hernie hiatale
A+ A

hernie hiatale

icone-mail

C’est l’intrusion d’une partie de l’estomac dans
la cavité thoracique à
travers l’orifice oesophagien (ou hiatus) du diaphragme.

C’est l’une des pathologies digestives les plus
fréquentes et souvent ignorée du patient.

Les signes sont :

  • Le reflux gastro-oesophagien (cf.
    dossier
    ).
  • Des douleurs gastriques.
  • Une anémie avec pâleur liée à
    des micro saignements répétés.
  • Parfois des vomissements.

hernie2

Le diagnostic se fait par radiographie standard, transit oesogastroduodénal
et fibroscopie pour évaluer l’importance des lésions
sur l’oesophage ; en effet, ses muqueuses ne sont pas faites pour résister
aux sucs gastriques.

Le traitement classique fait appel aux mesures hygiéno-diététiques
citées en bas de page, aux anti-acides et accélérateurs
de transit pour les formes bénignes.

Les formes graves bénéficient d’un traitement chirurgical.

Les possibilités en homéopathie

Accélérer le transit et la vidange de l’estomac avec

  • NUX VOMICA 5H ,
    une prise avant et 10 minutes après le repas en
    début de traitement.

Médicaments homéopathiques plus spécifiques de la hernie hiatale

Une prise de l’un ou l’autre avant le repas, en basse dilution,
si le tableau clinique global correspond.

  • IPECA: avec nausées, pâleur,
    crampes d’estomac, pesanteur, gaz.
  • ARGENTUM NITRICUM: avec éructations,
    anxiété et douleurs d’estomac. Aggravation par les aliments
    sucrés qui sont pourtant recherchés.
  • KALIUM CARBONICUM: avec ballonnements
    survenant immédiatement après le repas, ou même un verre
    d’eau, dyspepsie, flatulences . Les douleurs liées à la
    hernie irradient vers le dos, avec aggravation après avoir absorbé de
    la soupe, du café au lait, du pain. Spasme de l’œsophage, avec
    douleurs dorsales en mangeant.

Traiter les douleurs liées au reflux gastro-oesophagien

cf.
dossier
.

Mesures hygiéno-diététiques

  • Éviter le surpoids surtout au niveau abdominal ; cela implique un
    régime de type diabétique qui favorise la diminution des graisses
    intra-abdominales. (cf dossiers)
  • Fractionner les prises alimentaires et faire plutôt 5 ou 6 petits
    repas légers
  • Éviter les boissons gazeuses, les épices, le tabac, le café,
    les graisses, le sucre raffiné
    et l’alcool.
  • Prendre le repas du soir longtemps avant de se coucher et éviter
    la sieste après le déjeuner
  • Éviter les ceintures, et vêtements serrés au niveau
    de l’abdomen.

A la une

Laisser un commentaire