ACONITUM NAPELLUS

aconitum napellus - homéopathie - homeophyto

ACONITUM NAPELLUS en homéopathie : indications et posologie

Aconit est un médicament homéopathique préparé à partir de la teinture-mère d'Aconitum Napellus ou casque de Jupiter. Il s'agit d'une plante herbacée vivace de la famille des renonculacées extrêmement toxique qui fleurit de juin à août dans nos jardins ou à l'état sauvage.

Type Sensible Aconitum napellus

Aconitum napellus est un médicament homéopathique d'action limitée.

Les mots clés qui doivent faire penser à Aconitum  napellus sont brutalité, angoisse, agitation, frayeur, froid sec, soif intense, attaques de panique ...

 

Indications d'ACONITUM NAPELLUS

Aconitum convient à toute pathologie d'instauration brutale et spectaculaire ; son action est de courte durée. C'est le remède des maux résultant d'un choc thermique, le plus souvent un refroidissement brutal. Dans cette circonstance, il peut s'appliquer au tout début d'un rhume, d'un mal de ventre, d'un saignement de nez, d'une laryngite. Le caractère violent et l'anxiété sont caractéristiques.

ACONITUM NAPELLUS, agitation extreme et angoisse

  • avec sensation de mort imminente et peurs sans objet.
  • Les symptômes sont généralement aigus, spectaculaires, mais de durée brève (24 à 48 heures maximum).
  • Si les symptômes persistent au-delà, il faut avoir recours à un autre médicament homéopathique.
  • peur excessive et inexplicables avec palpitations, sensations de picotements...souvent après une expérience effrayante : suite de peur ou frayeur

 

ACONITUM NAPELLUS et Fièvre

  • La fièvre fait suite à un refroidissement par temps sec, elle est toujours très élevée et survient brutalement.
  • La peau est sèche, la soif intense.
  • Dès que la transpiration apparaît, le sujet est soulagé et Belladonna remplace souvent Aconit dans la prescription.

Rhume

  • Le rhume survient par temps froid et sec, le nez se bouche
  • Le sujet se plaint de picotements ou d'une sensation de sécheresse dans le nez.
  • rhinite brulante

La toux

  • La toux est sèche, aggravée avant minuit, aggravée par le froid sous toutes ses formes, pouvant réaliser un tableau de laryngite striduleuse ou faux croup.

Diarrhée

  • La diarrhée suit souvent un refroidissement l'été, par temps sec, avec température élevée et selles vertes.

Coup de soleil, insolation.

ACONITUM NAPELLUS dans les névralgies

  • Elles se produisent surtout par temps froid et sec, ou aux courants d'air.
  • Elles sont brutales avec fourmillements puis engourdissement.

La paralysie faciale de type ACONITUM NAPELLUS

  • à frigore (après exposition au froid sec, au courant d'air

Céphalées

  • brutales avec congestion, angoisse et sensation d'éclatement.

Palpitations

  • avec forte angoisse et sensation de mort imminente.
  • Poussée hypertensive avec tachycardie.

ACONITUM NAPELLUS dans les crises d'angoisse

  • Elles sont souvent de courte durée, avec palpitations, douleurs thoraciques gauches, et crainte de mourir.
  • Elles peuvent se produire dans la journée lors de situations angoissantes, mais également la nuit, vers minuit.

Modalités

Aggravation

  • Par l'air froid et sec
  • La nuit, avant minuit, dans une chambre chaude, par le vent froid et sec.
  • Aggravation de la toux par le froid

Amélioration

  • Au grand air
  • Par le repos
  • Par l'apparition de la transpiration.

Posologie d'ACONITUM NAPELLUS

ACONITUM NAPELLUS s'utilise pratiquement toujours

  • en haute dilution, 15 CH,
  • à répéter très souvent, toute les 10 minutes en cas de pathologie intense,
  • en attendant le médecin.

Sur les terrains très anxieux, il est possible de prendre ACONIT en préventif à raison de 10 granules ou une dose en 15 CH avant la situation anxiogène. 

☛ En savoir plus sur les posologies en homéopathie 

Modifié le: 
06/11/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 28/03/2011

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

Bibliographie
  • Guermonprez/Pinkas/Torc, Matière médicale homéopathique, Editions Similia (4 mars 2017), ISBN : 978-2842510718
  • H. Voisin, Matière médicale du praticien homéopathie, Éditions Narayana (15 décembre 2015), ISBN : 978-3955820183
  • Charette, Matière médicale pratique, Editions Similia (9 juin 2000), ISBN : 978-2842510176
  • Boericke , Matière médicale, Editions Similia; Édition : 9e éd. (18 janvier 1999), ISBN : 978-2904928994
  • L. Vannier, J. Poirier, Précis de matière médicale homéopathique, Editions Boiron (7 janvier 1999), ISBN : 978-2857420675
  • D. Grandgeorge, L’esprit du remède homéopathique : Ce que le mal a dit, Editions Narayana (8 mars 2016), ISBN : 978-3955821036
  • H. Allen, Matière Médicale de la fièvre, Similia (18 avril 1996), ISBN : 978-2904928550
  • P. Barbier, Homéopathie : Petits remèdes retrouvés, Ed. Marco Pietteur (15 janvier 2003), ISBN : 978-2872110872
  • J.Jouanny, J.B. Crapanne, H.Dancer, J.L. Masson, Thérapeutique homéopathique Possibilités en pathologie chronique, Ed. CEDH (15 février 2011), ISBN : 978-2915668575
  • M. Guezmonprez, Homéopathie : Principes – Clinique – Techniques, Editions Similia (9 mai 2017), ISBN : 978-2842510763
  • M. Busser, F. Chefdeville, J.M. Cousin, P. Desorbeau, J. Lambert, J. Merckel, J. Nougez, Homéopathie : Les relations médicamenteuses, Editions CEDH (4 novembre 2017), ISBN : 978-2915668803
  • A. Coulamy, C. Jousset, Basses dilutions et drainage en homéopathie, Editions Similia (1 janvier 2002), ISBN : 978-2842510343
La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999