Arsenicum album, le désespoir

Expert

migraine ophtalmique

La dépression selon le profil homéopathique ARSENCUM ALBUM

Dans le tableau "Arsenicum album", dominent les angoisses, l'épuisement, le sentiment d'incurabilité, et une terrible agitation intérieure. Il ou elle a peur de la mort et se sent condamné. Les crises anxieuses sont aggravées la nuit, autour de minuit, l'agitation est importante, la détresse se lit dans son regard.

 

Arsenicum album sur le plan physique et psychique,

On pourra retrouver l'une ou l'autre de ces manifestations :

  • Asthme,
  • Allergies diverses et variées,
  • Eczéma,
  • Psoriasis.
  • Névralgies,
  • ulcères.
  • Les douleurs sont brûlantes, améliorées par la chaleur.

Le sujet est amer et désabusé, il est déstabilisé par le doute, peur de ne plus maîtriser, lui qui organise si scrupuleusement son environnement aussi bien matériel qu'affectif. Ses élans sont bloqués, son affectivité réprimée, le doute est immense, masqué par des comportements et des relations rigides et superficielles. Il peut avoir des traits obsessionnels, obsession de l'ordre et de la propreté, phobie des microbes.

Les états dépressifs du patient Arsenicum album,

  • Le patient Arsenicum album, se centre exclusivement sur lui-même et peut évoluer avec l'âge vers une solitude forcée par peur de son entourage, peur de manquer, peur d'être volé, peur d'être empoisonné.
  • Il est très affaibli, tant sur le plan physique que moral.
  • Le besoin de chaleur physique ou affective est immense mais la plupart du temps masqué par un comportement peu amène. Besoin également d'être rassuré, un geste, un regard, une parole juste.

Mais aussi

  • Ce médicament homéopathique convient également très bien au grand malade, amaigri et très frileux, et terriblement anxieux. Celles et ceux qui ont travaillé dans les hôpitaux la nuit ne peuvent oublier le regard éperdu de ces patients terrorisés par la maladie et la perspective de la mort ; ils agrippent la blouse du soignant, cherchent la chaleur du regard.
  • On pourra également retrouver ce type de tableau chez l'enfant, par exemple victime de carences affectives ; ou croyant l'être, ou chez le petit sur-protégé qui porte le fardeau des angoisses de ses parents. La mort revient souvent dans ses paroles, dans ses dessins. Il est très méticuleux, volontiers collectionneur. Il n'est guère affectueux, refoulant déjà à cet âge son immense sensibilité. Les somatisations sont nombreuses, eczéma, asthme, vomissements.

Voir le reste du tableau clinique

ARTICLES LIÉS : Les grands tableaux dépressifs en homéopathie

Modifié le: 
01/06/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 11/11/2016

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999