Calendula officinalis - Souci des jardins en phytothérapie

Calendula officinalis

Calendula, le souci des jardins, antiseptique et cicatrisant

Calendula officinalis ou souci des jardins est principalement utilisé par voie externe, collyre ou ovules pour ses propriétés antiseptiques et cicatrisantes. C'est une valeur sûre pour tous les bobos du quotidien. C'est une plante herbacée commune, originaire d'Europe méridionale, que l'on retrouve volontiers dans les jardins des régions tempérées. Il appartient à la famille des composés (asteraceae).

 

Botanique

  • Nom commun : souci des jardins
  • Nom botanique : Calendula officinalis
  • Famille : Asteraceae

Il est autant apprécié pour ses qualités ornementales que pour ses propriétés médicinales

Il est originaire des zones méditerranéennes et, se propageant facilement par semis, il s'est acclimaté au niveau de toutes les zones tempérées du globe.

Le Calendula est généralement une plante annuelle, mais il arrive, dans des conditions favorables, qu'elle survive à l'hiver et refleurisse durant une deuxième année. Sa floraison, jaune à jaune-orangé peut commencer au début du printemps selon les conditions climatiques et se poursuivre jusqu'aux gelées. Les fleurs se succèdent rapidement et sans discontinuer, montrant ainsi l'extrême vitalité de la plante et ses fortes capacités de régénération. Elles s'ouvrent et se referment selon la courbe solaire, d'où le nom latin Solsequia, « qui suit le soleil ».

Le Calendula produit différents types d'akènes ou graines, les plus centraux tombent simplement au sol ou sont emportés par le vent, les plus externes, munis de petits crochets s'accrochent aux poils des animaux ou aux vêtements pour se propager. Elle produit une résine collante dont l'odeur forte et aromatique rappelle celle de la décomposition.

Ces éléments évoquent un « comportement » proactif, quasi animal dédié à la reproduction et à la régénération.

Les jardiniers ont pour habitude d'intercaler du Calendula entre les plants de tomates en les alternant avec des pieds de basilic et d'oeillets d'Inde pour protéger les plants des maladies cryptogamiques.

Parties active en phytothérapie

La partie active du Calendula est la fleur épanouie, détachée du réceptacle, elle est séchée entière ou coupée

Composition de la partie active de Calendula officinalis

Le calendula renferme de très nombreux composants : 

  • Quinones
  • Acides phénols
  • Flavonoïdes
  • De nombreux dérivés terpéniques : 
    • une Huile essentielle riche en dérivés sesquiterpéniques, 
    • une vingtaine de caroténoïdes auxquels on doit la couleur jaune orangé des pétales de soucis
    • des triterpènes pentacycliques : monoalcools, diols (lupéol, calenduladiol, lupénétriol), oléananes, ursanes, taraxanes
  • Des héterosides de l’acide oléanolique : saponosides, calendulosides

Propriétés thérapeutiques du Calendula

La tradition lui prête de très nombreuses propriétés qui ont été confirmées par l’expérimentation et des essais cliniques. 

Activité anti microbienne (antiseptique, antibacterienne, antifongique) 

  • Elle est variable selon les extrait, elle est nettement marquée contre le staphylocoque (extrait éthanolique à 80° de la plante sèche, teinture mère ou extrait hydroacétonique de plante fraîche).
  • Elle a été observée sur de nombreuses bactéries (Escherichia Coli, Pseudomonas aeruginosa…), champignons (candida albicans…)
  • Elle semble être portée par les dérivés terpéniques oxygénés.

Activité antivirale 

Activité anti-inflammatoire 

Elle a été démontrée par plusieurs essais clinique : 

  • meilleure efficacité d’une pommade au calendula sur la biafine pour soigner les brulures occasionnés par les rayons des traitements anti-cancéreux. 
  • efficacité d’une crème à base de calendula et de Romarin pour le traitement des dermatites de contact.
  • Cet effet semble porté par les triterpénoïdes

Activité antioxydante 

  • Elle serait à l’origine des effets protecteurs attribués au Calendula

Activité cicatrisante 

  • Elle se manifesterait par une action sur les capillaires.
  • L'efficacité du Calendula à ce niveau est d'autant plus remarquable que le produit est appliqué précocement

Autres activités 

  • On lui reconnait des propriétés astringente, hypotensive, sédative, hypoglycémiante, gastroprotectrice, hepatoprotectrice

Indications

Dans les affections dermatologiques

En France le calendula est utilisé en usage local, en traitement d’appoint adoucissant et antiprurigineux des affections dermatologiques, il est utilisé comme vulnéraire, antiseptique et cicatrisant

Il est indiqué dans :

  • les plaies cicatrisant difficilement, plaies surinfectées, plaies chroniques...,
  • les suites d'épisiotomie, l'érisypèle, ou l'impétigo,
  • en complément des traitements conventionnels, les suites de radiothérapie.

Il entre dans de nombreuses spécialités destinées au traitement

  • des érythèmes,
  • des brulures,
  • des dermatoses sèches,
  • des plaies infectées,
  • de l’acné

Pour l'appareil digestif

  • en infusion, il atténue les troubles inflammatoires digestifs comme les gastrites. Il a en outre un effet draineur sur le foie et la vésicule biliaire.

En gynécologie

  • Par son action sur la production d'oestrogènes, il peut contribuer à régulariser les cycles.
  • Par voie locale, ovules ou infusion en douche vaginale, il pourra être actif sur les mycoses vaginales.

Pour les pathologies bucco dentaires 

  • Comme adoucissant et anti-infectieux.
  • Utiliser l'infusion ou la teinture mère diluée au 1/10°.

En cosmétologie,

  • Le calendula est un hydratant, adoucissant, cicatrisant qui entre dans la composition de laits, crème, savon, shampoings…

Comment utiliser le Calendula

  • Usage externe : sous forme de crème, gel, ou teinture-mère diluée
  • Huile de Calendula pour les massages du bébé notamment
  • L'infusion : elle se prépare avec 1 ou 2 cuillers à café de fleurs séchées pour 200 ml d'eau bouillante ; laisser infuser une quinzaine de minutes, et boire trois tasses par jour
  • En homéopathie, on utilise la teinture mère (solution externe, crème, pommade, ovules…) ou les dilutions de calendula.

Quelques précautions d’emplois

  • La voie interne n’est pas conseillée aux femmes enceintes, allaitantes et aux enfants en bas âge.
  • L'utilisation de Calendula par voie doit se faire sur une courte de période ou avec l’avis d’un professionnel de Santé
Nom latin: 
Calendula officinalis
Nom usuel: 
Souci des jardins
Modifié le: 
05/06/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : - 27/06/2015
La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999