Aesculus hippocastanum - Marron d'inde en phytothérapie

marron-d-inde, aesculus hipposcastanum, phytothérapie, homeophyto

Le marron d'inde est la graîne du Marronier d'Inde autrement nommé AESCULUS HIPPOCASTANUM (latin) ou HORSE CHESTNUT (anglais). Le marronnier d'Inde est un arbre d'ornement originaire des Balkans, il est aujourd'hui cultivé partout en Europe et en Amérique du Nord. C'est un arbre à feuilles caduques qui atteint facilement 25 mètres de haut. On le reconnaît facilement au printemps par ses grosses grappes de fleurs blanches ou roses en forme de cône. Il ne faut pas confondre ses graines ou marron d'Inde avec les chataîgnes qui elles sont comestibles.

Composants des parties actives

les parties actives sont contenues dans la graine dont on tire un extrait ou l'écorce séchée. L'inflorescence est quant à elle utilisée pour les préparations homéopathiques

L'écorce du marronnier d'Inde contient

  • Des glucosides coumariniques : esculoside
  • Des flavonoïdes
  • Des traces aescine, un mélange de saponosides...

Le marron d'Inde (la graîne) renferme :

  • Un mélange complexe de saponosides triterpéniques (aescine)
  • Des flavonoïdes à effet anti inflammatoire et vasoconstricteur. Ils améliorent la circulation sanguine et soulage les douleurs des crises hemorroïdaires
  • Des tanins (acides esculotanique)
  • Des coumarines : esculoside qui est actif sur le tonus veineux grâce à son effet vitaminique P qui renforce la résistanced es capillaires sanguins et diminue leur perméabilité.
  • Des huiles essentielles
  • Des huiles grasses

Propriétés

  • l'écorce (tanins et esculine) est astringente, très légèrement fébrifuge
  • la pulpe du marron a des effets vasoconstricteurs, analgésique et antihémorragique,
    • Il est actif sur la veine en tant que protecteur vasculaire, anti-inflammatoire et tonique veineux.
    • Il joue également sur la perméabilité capillaire, et améliore ainsi les oeœdèmes responsables en partie de sensations de jambes lourdes.
  • l'extrait fluide des fleurs et des feuilles s'utilisait contre la goutte, le rhumatisme et la coqueluche

Usage

Le marronier d'Inde fait partie de la liste A des plantes médicinales de la Pharmacopée Française XIème edition, on y retrouve les monographies de l'extrait de marron d'inde mou, sec ou stabilisé sec ; mais aussi la monographie de la teinture de marron d'inde stabilisée. Il est utilisé par voir orale ou locale dans les indications suivantes

En phytothérapie, le marron d'inde est préconisé 

  • dans le traitement symptomatique des troubles fonctionnels de la fragilité capillaire cutanée tels qu'écchymoses, pétéchies et aussi dans les manifestation de l'insuffisance veineuse (jambes lourdes, douler, impatience...) et la symptomatologie hemorroïdaire
  • dans l'hypertrophie de la prostate et la congestion pelvienne
  • dans les dysménorrhées d'origine circulatoire
  • dans les aphtes et les ulcérations de la muqueuse buccale

Le Macerat glycérinés de bourgeons est indiqué dans 

  • les varices, les hémorroïdes, les ulcères variqueux
  • certains troubles prostatiques

Posologie

Il fait partie de nombreuses préparations pharmaceutiques, autant par voie locale que générale pour prévenir et traiter les complications de l'insuffisance veineuse.aesculus La posologie dépend du mode de préparation et du conditionnement.

  • En teinture-mère (de graines avec téguments) : 100 à 200 gouttes par jour.
  • Les macérats glycérines : bourgeons en dilution décimale 1 (AESCULUS bourgeon M.1D ) sont actifs sur le réseau capillaire, et préviennent les télangiectasies, fins réseaux qui marbrent les membres inférieurs, ainsi que la couperose. On l'associera dans ces indications au cyprès CUPRESSUS.
  • Extraits fluides, Extraits secs...
    • Aescine est préconisée par voie orale à raison de 40 à 60mg/jour dans le traitement de l'insuffisance veino-lymphatique et le traitement de la crise hémorroidaire
    • Aescine est préconisée par voie intra veineuse stricte à raison de 10mg/jour comme anti-oedémateux en proctologie, phlébologie, traumatologie.
  • Les homéopathes le prescrivent souvent en dilution homéopathique, car il semble être bien plus actif sous cette forme :
    • De la D1 à D3 pour l'insuffisance veineuse proprement dite, au-delà dans les autres indications.
    • En 4 CH au long cours pour prévenir la formation de varicosités.
    • Voir notre sujet sur Aesculus hippocastanum en homéopathie.

Précautions.

  • On ne doit pas utiliser la graîne crue car elle contient une substance toxique, l'esculine. A l'automne il faut donc être vigilant et bien ramasser des chataîgnes et non des marrons.
  • Nephrotoxicité à haure dose, ne pas utiliser en cas d'insuffisance réale
  • Interactions possibles avec
    • les anticoagulants (n epas utiliser si vous êtes sous traitements ou avant une intervention chirurgicale)
    • les hypoglycémiants (à éviter en cas de diabète)
  • À éviter pendant la grossesse et l'allaitement 

Une formule pour favoriser circulation veineuse

  • 25g d'Hamamelis
  • 15g de marron d'inde
  • 10g de Bourse à Pasteur
  • 15g d'Anis vert
  • 10g de millefeuille

Prendre 3 cuillères à soupe du mélange dans 1/2 litre d'eau, faire bouillir 5 minutes et laisser infuser 10 minutes Boire un verre d'eau par cure de 3 semaines (Zahalka J P : Les plantes en pharmacie, propriétés et utilisations. Ed du Dauphin Paris 2005)

Nom latin: 
Aesculus hippocastanum
Nom usuel: 
Marron d'inde
Modifié le: 
11/10/2017
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 3/11/2010

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999