Aromathérapie : les huiles végétales en support pour la voie cutanée



Comment utiliser les huiles essentielles en application cutanée

On n’utilise jamais une huile essentielle à l’état pur sauf dans des indications très précises. Elles doivent être diluées ou apposées sur un support.

Huiles végétales et macérats huileux

On peut utiliser une huile végétale pour ses qualités cosmétiques, on tiendra ainsi compte de ses propriétés intrinsèques dans ce cadre, mais également de son pouvoir de pénétration. Pour ce qui est de la préparation en elle-même, si l’huile est sensible à l’oxydation (risque de rancissement), on préparera une petite quantité de mélange pour éviter le rancissement. Lorsque l’on veut conserver un mélange huile végétale – huile essentielle, on privilégie des huiles végétales qui rancissent le moins possible.

Les macérats huileux résultent eux de la macération d’une plante ou partie de plante dans une huile neutre. Les utiliser en tant qu’huiles support, c’est bénéficier des propriétés de la plante mise en macération en synergie avec celles de l’huile essentielle. La sensibilité à l’oxydation (risque de rancissement) et le pouvoir de pénétration dépendent de la base huileuse.

Attention, les huiles de support ont une durée de conservation limitée. Elles doivent généralement être utilisées dans un délai de six mois à un an. Rangez les dans un endroit frais et sombre.

Quel dosage pour l’huile essentielle ?

Tout dépend du type d’usage, de la surface de peau que l’on va traiter, du temps de traitement et de la fréquence, et de l’huile essentielle en elle-même. Et rien ne sert d’en mettre plus pour que cela marche mieux !

1 ml d’huile essentielle équivaut à 25 gouttes. À vos calculettes !

  • Pour une action cosmétique : 1%
  • Pour une action dermo-cosmétique (on agit un peu plus en profondeur) : 3%
  • Pour une action sur le système nerveux (stress, bien-être…) : 5%
  • Pour une action sur le système circulatoire, veineux, lymphatique : 7%
  • Pour une action sur le muscle, le tendon, l’articulation : 10%
  • Pour la lipolyse (cellulite) : 20%
  • Pour des dilutions supérieures, et l’usage chez un enfant de moins de 6 ans, l’avis d’un professionnel est indispensable.

Conseil

La voie cutanée est idéale pour l’utilisation des huiles essentielles. Elles ne s’utilisent cependant quasiment jamais pures, on les dilue dans une huile végétale ou un extrait lipidique. Mais au-delà de la fonction de support, ces huiles végétales vont faciliter la pénétration et donc l’action de l’huile essentielle, et leurs qualités propres en font d’excellent soins cosmétiques.

Quelle huile pour quel usage ?

Abricot – Huile

L’huile idéale pour une bonne pénétration des huiles essentielles

Elle est adoucissante et antirides, elle convient aux peaux matures mais également à la peau de l’enfant, elle est peu sensible à l’oxydation. Pouvoir de pénétration cutanée +++

Amande douce – Huile

Elle est adoucissante et apaisante, elle convient aux peaux fragiles (vergetures), aux enfants (érythème fessier), elle est peu sensible à l’oxydation. Pouvoir de pénétration cutanée ++.  C’est l’huile idéale pour les enfants ; attention cependant aux allergies à fruits à coque.

Argan – Huile

Elle est régénératrice et réparatrice. Elle convient aux peaux matures et traite les crevasses et gerçures. Elle est peu sensible à l’oxydation. Pouvoir de pénétration cutanée +++

Arnica – Macérat huileux

On se réfère à Arnica Montana en phytothérapie, cette huile prépare le muscle à l’effort et accélère la récupération après effort, soigne les hématomes, les douleurs articulaires…

Avocat – Huile

C’est une huile nourrissante et réparatrice. Elle convient aux peaux sèches qui manquent de souplesse. Elle est peu sensible à l’oxydation.

Blé (germes) – Huile

C’est une huile nourrissante et réparatrice. Elle convient aux peaux très sèches, elle traite les crevasses et vergetures. Elle est sensible à l’oxydation et est peu pénétrante.

Bourrache – Huile

Elle est destinée aux peaux sèches et sensibles ; c’est une excellente anti-âge, antirides et elle convient aux peaux atopiques. Elle est sensible à l’oxydation.

Calendula – Macérat huileux

Cette huile est destinée aux peaux sensibles voire atopiques, elle est apaisante et cicatrisante. Elle s’utilise également en cas de crevasses, rugosités et démangeaisons.

Calophylle – Huile

Elle est destinée aux troubles circulatoires et aux peaux à tendance variqueuse, couperose, jambes lourdes… Elle est peu sensible à l’oxydation.

Carotte – Macérat huileux de racines

Cette huile orange très pénétrante convient aux peaux ternes et dévitalisées ; elle est idéale en cosmétique pour préparer la peau au bronzage ou pour son effet bonne mine. Elle est sensible à l’oxydation.

Chanvre – Huile

Elle convient à tout type de peau, sèche, mature, sensible… Elle est raffermissante et régénérante. Elle contient naturellement de la vitamine E, elle est très sensible à l’oxydation et non comédogène.

Jojoba – Huile

Elle convient à tout type de peau et s’adresse principalement aux peaux à tendance très sèche ou grasse, elle régule en effet la production de sébum. Elle peut s’utiliser comme démaquillant. Elle est peu sensible à l’oxydation et pénètre très bien la peau.

Lire aussi  RADIUM BROMATUM

Macadamia – Huile

Elle est nourrissante, protectrice et adoucissante et veinotonique. Elle convient aux peaux fragiles, desséchées et prévient la formation des vergetures. C’est une excellente huile support pour massages aromatiques. Elle est très pénétrante et peu sensible à l’oxydation.

Millepertuis – Macérat huileux – Huile de la Saint-Jean

Cette huile résulte de la macération de fleurs de millepertuis dans une huile neutre, tournesol, par exemple. C’est une huile apaisante, antiseptique, cicatrisante, et anti-inflammatoire. Elle peut donc être utilisée pour les bobos légers type plaies, brûlure ou encore soulager les coups de soleils modérés. Elle est peu pénétrante et sensible à l’oxydation. Attention, il y a risque de photosensibilisation.

Noisette – Huile

Cette huile est très polyvalente et convient aux peaux normales à grasses voire acnéiques ; elle régule la sécrétion de sébum. Elle s’utilise pour les massages et elle prévient les vergetures. Elle est très pénétrante et peu sensible à l’oxydation.

Olive – Huile

Elle est adoucissante et régénérante, elle convient aux peaux abimées, sensibles et sèches. Elle est peu sensible à l’oxydation.

Onagre – Huile

C’est une huile antirides régénérante qui convient bien aux peaux matures, sèches, dans le cadre d’eczéma ou de psoriasis. Elle est très sensible à l’oxydation et très pénétrante.

Rose musquée – Huile

Cette huile convient bien aux peaux matures, elle est antirides et cicatrisante, elle prévient la formation de vergetures. Elle est très sensible à l’oxydation et moyennement pénétrante.

Sésame – Huile

Cette huile convient aux peaux sèches, mixtes, et couperosées ; elle apaise les inflammations. Elle est sensible à l’oxydation et très pénétrante. Attention chez l’allergique aux graines de sésame.