Acides gras essentiels : oméga 3 et oméga 6

Omega 3 Omega 6

Ce sujet très technique nous démontre la nécessité d'une alimentation équilibrée, moins riche en graisses animales, et favorisant la consommation d'huiles végétales de qualités et de poisson. Certains nutriments indispensables à l'organisme, les acides gras dits essentiels, ne peuvent être apportés que par cette voie. Il peut être utile, dans certaines circonstances de supplémenter en acides gras essentiels : grossesse, allaitement, régimes, troubles du métabolisme des graisses, allergies respiratoires, atopie...

Les acides gras essentiels (AGE) sont des acides gras poly-insaturés (AGPI) que l'organisme ne peut pas synthétiser, et qui doivent être apportés par l'alimentation. Il existe dans la nature deux AGPI essentiels pour l'homme, l'acide linoléique (LA) et l'acide alpha-linolénique (ALA), ne pouvant être fournis que par l'alimentation (graines de céréales, huiles vierges première pression à froid, légumes...). Ce sont les précurseurs deux séries métaboliques d'acides gras dits supérieurs, synthétisés par l'organisme, les oméga 3 et oméga 6.

  • Les oméga 3 dérivent de l'acide alpha-linolénique ils sont à l'origine des PG3 (prostaglandines de type 3).
  • Les oméga 6 dérivent de l'acide linoléique et sont les précurseurs des PG1 (prostaglandines de type 1) et dans une moindre mesure des PG2 (prostaglandines de type 2).

Ces acides gras supérieurs peuvent également être apportés par l'alimentation.

  • Acide gama-linoléique : huile d'onagre ou de bourrache.
  • Acide arachidonique (AA) : beurre, fromage, viande, œufs.
  • Acide eicosapentaénoïque (EPA) : poissons gras.
  • Acide docosahexaénoïque (DHA) : poissons gras.

L'existence des acides gras dits "essentiels" et leurs fonctions furent découvertes par des scientifiques ayant observé des carences d'acide linolénique chez des patients souffrant de troubles de la croissance, de dermatoses, de problèmes cardiaques et rénaux ...

Les AGE interviennent dans la constitution des cellules.

  • Avec les protéines, les acides gras interviennent dans la constitution des tissus organiques et des membranes cellulaires ; ils sont indispensables à la cohésion des cellules. La construction du cerveau et du système nerveux, déjà au stade prénatal dépend de leur présence, d'où la nécessité d'un apport alimentaire approprié chez la femme enceinte et la jeune maman.

Métabolisme du cholestérol.

  • Les acides gras insaturés ont une structure chimique "ouverte", ils sont capables de s'unir à d'autres substances dont le cholestérol, pour former un nouveau composé assimilable. On distingue l'acide gras mono insaturé, dont la chaîne moléculaire est composée d'une double liaison et l'acide gras poly-insaturé, dont la chaîne est composée de plusieurs double liaisons disponibles.

Développement du fœtus.

  • Les acides gras sont indispensables, et ce dans des proportions bien précises, au développement des tissus nerveux de l'embryon et du fœtus.

AGE et allaitement.

  • Le lait maternel est naturellement riche en AA et DHA. Les mères ayant un terrain atopique, c'est à dire des antécédents allergiques ont des perturbations de la composition de leur lait en ce qui concerne les AGE. Elles risquent, en allaitant de favoriser l'atopie chez leur petit. Des études ont montré que supplémenter ces mamans en AGE, et ce dans des proportions précises, peut atténuer ce risque.

Élaboration des prostaglandines.

Les prostaglandines sont des substances chimiques qui régulent certaines fonctions cellulaires. C'est sous leur influence que se déroulent nombre de processus biochimiques : régulation de la tension artérielle, élasticité des vaisseaux, réactions anti-inflammatoires, agrégation des plaquettes sanguines.

Deux acides gras sont indispensables au bon déroulement de ces processus :

  • L'acide linoléique (LA).
  • Et l'acide alpha-linolénique (ALA).

Ces substances doivent être apportées dans des proportions précises.

L'utilisation et l'assimilation des acides gras par l'organisme ne peuvent se produire qu'en présence de nutriments tels que minéraux, oligo-éléments, vitamines, enzymes : zinc, magnésium, vitamines B, C, sélénium…

Où trouver les AGE (omega 3, omega 6)

  • L'acide linolénique est principalement contenu dans certaines huiles végétales dites vierges et de première pression à froid (huiles d'onagre, bourrache, tournesol, carthame, ...), dans les œufs, les laitages, dans la viande de gibier sauvage (particulièrement dans le foie).
  • L'acide alpha-linolénique provient des végétaux verts, de certains végétaux aquatiques (ex: Spiruline), des produits de la mer (ex: huiles de poissons de mer froides tels le saumon, le flétan, le maquereau, ... ), de certaines huiles végétales (huiles de noix, de soja, de lin, ... ).
  • Une alimentation riche en graisses animales apporte directement de l'acide arachidonique (AA), oméga 6.
  • Une alimentation riche en végétaux apporte à la fois de l'acide alpha-linolénique, qui sera métabolisé en DHA et EPA (lignée des oméga 3) et de l'acide linoléique, métabolisé en acide arachidonique (lignée des oméga 6).
  • Une alimentation riche en poisson (et surtout en poisson gras : maquereau, hareng, saumon, thon …) apporte directement des AG oméga 3 : DHA et EPA.

 

Modifié le: 
11/10/2017
par: 
Véronique Baumann
Auteur : Véronique Baumann - Médecin homéopathe - 19/03/2008

À propos de l'auteur

Docteur Véronique Baumann, médecin homéopathe, fondatrice du site Homeophyto.com et auteure d'ouvrages grand public sur l'homéopathie. 

La référence en homéopathie, phytothérapie et médecines complémentaires depuis 1999