Acné et Alimentation

hamburger

Le traitement de l'acné commence par la diététique

On entend souvent dire qu'aucune recherche n'a démontré de relation entre l'alimentation et l'acné. Que ni le chocolat, ni les fast food, ni le sucre n'aggravent ni ne causent de l'acné... Et pourtant ... Nous savons intuitivement que ce lien existe et les données épidémiologiques récentes nous donnent raison ! Elles montrent une corrélation entre la consommation de certains aliments et l'acné ; parallèlement quelques nutriments et habitudes alimentaires auraient un effet protecteur contre l'acné. Alors pour un effet optimal, n'hésitez pas à associer homéopathie, phytothérapie et nutrition. 

L'Acné, apanage des adolescents ? 

Toutes les statistiques sont formelles, l’acné n’est pas l’apanage des adolescents. Sur les 6 millions de français touchés par cette maladie de peau, 25% a plus de 25 ans. Bien que bénigne, l'acné peut être très difficile à vivre pour celui qui en souffre, il ne faut donc pas la négliger. D’autant que mal soignée, elle peut aussi entraîner de nombreux désagréments (surinfections, cicatrices…).

Elle résulte le plus souvent d’un déséquilibre hormonal (poussée d'hormone à l'adolescence par exemple) ou nerveux (stress...) entraînant une surproduction de sébum : la peau du visage est grasse, brillante, en particulier au niveau du nez, du front, du menton ; mais le cou, le dos ou le torse peuvent être également concernés. Cette peau grasse entraine la prolifération d'une bactérie habituellement présente sur la peau, Propionibacterium acnes, pouvant être responsable d'infections.

En cas d'acné, le sébum plus épais ne peux plus s'écouler et bouche les pores. La rétention de sébum, l'inflammation voire l'infection des follicules pilosébacés entraînent alors l'apparition de lésions d'acné de gravité variable :

  • des comédons ouverts : points noirs au niveau des pores
  • des comédons fermés ou microkystes (le sébum reste à l'intérieur l'épiderme) : points blancs légèrement bombés
  • des papules : boutons rouges sans pus
  • des pustules : boutons rouges avec pus (pustules infectées, douloureuses et volumineuses)
  • des nodules : petites bosses douloureuses, sans rougeur visible
  • des kystes séborrhéiques : petites bosses permanentes, remplies de liquide 

Acné, quand mon mode de vie me donne des boutons

Alimentation, tabac, stress, troubles du sommeil, sédentarité…autant de facteurs qui peuvent aggraver ou augmenter le risque d’acné.

Le mot d’ordre pour se débarrasser de l’acné est : douceur ! En effet, la peau acnéique est très sensible et requiert des soins bienveillants pour éviter d’exciter les glandes sébacées.

  • Éviter de percer, gratter un bouton ou extraire un point noir ! Cela risque d'irriter l'épiderme et de favoriser l’infection
  • Eviter l'exposition au soleil sans protection ainsi que l'emploi de produits nettoyants trop décapants (type gommages).
  • Privilégier les produits nettoyants très doux, à utiliser matin et soir, sans frotter.
  • Une bonne hygiène de vie aide toujours à limiter l’acné : alimentation saine, arrêt du tabac, gestion du stress, sommeil réparateur, sport…

Acné, la santé dans l’assiette ?

L'acné ressemble fort à une maladie de la civilisation industrielle et particulièrement à une maladie liée à la dégradation de la qualité de l'alimentation. Trois principaux aliments sont incriminés dans l'amplification de l'acné.

  • Les glucides à fort pouvoir hyperglycémiant et de façon plus général, les aliments à Index Glycémiques élevés
  • Les produits laitiers.
  • Les graisses saturées.

Les aliments à Index Glycémique Bas

Un excès de consommation d'aliments à index glycémique élevé (hydrates de carbone généralement raffinés, sucre…) stimule la production d'insuline en excès. Ce taux élevé d'insuline augmenterait l'inflammation des cellules de la peau obstruées par le sébum, et nuirait au renouvellement normal des cellules atteintes par l'acné.

Un régime alimentaire à indice glycémique élevé et une consommation fréquente de produits laitiers seraient les principaux facteurs qui pourraient être mis en cause dans l’établissement d’un lien entre l’alimentation et l’acné.

1- Burris J, Rietkerk W, Woolf K. Acne: the role of medical nutrition therapy. Journal of the academy of nutrition and dietetics, 2013;113(3): 416-430.

Les omégas 3

Les acides gras oméga-3 et oméga-6 ont une action anti-inflammatoire mais jouent aussi un rôle de régulateur hormonal. Ils sont particulièrement intéressant chez les femmes adultes, lorsque l’acné est liée à une hypersensibilité aux androgènes.

Une étude coréenne, menée en septembre 2014 auprès de 45 personnes souffrant d’une acné légère à modérée, a montré que 2 g d’oméga-3 d’huile de poisson ou 400 mg d’oméga-6 d’huile de bourrache par jour diminuent le nombre de lésions après dix semaines de traitement.

Le thé vert

Le thé vert, est très riche en polyphénols, au dela de ses effets antioxydants et anticancer, sa capacité à inhiber l’enzyme 5-alpha réductase pourrait soulager l’acné En effet, plusieurs polyphénols démontrent leur capacité à  réduire l’activité de cette enzyme, mais ceux du thé vert sont les plus puissants plusieurs auteurs défendent une application du thé vert dans les désordres hormonodépendants, comme l’acné.

Shaw JC. Green tea polyphenols may be useful in the treatment of androgen-mediated skin disorders. Arch Dermatol. 2001 May;137(5):664.

Katiyar SK, Ahmad N, Mukhtar. Green Tea and Skin. Arch Dermatol. 2000;136:989-994.PMID: 10926734

Le Zinc

Le zinc est un anti-inflammatoire et anti-bactérien, il stimule également les défenses immunitaires. Au niveau cutané, le zinc va également réduire l'inflammation provoquée par l'apparition des boutons d'acné et favoriser la cicatrisation.

On trouve du Zinc dans les poissons, mollusques et crustacés, les viandes et légumineuses. Les céréales entières fournissent aussi du zinc en quantité appréciable. L'huître est l'aliment qui en contient le plus.

En général, l'organisme absorbe de 15 % à 40 % du zinc présent dans les aliments. Les apports journaliers recommandés sont de 15 mg par jour pour un adulte.

Une supplémentation en Zinc doit être instauré par un professionnel de santé, sous forme de comprimés, gélules ou ampoules de gluconate de Zinc à prendre à distance des repas pour éviter des effets indésirables (ballonnements). Pour réduire les symptômes de l’acné la posologie est de 30 mg de zinc par jour.

Le selenium

Le sélénium possède des propriétés antioxydantes et détoxifiantes, qui permettent d'améliorer la qualité de la peau. Son action est favorisée par la vitamine E.

On retrouve cet oligo-élément dans les noix, les viandes, les poissons et céréales.

Des études intéressantes concernant l’usage du sélénium dans le traitement de l’acné nous viennent des années 1980. On y constate par exemple que les taux de sélénium sont faibles chez les patients qui souffrent d’acné et qu’un supplément de sélénium et de vitamine E améliore à la fois les taux de sélénium et de glutathion peroxydase dans le sang ainsi que les symptômes de l’acné.(. Les premiers effets sur les lésions d'acné sont visibles 3 mois après le début de la cure.

Juhlin L, Edqvist LE, Ekman LG, et al. Blood glutathione-peroxidase levels in skin diseases: effect of selenium and vitamin E treatment. Acta Derm Venereol. 1982;62(3):211-4.

Michaëlsson G, Edqvist LE. Erythrocyte glutathione peroxidase activity in acne vulgaris and the effect of selenium and vitamin E treatment. Acta Derm Venereol. 1984;64(1):9-14.

Les vitamines

Certaines vitamines possèdent des propriétés qui permettent de maintenir le capital santé de votre peau. C'est le cas des vitamines A, E et C. Ces 3 vitamines ont un effet antioxydant : elles protègent donc la peau du vieillissement en luttant contre la formation de radicaux libres. Elles permettent également de détoxifier (éliminer les toxines) le derme.

  • La vitamine A limite la formation de sébum (effet asséchant de la peau), ce qui va permettre de lutter contre la formation des boutons d'acné.
  • L'efficacité de la vitamine E est majorée par la présence de sélénium (oligo-élément).
  • La vitamine C contribue à maintenir l'élasticité de la peau. Elle est utilisée pour synthétiser le collagène, élément indispensable à cette fonction.

En conclusion,

Pour une peau en pleine santé, l’alimentation occupe une place de choix et les études sur l’acné démontrent que, bien qu’on ne puisse pas faire de lien de cause à effet entre l’acné et un aliment particulier, on constate que certaines habitudes de vie ainsi qu’un type d’alimentation sont liés à une explosion de l’acné. Il est donc important

de réduire les facteurs causals 

le sucre (sous toute ses formes) la charcuterie, le fromage, les plats en sauce, le chocolat, les boissons à base de cola et autres boissons gazeuses alcoolisées ou non, les noix de toutes sortes, les noisettes, les amandes, les cacahuètes qui peuvent aggraver l’acné chez certaines personnes.

Et de faire la part belle

  • aux aliments à index glycémiques bas (légumes et fruits), de préférence riches en vitamines (A C E...) et oligoéléments (Zinc, selenium...)
  • aux acides gras polyinsaturés : huiles d’olive et de colza.
Modifié le: 
07/05/2018
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Séverine - Dr en Pharmacie - 9/05/2017

À propos de l'auteur

Séverine Dewally, Docteur en pharmacie, spécialisée en homéopathie,  nutrithérapie, phytothérapie et aromathérapie.

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999