Administration des médicaments homéopathiques en médecine vétérinaire

administration médicament animal

La rubrique vétérinaire du Dr Marcel

La voie parentérale

C'est la voie de choix employée par le vétérinaire, les résultats sont instantanés (Ampoules stériles de 1 ml).

  • Sous-cutanée chez le chien et le chat, le médicament sera RE dilué dans du sérum glucosé : l'agitation de la seringue provoque une re dynamisation du produit (méthode préconisée par Hahnemann lui-même). Ne pas utiliser d'antiseptiques sur la peau mais propreté et lavage soigné, seringue et aiguille à usage unique.
  • Intramusculaire chez les animaux de rente, même précautions que précédemment, l'injection doit être faite à l'encolure.
  • Intraveineuse chez tous les animaux en cas d'urgence.
  • Intra péritonéale : lors d'interventions chirurgicales abdominales

La voie orale

Ne pas confondre avec la voie digestive (qui n'a un intérêt placebo que chez l'être humain, délayé dans la soupe après l'apéro ou dans le pinard et avant la clope)

  • Les granules de type humain sont inemployables : aucun animal (sauf le singe en lui montrant) n'est capable de sucer, il faut les délayer dans de l'eau distillée.
  • Le mieux étant de faire préparer des solutions extemporanément solution hydro-alcoolique pour le chien, aqueuse chez le chat administrer sous la langue. Les animaux belliqueux seront privés de boisson, leur dose homéopathique sera mise dans un très petite quantité d'eau que l'animal lapera, assoiffé. (Donner à boire une heure après). Inutile de mettre les médicaments homéopathiques dans l'eau de boisson, l'énorme dilution (cheval, bovins), le rejet (chien) et l'abreuvement capricieux (chat), la malpropreté des récipients souillés fera le reste.
  • Les triturations ou poudre orale sont remarquables chez le cheval, on les emploiera sous forme d'électuaire, la poudre mélangée à du miel sera «tartinée» sur la langue
  • Les teintures mères sont parfaites chez les ruminants qui acceptent tout sans rechigner même de force, l'animal de choix est le mouton, mais nos accords avec l'Australie et la Nouvelle Zélande condamnent à terme les bergers pourtant adeptes de l'homéopathie dans leur majorité, les parisiens viendront admirer les loups dans les alpes et les ours dans les Pyrénées le gigot étant assuré à 5€ le kg(NDA).

La voie locale

  • Les pommades et crèmes qui marchent si bien sur la peau fine de l'être humain (arnica pour les coups, apis pour les piqûres d'insecte par ex.) sont inutiles chez les animaux sauf chez certains chiens et chats au niveau du ventre et des oreilles, chez le cheval au niveau de la bouche et dans le creux inguinal. Je préconise personnellement les teintures mères à usage local chez ces animaux, le prix de celles ci est incompatible avec l'élevage.

Cas particulier des NAC (nouveaux animaux de compagnie)

L'homéopathie est la méthode de choix pour ceux que l'on appelle les NAC, nouveaux animaux de compagnie : Les solutions à usage local seront administrées :

  • Par voie oculaire (faire préparer des solutés isotoniques) chez les oiseaux, batraciens petits mammifères
  • Dans l'aquarium pour les poissons (employer des décimales), les mycoses et tumeurs cutanées fréquentes seront traitées localement avec une teinture mère sur un coton tige, le poisson maintenu quelques secondes hors de l'eau sur un linge humide dans un bol.
  • Chez les reptiles, les teintures mères seront appliquées en zone ano-génitale à l'aide d'un compte gouttes,
  • les animaux vivant en terrarium auront leur traitement dans l'eau de boisson, on peut essayer les brumisation chez les animaux tropicaux, notamment les serpents

 

Modifié le: 
11/10/2017
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Docteur Marcel - 9/07/2000
La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999