Préparation aux examens
A+ A

Préparation aux examens

icone-mail

Nous sommes tous passés par là un jour ou l’autre,
que ce soit pour les interrogations ou évaluations à l’école
primaire, pour le bac, le permis de conduire, ou plus tard, les partielles
en Faculté.

Ce dossier peut paraître restrictif, mais en y réfléchissant
bien, il peut s’appliquer à nombre d’entre nous, pour peu qu’il subisse
un stress intellectuel : travailleur surmené, chômeur en recherche
d’emploi, rédacteur en panne d’inspiration !!!

Les réactions au stress qui se mettent en place à ces moments là peuvent
occasionner divers troubles : difficultés d’endormissement, difficultés
de mémorisation, anxiété d’anticipation, troubles digestifs …

Ce que l’homéopathie peut apporter

Nous n’envisagerons ici que les remèdes d’action ponctuelle ; en
effet, en cas de troubles plus profonds, il est nécéssaire
de recourir à l’avis du spécialiste.

Phosphoricum acidum 7 à 9 H

Ce remède est classiquement utilisé chez des sujets jeunes, à tendance
dépressive, qui, suite à des efforts intellectuels intenses,
ressentent une fatigue cérébrale, voire physique, un découragement,
une tendance à l’isolement. Dans notre cadre, il pourra être
très bénéfique pour stimuler la mémorisation, à condition
de l’utiliser en moyenne dilution, soit 7 à 9 H deux prises par jour.

Kalium phosphoricum 7 à 9 H

Ce remède traite lui aussi les états faisant suite à un
surmenage cérébral du par exemple à des programmes d’études
surchargés. Les symptômes sont : un sentiment d’incapacité
cérébrale, des difficultés de compréhension,
des baisses de mémoire, des oublis de mots ou de
lettres. L’étudiant ressent des maux de tête
pesants, récidivant chaque jour. Le sommeil est
perturbé. Sans aller jusqu’à ce tableau,
ce remède sera lui aussi très utile en prévention
lors de préparation d’examens ou chez un sujet ayant
une importante charge de travail intellectuelle : 7 à 9
H, deux prises par jour.

Calcarea phosphorica 15 H

Ce remède
sera utile à l’écolier ou étudiant qui voit ses capacités
intellectuelles ( attention, mémorisation…) faiblir en fin
de trimestre. Prévoir une dose par mois tout au long de l’année
scolaire si le tableau clinique correspond ( voir la fiche technique du remède
) ou une dose tous les trois mois : novembre, février, mai, en prévention.

Zincum metallicum 7 à 9 H

On
constate une fatigue psychique et nerveuse, avec
épuisement et abattement. Le sujet est lent, obnubilé, mais
présente une agitation physique prédominant au niveau des pieds.
Les troubles du sommeil sont fréquents, toujours accompagnés
de cette agitation des pieds. À noter une aggravation par l’alcool,
surtout le vin blanc, mais ceci ne devrait pas concerner nos étudiants.
Dans le cadre de notre sujet, ce remède pourra être bénéfique
en 7 H deux prises par jour si le tableau clinique correspond.

Nux vomica : 9 à 15 H

Grand remède du sujet stressé qui n’assume plus sa surcharge
de travail, qui décompense dans l’agressivité
envers autrui et présente des troubles du sommeil. Une prise au coucher.

Anacardium orientale 9 H

Ce remède
convient à un sujet qui suite à un effort intellectuel se plaint
de céphalées, de fatigue intellectuelle, se montre agressif
envers son entourage, et décompense en mangeant. Deux prises par jour
en 9 H.

Gelsemium 9 H

Ce remède
est souverain dans les états de stress apparentés au trac.
Il conviendra tout particulièrement aux veilles d’épreuves
orales ou de compétitions sportives. Une prise la veille, ou plusieurs
jours avant au coucher si l’état anxieux est manifeste, et une prise
le matin de l’épreuve.

En pratique,

On peut conseiller le mélange suivant pour affronter
ces périodes de travail intense :

Phosphoricum acidum 7 H
- Kalium phosphoricum 7 H
Gelsemium 9 H

Deux prises par jour de chacun de ces remèdes.

On pourra y ajouter en fonction des signes d’appel l’un ou l’autre des autres
remèdes évoqués plus haut.

Les possibilités en phytothérapie

Pour aider l’organisme à vivre un stress intellectuel aussi intense,
nous devons l’apaiser, modérer les émotions, renforcer le tonus
et favoriser un sommeil réparateur (sans pour autant induire un état
de somnolence comme le feraient les médications classiques.).

Renforcer
le tonus

  • Le romarin est un stimulant
    général et un tonique. Il stimule la circulation cérébrale
    et améliore concentration et mémoire. Il peut être consommé :
    – Sous forme d’infusion : une cuiller à café pour trois tasses,
    quantité à boire dans la journée.
    – Pour un bain tonifiant : ajouter quelques gouttes d’huile essentielle de
    romarin à votre bain, pour vous tonifier.
    – Quelques gouttes d’huile essentielle placées dans un brûle
    parfum favoriseront la concentration.
  • Eleutherococcus
    est une plante tonique, connue pour augmenter les capacités de résistance
    au stress. La racine d’Éleuthérocoque a de remarquables propriétés
    défatigantes. L’effet tonifiant est global sur l’organisme, et on
    l’explique en partie par un effet  » cortisone-like « . Elle augmente
    les capacités physiques et intellectuelles, sans que ce bénéfice
    ne soit suivi de dépression.
    La manière la plus simple de consommer cette plante est d’utiliser
    la teinture mère. On pourra ainsi parfaitement maîtriser la
    posologie, qui varie selon les fabricants. Rappelons que la cure ne doit
    pas excéder six semaines, et que ce produit est déconseillé chez
    l’enfant de moins de 12 ans. Il est par ailleurs inutile d’augmenter les
    doses en vue d’un meilleur résultat. L’effet optimal est obtenu avec
    des doses moyennes.

Favoriser le sommeil

  • La valériane
    est connue depuis l’Antiquité pour ses vertus sédatives, anxiolytiques
    et spasmolytiques. Elle trouve son plein emploi dans le traitement des troubles
    liés au stress des examens.
    Elle soulage l’anxiété, l’angoisse, les troubles du sommeil,
    sans risque d’accoutumance ni de toxicité.
    On peut l’utiliser sous forme de poudre en gélules, ou plus commodément
    en teinture-mère, 20 à 40 gouttes selon les fabricants 3 à 4
    fois par jour dans l’anxiété.
  • Le tilleul et Escholtzia pourront
    eux aussi favoriser un sommeil réparateur, sans risque d’accoutumance.

Est-il nécessaire de rappeler les règles d’hygiène
de vie élémentaires pour mettre toutes les chances de son côté
?

  • Dormir suffisamment.
  • Manger équilibré.
  • Ne pas abuser du café.
  • S’aérer de temps en temps….

De belles paroles, difficiles à appliquer lorsqu’il reste encore
trois piles de cours à lire l’avant-veille de l’examen.

Nous sommes
tous passés par là, à chacun ses méthodes, à
chacun ses grigris, …

Tolérez un peu de stress, c’est un excellent
moteur. Apprenez juste à ne pas vous laisser submerger par lui, et
là, nos méthodes peuvent vous aider.

A la une

Laisser un commentaire