Liens pratiques



Abonnez-vous

Publicité

PHOSPHORUS

Phosphore blanc.

Type sensible

Les enfants
Ils sont sensibles, sujets à des peurs multiples, du noir surtout. Ils sont chatouilleux, sensibles aux caresses, et ont besoin de beaucoup d'affection. Ils s'endorment difficilement et sont sujets aux cauchemars et au somnambulisme.
Les adolescents
Ils sont longilignes, actifs et fatigables, alternent des phases d'excitation, voire d'exaltation et des phases d'abattement. Ils sont rêveurs, créatifs, et aiment communiquer. Ils sont très sensibles aux éléments naturels comme la neige, l'orage, la lune.
Adultes, ils sont sujets aux mêmes troubles, sont cyclothymiques, et peuvent alterner, selon des cycles courts, des phases d'activité intense et des phases de dépression physique et intellectuelle.
Signes particuliers
Les douleurs sont brûlantes quelle que soit l’affection en cause.
Sensation de vide intérieur, vide gastrique, vide au niveau de l’abdomen, vide cérébral, avec sensation de faiblesse, de fuite de vitalité.
Hypersensibilité sensorielle, lumière, odeurs, contact physique…
Grande soif avec vomissements dès que l’eau est réchauffée dans l’estomac.
Troubles circulatoires, palpitations, …
Anxiété.

Publicité

Indications

Sur le digestif
Gastrite : avec sensation de brûlure et vomissements parfois teintés de sang, vomissements répétés de toute boisson dès qu'elle arrive dans l'estomac. Ce tableau nécessite une consultation médicale.
Gastro-entérites avec vomissements incoercibles.
Rectocolite hémorragique.
Hépatites : le remède peut être administré en association avec les traitements classiques en basse dilution quotidiennement.
Pancréatites.
Constipation avec selles petites et déshydratées.
Les hémorragies
Saignements de nez, épistaxis : une prise en 9 H dès le début.
Saignement des petites plaies.
Préventions des hémorragies avant une intervention chirurgicale.
ORL
Laryngites : avec douleur brûlante, toux sèche et rauque.
Épistaxis.
Enrouement, aphonie, douleurs brûlantes du larynx.
Toux sèche, douloureuse, brûlante.
Pneumologie
Pneumonies le plus souvent à droite : le remède pourra être pris en 4 H plusieurs fois par jour, en complément des traitements classiques.Cœur et circulation
Palpitations, arythmie, tachycardie, aggravées couché sur le côté gauche.
Insuffisance cardiaque.
Hypertension évoluant par crises, sous forme de poussées congestives. Risque d’accident vasculaire cérébral.
Divers
Vertiges chez des sujets âgés correspondant au type sensible.
Douleurs de la colonne vertébrale chez des sujets déminéralisés, avec une sensation de brûlure entre les omoplates.
Transpiration au moindre effort.
Pelade.
Maladies auto-immunes.
Troubles du caractère : surtout chez l'enfant, avec agitation, anxiété au crépuscule, troubles du sommeil avec peur du noir. Ils sont aggravés par les émotions fortes, même joyeuses.
La dépression
Elle s’installe très brutalement.
L’hypersensibilité de PHOSPHORUS, cet afflux de stimulations, cette exaltation se mue en une sensation douloureuse, un trop plein. Il ressent tout, ses propres douleurs et celles du monde, de la lune, de la terre, du printemps…
Il sent ou croit sentir les CHOSES.
Parfois, plus prosaïquement, PHOSPHORUS chute après un effort intellectuel intense, une création, ou un effort exceptionnel.
Très sensible à son environnement, il ne résistera pas à un accident de la vie, chômage, décès d’un proche, il s’effondre.
Perte brutale de tous les intérêts.
Angoisse terrible et massive.
Épuisement.
Infinie tristesse, sensation d’être déjà mort.
Dans les cas les plus graves, possibilité d’évolution vers la schizophrénie.

Aggravation

Par les émotions fortes, le soir, avant l'orage, au crépuscule, par le froid.

Amélioration

Par la chaleur, par le sommeil, par une ambiance chaleureuse.

Posologie

Dans les pathologies organiques, il s'utilise en basse dilution : 4 ou 5 H.
Les troubles du sommeil de l'enfant se traitent par une prise en 9 H au coucher.
Les hautes dilutions sont d'un maniement plus délicat et sont réservées au spécialiste.


 

Comment utiliser cette fiche, posologie, contre-indications, ...

Vous souhaitez commenter cette page : Contacts

 
"homeophyto.com, la formation et l'information pour comprendre et apprendre la prescription en homéopathie"
Copyright Homeophyto.com 1999-2011
Protection des données | Mentions légales | Accueil | Dictionnaire des médicaments | Phytothérapie | Pharmacie maison
Plan du site | Contacts | Recettes | Liens | Lectures | Faq | Abonnements | Qui sommes nous | Le site

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.