La gemmothérapie avec les bourgeons de cassis

ribes nigrum

Le bourgeon de cassis en gemmothérapie dans les allergies et autres troubles inflammatoires

Une étude  a révélée une activité anti-inflammatoire liée à une stimulation de la cortico-surrénale très utile en rhumatologie et dans le cadre des allergies. Le bourgeon contient à l'état latent toutes les potentialités de la plante adulte. Chez l'allergique, cette activité cortisone-like permet de limiter l'emploi de médicaments anti-histaminiques et de corticoïdes. Cette plante sera donc utilement prescrite en cas de rhume des foins, d'asthme à répétition, de rhinite allergique.

Les phytothérapeutes le prescrivent 

  • Pour renforcer la résistance de l'organisme aux infections virales et bactériennes : grippe, infections des voies respiratoires , maladies virales infantiles, zona, herpes ..
  • Pour diminuer l'inflammation articulaire ou tendineuse dans l'arthrose, généralement en association avec d'autres traitements par les plantes.
  • Pour lutter contre les phénomènes allergiques : asthme, urticaire, allergies "alimentaires"
  • Dans la fatigue post infectieuse, notamment post grippale mais aussi post chirurgicale et post radiothérapie.
  • Chez l'allergique, chez qui cette activité cortisone-like permet de limiter l'emploi de médicaments anti-histaminiques et de corticoïdes. Cette plante sera donc utilement prescrite en cas de rhume des foins, d'asthme à répétition, de rhinite allergique.

 On utilise traditionnellement les fruits et les feuilles, mais ce sont les bourgeons qui présentent les vertus les plus puissantes.

Leur étude a révélé une importante activité anti-inflammatoire liée à une stimulation de la cortico-surrénale. Cela en fait un remède de premier choix en rhumatologie, mais également dans toute pathologie relevant du domaine de l'allergie. Le macérat de cassis se réalise en faisant macérer les bourgeons dans trois solvants différents (eau, alcool, glycérine) afin d'en extraire le maximum de principes actifs, puis on le dilue.

La dilution à la première décimale hahnemannienne s'explique tout simplement par la très forte concentration en principe actif des bourgeons frais qui risqueraient donc, à l'état de teinture mère, de provoquer différents phénomènes d'intolérance chez certains sujets sensibles. Cette dilution minimale ramène ainsi le remède à une concentration qui reste directement active mais totalement sans danger.

Le bourgeon de cassis contient à l'état latent toutes les potentialités de la plante adulte.

On y retrouve en effet les ébauches des feuilles et des fleurs. C'est un véritable "concentré naturel".

C'est un stimulant des glandes surrénales, du rein, du pancréas, du foie. Il agit efficacement

  • au niveau respiratoire dans l'asthme,
  • les bronchites chroniques,
  • l'emphysème,
  • les rhinites allergiques.

La gemmothérapie, deux modes de préparation

 

La préparation dite diluée ou macérat 1D de la pharmacopée française

Les extraits végétaux sont mis en macération dans un mélange de glycérine et d’alcool. Après un temps de macération (généralement 3 semaines), le liquide est filtré puis dilué au 1/10 dans un mélange eau, glycérine et alcool. On obtient un macérat glycériné D1.

La prescription sera libellée ainsi :

Par exemple avec l’exemple des bourgeons de cassis : Ribes nigrum macérat glycériné (MG) 1D, posologie …

Les posologies de la gemmothérapie en macérat glycériné D1 sont généralement de 50 à 100 gouttes par jour.

 

La préparation dite concentrée ou macérat - mère

Les extraits végétaux sont mis en macération dans un mélange à part égale d’alcool, glycérine et eau. Après un temps de macération (généralement 3 semaines), le liquide est filtré, et l’on obtient le macérat glycériné.

La prescription sera libellée ainsi :

Par exemple avec l’exemple des bourgeons de cassis : Ribes nigrum macérat glycériné (MG) concentré, posologie …

Attention, les posologies de la gemmothérapie en macérat glycériné sont moindres, elles sont généralement de 5 à 15 gouttes par jour.

Avec ce mode de préparation, les quantités d'alcool absorbées sont moindres.

 

Dans les deux cas, la préparation se fait à partir d’extraits de plantes fraîches.

Modifié le: 
17/03/2017
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 18/03/2015
La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999