un certain nombre de produits ainsi fabriqués. Cependant, cette forme d’utilisation ne rejoint pas le concept de cannabis thérapeutique. C’est l’usage de produits riches en cannabidiol sous forme d’huile par exemple, qui épouse cette notion.

L’utilisation de produits fabriqués à partir de cbd se généralise. Pourtant, de nombreux États ont du mal à vulgariser l’expression : ‘’cannabis thérapeutique’’. Évoquer simplement les bienfaits du cbd, reste encore une forte appréhension dans certains pays.

Bien que la France ait autorisé l’usage du cbd (sous des conditions bien définies) il est interdit dans le pays de prendre le cbd pour un médicament. Il doit être présenté purement et simplement comme un complément alimentaire. Sous quelles conditions peut-on recourir au cannabidiol en hexagone ?

La teneur en thc de tout produit fait de cbd, doit formellement être au-dessous de 0,2 %. C’est la meilleure façon de signifier que le cannabis thérapeutique ne doit pas tolérer une présence d’élément engendrant des troubles du système nerveux.

Il faut le savoir, les tiges et les graines de la plante de cannabis sont autorisées d’usage, pas les fleurs.