Agropyron repens, elmyus repens – Chiendent en phytothérapie


 
Agropyron repens en phytothérapie : indications et posologie
C’est une plante vivace très répandue dans les champs et les jardins, où elle est plutôt considérée comme une mauvaise herbe.
On la retrouve en Europe, sur le continent américain, en Asie du Nord et en Australie. Elle pousse jusqu’à 2000 mètres d’altitude.

Descriptif et habitat

Noms latins : Agropyron repens, Elytrigia repens, Elymus repens, Triticum repens

Noms communs : chiendent, chiendent officinal, chiendent commun, chiendent rampant, petit chiendent, blé rampant, laitue de chien, agropyre, herbe à deux bouts.

Il doit son nom vernaculaire à son utilisation instinctive par les chiens comme purgatif.

Elle appartient à la famille des graminées qui comporte des rhizomes traçants très longs. Ses feuilles sont molles et linéaires, les fleurs sont vertes, en épi. Elle se récolte à toute époque de l’année. On utilise le rhizome et les racines.

Le rhizome est jaunâtre à brun, épais de 2 à 3 mm.

Composition

Le rhizome est riche en :

  • Fructanes
  • Mucilages
  • Polyols : mannitol et inositol
  • Acides gras, sesquiterpènes, …
  • Silice
  • Vitamines A, E, potassium, fer…
  • Lectines en faible quantité dans le rhizome, mais en proportion importante dans les feuilles
  • Il contient une petite quantité d’huile essentielle.

Propriétés

  • Le rhizome du chiendent est reconnu comme étant un remède d’infection urinaire en général, cystites, inflammation de l’urètre, prostatites.
  • Il a une action diurétique liée, entre autres à l’action du mannitol.
  • Dépuratif
  • Reminéralisant via la silice
  • Des études montrent son action positive sur le profil lipidique.
  • Son action dépurative en fait un excellent draineur en rhumatologie ainsi qu’en dermtologie dans l’eczéma et l’acné.

Emplois

Usages traditionnels

  • Le chiendent est connu depuis le début de notre ère pour son action bénéfique sur l’arbre urinaire.
  • Il cumule un effet diurétique doux et une action antiseptique urinaire. Il contribue à traiter les voies urinaires atteintes d’’inflammation et pourrait freiner la formation des calculs rénaux.
  • En décoction, les racines de chiendent ont une action apaisante sur les douleurs de la prostate lors des prostatites.
  • Cette préparation est aussi recommandée aux rhumatisants, plus particulièrement aux goutteux pour favoriser l’élimination des toxines.
  • Le jus extrait de la racine du chiendent serait utile dans le traitement de certaines affections du foie (Jaunisse, calculs biliaires).
  • La décoction se prépare en faisant bouillir 30 g de racines hachées dans un litre d’eau. On la laisse macérer pendant quelques heures et l’on en boit 5 à 6 tasses par jour.

Posologie

La posologie quotidienne habituelle est de 6 à 9 grammes (entre 1 et 2 cuillerées à café) pour la forme sèche préparée en infusion.

Précautions

Ne pas utiliser chez l’insuffisant rénal.

Cette plante a une action bénéfique sur le système urinaire (diurétique doux), elle est aussi indiqué chez les personnes rhumatisantes