CALCAREA PHOSPHORICA

Article abonné

Accès libre

Homéopathie - Granules et doses Calcarea phosphorica,homeopathie - doses Poumon histamine

Descriptif

Phosphate de chaux.

Type Sensible Calcarea phosphorica

  • Le nourrisson Calcarea phosphorica est éveillé, vif, longiligne.
  • L'enfant Calcarea phosphorica grandit par paliers, se plaint de douleurs de croissance, et de fatigue en fin de trimestre. Il est attiré par les aliments fumés et salés.
  • Adolescent, il est longiligne, présente des troubles de la statique vertébrale Il est rêveur, instable.

Indications de Calcarea phosphorica

  • Troubles de la croissance chez le nourrisson, avec retard de fermeture des fontanelles, dentition difficile, tendance au rachitisme.
  • Infections respiratoires à répétition en automne, hiver et printemps, déclenchées par le froid humide (rhinopharyngites, otites, angines, bronchites).
  • Chez l'adolescent : acné, troubles de la statique vertébrale, avec scoliose, cyphose, retards de consolidation de fracture.
  • Chute des résultats scolaires en fin de trimestre, avec fatigue intellectuelle et céphalées.
  • Puberté précoce avec règles douloureuses chez l'adolescente.

LA CONSTITUTION PHOSPHORIQUE.

Le nourrisson Calcarea phosphorica

  • Il est grand, le thorax est long, l'abdomen volumineux ; il est vorace, mais interrompt volontiers son repas quand il est distrait. Il a très faim, ou à l'inverse, pourra être sujet à l'anorexie.
  • Plus tard, les repas sont peu importants pour lui ; ils doivent être répétés et stimulants. Il aime la phase de diversification, l'introduction de nouvelles saveurs, mais il aura tendance à etre très sélectif. Il préfère les saveurs salées.
  • C'est un enfant précoce et éveillé, très sensible à l'affectif.

Ses points faibles

Le digestif :

  • Tendance à l'anorexie, surtout si on le force.
  • Vomissements en jet : Ferrum phosphoricum, Arsenicum album, Ignatia.
  • Diarrhées aqueuses.
  • Amaigrissement : Calcarea phosphorica, Natrum muriaticum, Aethusa.
  • Intolérance au lait.

Les poussées dentaires :

  • elles sont pénibles et peuvent occasionner des diarrhées.

Le jeune enfant Calcarea phosphorica

  • Il subit une poussée de croissance vers l'âge de 2-3 ans. Le physique est harmonieux, les dents sont hautes et parfois jaunes. Lycopodium, Silicea, Natrum muriaticum.
  • C'est un enfant précoce, il s'adapte bien, son imagination est vive, mais son travail est irrégulier, il se fatigue vite et peut présenter des céphalées à l'effort.
  • Il s'endort difficilement.
  • Il a une mauvaise régulation thermique, et sera aussi bien sensible au chaud qu'au froid. Il est sujet aux problèmes ORL. Sur le plan du métabolisme, il brûle plus qu'il n'assimile, ce qui explique en partie son aspect longiligne.
  • Il pourra évoluer vers : - Phosphoricum acidum - Natrum muriaticum - Calcarea phosphorica - Ignatia - Lycopodium

Le grand enfant et l'adolescent Calcarea phosphorica

  • Il est sensible à l'environnement, et se trouve amélioré, à la montagne, au grand air, et apprécie la détente. Il manque de résistance et peut présenter des pathologies ostéo-articulaires après l'âge de 7 ans : rhumatisme articulaire aigu, scoliose, troubles de l'ossification, déminéralisations.
  • L'appareil respiratoire est fragile, avec en outre une tendance aux rhumes et aux otites.
  • Il est très fatigable.

Evolution.

  • Le sujet Calcarea phosphorica est inquiet et excitable, sensible, avec une grande curiosité et une imagination vive. Il se décourage rapidement et se fatigue souvent.
  • Les troubles ostéo-articulaires se poursuivent avec une tendance à la décalcification. Cette constitution fait le lit de la spasmophilie.

Aggravation

  • Par temps froid et humide,
  • par la neige fondante,
  • par l'effort intellectuel.

Amélioration

  • En été, par temps sec et chaud.

Posologie de Calcarea phosphorica

Calcarea phosphorica étant essentiellement employé comme traitement de fond,son usage est réservé au spécialiste qui le prescrira en dilutions élevées : 9 à 15 H.

Modifié le: 
11/10/2017
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 1/07/2012
La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999