(a)Vertiges, définitions
A+ A

Vertiges, définitions

icone-mail

Le titre est délibérément mis au pluriel car on distingue maintes catégories et maintes causes de vertiges.

Définitions :

le vertige est une sensation erronée, soit

  • De déplacement du corps par rapport à son environnement.
  • De déplacement de l ‘environnement par rapport au corps.

Il est la plupart du temps rotatoire, mais il peut également se manifester sous forme de sensations d’oscillations, de chute, de mouvements pendulaires, …

Dans tous les cas, un ORL et éventuellement un neurologue doivent examiner le patient pour vérifier l’état des tympans, rechercher un déficit d’audition, prendre en compte d’éventuels acouphènes, et faire quelques examens neurologiques.

L’interrogatoire portera sur

Les circonstances déclenchantes

  • La position de la tête (décubitus latéral droit, gauche, l’extension ou la flexion, le lever…)
  • La rotation rapide de la tête
  • La conduite automobile
  • Le bruit
  • Le mouchage.

Les symptômes associés

  • Troubles cochléaires : acouphènes et/ou surdité.
  • Troubles neurovégétatifs : nausées et vomissements (qui orientent souvent à tort vers une affection digestive), pâleur, sueur.

Les antécédents

  • Vasculaires : hypertension, …
  • Traumatologie
  • Prise de médicaments…

Les différents tableaux de vertiges

Le grand vertige rotatoire

Il s’agit d’un vertige rotatoire, de début brusque, durant plusieurs jours, disparaissant progressivement en quelques semaines, accompagné de nausée et de vomissement.

Il est le plus souvent lié à une névrite vestibulaire d’origine virale. Mais il existe d’autres causes plus rares (fracture du rocher, thrombose de l’artère auditive interne, …) L’IRM en urgence s’impose.

La maladie de Ménière

Il s’agit de vertiges intenses rotatoires, pouvant durer quelques heures, sans facteur déclenchant, itératifs, accompagnés de surdité, d’acouphènes, de troubles neuro-végétatifs (nausées, sueurs… ) et éventuellement d’une sensation de plénitude de l’oreille.

La maladie est liée à une augmentation de la pression endolymphatique.

Vertige paroxystique positionnel bénin

C’est le vertige le plus fréquent. Le sujet se plaint de vertiges rotatoires intenses, de brève durée (20 à 40 secondes), apparaissant soit en position couché sur le côté, soit en position debout lorsqu’il baisse ou lève la tête.

Il est lié à la présence de petits calculs dans les canaux semi-circulaires. Une manœuvre de basculement peut permettre de soulager (manœuvre de Semont).

Vertiges paroxystiques durant quelques minutes

Chez l’adulte, il peut s’agir d’un équivalent migraineux.

Pour conclure

  • On le comprend, le diagnostic doit être établi dans tous les cas, les causes du vertige sont dans la plupart des cas bénignes, mais dans de rares circonstances, celui-ci peut être lié à des affections tumorales (par exemple, neurinome du nerf acoustique), toxiques ou vasculaire graves.
  • L’intensité du vertige ne préjuge pas de la gravité de l’affection causale. Un vertige intense peut être totalement bénin, et à l’opposé, un vertige modéré peut être lié à une affection grave.
  • Avant tout traitement homéopathique, un bilan complet s’impose.

 

A la une

Laisser un commentaire